Malestroit. Centenaire des Pêcheurs: l’amertume du président

Pas de bougies mais de l’huile de coude… Les Pêcheurs malestroyens ont fête les 100 ans d’existence de leur association, au travail. Parce que la réalité est bien là: nos cours d’eau sont étouffés par une menace redoutable, à savoir les plantes invasives. Et parmi celles-ci il y en a une qui se distingue par sa capacité de nuisances, la Jussie. Cette plante dont les racines s’enfoncent à des profondeurs impensables repousse inlassablement du moindre petit morceau de tiges aui aurait été oublié. Autant dire qu’elle est quasiment indestructible, mais aussi pratiquement incontrôlable lorsqu’elle apparait dans un cours d’eau. Et c’est le cas de la Vieille Rivière qui commence à être colonisée par la Jussie. « Ce secteur est le plus beau parcours de pêche de Malestroit, on tient à qu’il reste dans un bon état », s’exclame Pierre Jan, le président des Pêcheurs Malestroyens. Le combat s’annonce déséquilibré: samedi la dizaine de bénévoles qui a participé à cette première opération d’arrachage dans la Vieille Rivière a retiré près de 500 kg de jussie sur 1,5 km du parcours de 4 km.

Pierre Jan mène un combat acharné depuis des années pour que les pouvoirs publics prennent la mesure de la menace écologique que constituent ces plantes invasives sur notre environnement. En vain. Et samedi matin, Pierre jan ne cachait pas son amertume et sa déception en constatant que bien peu d’élus avaient répondu à son invitation. Il ne baisse pas les bras er annonce l’organisation d’autres journées d’entretien des cours d’eaux. L’appel aux bénévoles est lancé….


'Malestroit. Centenaire des Pêcheurs: l’amertume du président' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.