Rallye des gazelles. Le team 1001 sourires bivouaque

Des nouvelles de l’équipage du Team Mille et un Sourires qui participe au rallye des Gazelles, transmises par leur team manager, Emmanuel Riviere:

« La neutralisation de l’étape 4 a permis aux équipages de se reposer. Nous gazelles en ont aussi profité afin de préparer la suite de la compétition, car elles vont devoir enchaîner deux étapes marathon.
La conséquence immédiate de la neutralisation de la veille, est que l’organisation a dû modifier le départ de l’étape du jour. Après un réveil très matinal (vers 04h00), les concurrentes, par groupe de 10 véhicules, vont devoir faire une liaison par la route pour rejoindre le départ.L’étape marathon est divisée en 2 journées de course. La première comporte 5 balises et la seconde 7. Le point particulier est que le second tronçon n’ouvre qu’à 7 h le lendemain. Idéalement, il est possible d’atteindre la première balise du second tronçon en fin de premier jour et d’attendre le lendemain matin pour repartir. Les concurrentes doivent alors passer la nuit au milieu du désert. Souvent groupées, mais parfois isolées pour les moins chanceuses! Dans tous les cas, les organisateurs veillent sur elles afin de s’assurer qu’elles ne courent aucun danger. Il est 07h45 quand notre équipage 214 franchit la ligne de départ pour s’engager sur le parcours C de cette 5ème étape. Carte et stylo en main, Laurène est concentrée. Sandra toujours aux petits soins pour le camion qui pour le moment semble tenir la distance, tente de maintenir le cap fixé par sa navigatrice. Si l’étape 3 s’est relativement bien passées, elles ne sont pour autant pas complètement satisfaites du résultat. Rouler en camion n’est pas un avantage dans les dunes, mais aujourd’hui, les
terrains traversés sont principalement rocailleux alors elles vont pouvoir exploiter au maximum les capacités de franchissement de l’Unimog.
08h30, la première balise est validée. Puis la seconde est atteinte à 10h. Le rythme est bon et la navigation réalisée par Laurène est parfaite. Trois heures plus tard, c’est la troisième balise qui est en vue. Nos gazelles se rassurent car elles filent toujours bon train et ne perdent pas de temps. Laurène désigne un nouveau point à atteindre dans le paysage et Sandra s’exécute immédiatement prenant garde de ne pas abimer le flanc d’un de ses pneus sur un caillou acéré. La portion suivante est une interminable ligne droite. La balise n°4 se dévoile un peu avant 17h.
Longeant un mouvement de terrain infranchissable par la droite, le camion accélère. Il faut aller le plus rapidement possible vers la prochaine balise. Celle-ci n’est pas encore ouverte, mais les filles savent qu’elles seront aux premières loges pour l’ouverture demain matin. La lumière décline brutalement. Il est 19h30, et il fait presque nuit noire.

Nos gazelles sont bien arrivées. Elles ont rejoint les autres concurrentes qui s’apprêtent à passer la nuit. Après les vérifications d’usage sur le véhicule et le rangement de la cabine, il faut installer sa tente et son duvet avant de rejoindre les copines. Autours d’un feu de circonstance installé dans une auberge abandonnée, les filles se retrouvent pour échanger leurs impressions sur la journée. Il s’agit d’un moment de relâchement. On en profite pour partager quelques victuailles rapportées de France pour l’occasion. On rît et on parle fort. Puis, vient l’heure de retrouver des forces pour se mettre dans les meilleures dispositions possibles pour le lendemain. Au loin, de petites lumières sont visibles. D’autres bivouacs improvisés certainement. A quelques centaines de mètres les organisateurs veillent comme prévu sur les dernières concurrentes qui s’engouffrent dans leurs tentes. »

Action humanitaire en parallèle

Nos gazelles continuent d’améliorer leur classement au fil des journées malgré l’étape des dunes qui n’est pas à leur avantage. Pendant que les concurrentes arpentent le désert, l’association Cœurs de Gazelles mène des opérations d’aide à la population dans les villages traversés. Médecins, pédiatres et dentistes conduisent des consultations pendant que des bénévoles distribuent les dons regroupés pas les concurrentes avant le départ.


'Rallye des gazelles. Le team 1001 sourires bivouaque' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.