Accueil / Questembert Communauté / Malansac / Questembert-Malansac. Premières conventions « Petites villes de demain »

Malansac

Publié le 21 mai 2021

Questembert-Malansac. Premières conventions « Petites villes de demain »

C’est une première dans le Morbihan : une convention d’adhésion au programme « Petites villes de demain » a été signé,e dans les locaux de Questembert-Communauté, entre l’état, représenté par Guillaume Quénet, Secrétaire Général de la Préfecture de Vannes et Sous-Préfet de l’arrondissement de Vannes, Patrice Le Penhouizic, président de Questembert-Communauté, Boris Lemaire, maire de Questembert et Marc de Boysson, maire de Malansac. « Ça me tenait à cœur de venir ici, signer avec les élus qui sont présents. C’est une belle occasion de mettre en lumière cette opération qui vise à identifier les communes qui représentent les centralités intermédiaires», a déclaré le sous-préfet. Le programme a été conçu pour soutenir sur six ans (2020-2026) les communes de moins de 20 000 habitants exerçant des fonctions de centralité sur leur bassin de vie.

un Projet porté par la com-com

Si la convention signée à Questembert est la première du Morbihan c’est, comme l’a souligné Guillaume Quénet « grâce à l’investissement des élus, parmi les plus dynamiques avec le président de la Com-Com accompagnant cette dynamique. » L’État va aider les deux communes en finançant un chargé de mission qui va définir pendant 18 mois un plan d’action pour déterminer les enjeux prioritaires : les commerces, la mobilité, le logement etc.

« Vous avez souligné dynamisme, moi je voudrais souligner le remarquable travail qui est fait par le personnel de chaque commune. Rien ne peut se faire s’il n’y a pas cette machine qui existe, travaille et nous accompagne. », commente Marc de Boysson, le maire de Malansac.

« Dans la dynamique de nos deux communes, Malansac et Questembert, on voit qu’on a des choses communes, des choses un peu différentes, mais on a la même ambition. Nous sommes sur des territoires ruraux qui ont une dynamique démographique importante qui occasionne des transformations que nous devons accompagner. L’intérêt de ce genre de programme, c’est aller chercher la ressource qui va nous faire prendre de la hauteur », souligne quand à lui Boris Lemaire, le maire de Questembert.

De gauche à droite: Boris Lemaire, Guillaume Quénet, Patrice Le Penhuizic et Marc de Boysson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires