Ploërmel. Voici le commandant en second de la compagnie de gendarmerie

Le capitaine Ronan Steunou, nouveau commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Ploërmel

Un nouveau commandant en second vient de prendre ses fonctions pour épauler le chef d’escadron Pierre de Quatrebarbes à la tête de la compagnie de gendarmerie de Ploërmel. La capitaine Ronan Steunou est un officier formé à l’école du terrain, celui de la gendarmerie départementale par le biais de plusieurs postes occupés dans les services spécialisés de police judiciaire. Et ce n’est pas un hasard. Car ,sans doute inspiré par le modèle de son père, également officier de gendarmerie, le Capitaine Steunou avoue avoir toujours rêvé dans son enfance de consacrer sa carrière à “arrêter les voleurs”. La fibre de la gendarmerie. Et de toute évidence il a le profil de l’uniforme… Une carrière qui l’a conduit de la brigade de protection départementale de la jeunesse de Versailles à la compagnie de Ploërmel en passant par une section recherche, une brigade de recherche, des postes d’adjoint dans des brigades territoriales jusqu’à obtenir le grade d’adjudant-chef. Un tournant qui le conduit à passer -et à réussir- le concours d’officier qui après un passage dans le Maine et Loir lui ouvre la porte de la direction de la COB de Theix Noyalo il y a 3 ans, avant d’accéder au commandement en second de la compagnie de Ploërmel le 1er janvier dernier. Agé de 51 ans, le capitaine Steunou est désormais le numéro 2 de la compagnie de Ploërmel qui compte 110 militaires (*) et qui connait une activité intense dans plusieurs domaines. C’est notamment le cas de la lutte contre la délinquance liée au trafic de stupéfiants. “C’est un phénomène que nous constatons depuis le printemps”, analyse le chef d’escadron Pierre de Quatrebarbes. Sans doute la conjugaison d’une tendance des acteurs de ces trafics à s’implanter dans les zones rurales qu’ils considèrent peut-être plus tranquilles et d’un travail d’investigations des gendarmes renforcé dans ce domaine qui leur démontre le contraire. Au final, une série de trafics démantelés, des saisies importantes de produits, des cultures anéanties et des interpellations, encore tout récemment.

Une cellule de protection des familles innovante

Mais il est un autre domaine dans lequel la compagnie de Ploërmel se distingue, sous l’impulsion de son commandant, celui de la lutte contre les violences intra-familiales. Celui-ci a en effet mis en place une structure dédiée sous la forme d’une “cellule de protection des familles” à laquelle pas moins de 6 gendarmes sont affecté(e)s. Des moyens importants et des méthodes de travail qui s’appuient sur une collaboration étroite avec d’autres partenaires sociaux et le parquet de Vannes sur cette problématique à la fois sociétale et délinquante. L’actualité nationale récente a démontré s’il en était besoin qu’elle peut déboucher sur de véritables tragédies. Cette cellule permet une meilleure prise en compte des victimes et une accélération des enquêtes concernant les mineurs victimes et plus largement à tout ce qui touche aux violences intra-familiales. Et, hélas, pourrait-on dire, cette unité connait une activité soutenue et croule sous les dossiers… L’initiative a du sens, au point qu’elle s’est démultipliée dans toutes les unités du Morbihan et dispose désormais d’une structure centralisée au niveau du Groupement départemental, la maison de la confiance et de la protection des familles qui optimise donc ses capacités.

L’esprit de la gendarmerie

Cette stratégie illustre aussi la capacité d’innovation et d’adaptation de la gendarmerie à l’évolution de la société. Le capitaine Steunou se réjouit d’en avoir été le témoin au cours de ses 30 ans de carrière. Elle incarne selon lui, “l’esprit de la gendarmerie ” dans lequel il se sent si bien et dont il résume la recette: un subtil mélange de fermeté, de rigueur quand au respect de la loi, couronné de la désormais incontournable notion de discernement, avec pour fil conducteur une disponibilité sans faille au service de la population.

(*) La compagnie de Ploërmel se compose de 9 brigades réparties sur un vaste territoire correspondant au pays de Ploërmel auxquelles s’ajoute une brigade de recherche, et un PSIG (peloton de surveillance et d’intervention


'Ploërmel. Voici le commandant en second de la compagnie de gendarmerie' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.