OBC. Déchets: pourquoi les taxes vont continuer d’augmenter

de gauche à droite, Luc Philippe, Jean-Luc Bléher, Yann Yhuel, Morgane séné

Au mois de décembre dernier, le conseil communautaire de l’OBC décidait d’augmenter de 14% la taxe d’enlèvement des ordures ménagères sur les secteurs de Malestroit et La Gacilly. Une décision qui a suscité pas mal de réactions, souvent négatives, au grand dam de l’exécutif de la communauté de communes. Jeudi après-midi, le président de l’OBC, Jean-Luc Bléher tenait une conférence de presse en compagnie de Yann Yhuel, vice-président en charge de l’environnement, de Morgane Séné, la directrice du pôle services technique de l’OBC et le directeur général des services de l’OBC, Luc Philippe pour recadrer le débat qui se développe sur le territoire autour de la collecte des déchets. “Nous n’avons pas le choix que d’aller vers une harmonisation du tarif de la collecte sur l’ensemble du territoire. C’est une obligation légale”, martèle Jean-Luc Bleher. Quand à la hausse des tarifs de collecte, elle est conjoncturelle et inexorable et le phénomène impacte toutes les collectivités. En clair, il va falloir se faire à l’idée que nos poubelles vont nous coûter de plus en plus cher et que chaque année, cette taxe va augmenter selon un processus qui s’impose aux élus locaux.

Essayons de comprendre…

Trois système différents pour l’OBC. L’Oust à Brocéliande Communauté est née de la fusion de 3 communautés de communes: Guer, La Gacilly et la CCVOL (Malestroit), appliquant chacune des systèmes de collecte des ordures ménagères différents.

Sur le pays de Guer, la collecte et le traitement sont assurés par un prestataire extérieur. Il s’agit du SMICTOM, un syndicat intercommunal regroupant des communes du Morbihan et de l’Ille et Vilaines et c’est une taxe incitative qui s’y applique. Sur ce secteur les ordures ménagères et les bacs jaunes sont collectées à domicile et facturées par le biais d’un abonnement et d’un forfait calculé sur la base de 18 levées. Les levées supplémentaires sont facturées en plus. C’est un système souvent considéré comme vertueux, puisque les foyers payent en fonction de leur production de déchets. Il se traduit souvent par une baisse importante du volume des déchets produits. A Guer, par exemple, de 26, le nombre de levées à 18 et en moyenne, les foyers ont réduits de 70 kg par an leur production de déchets.

Pour les pays de La Gacilly et Malestroit, la collecte des déchets était assurée en régie, c’est à dire par chaque communauté et le traitement confié à un autre syndicat intercommunal, le SITTOMI. Pour La Gacilly la collecte est assurée au porte-à-porte, pour Malestroit elle l’est par apport volontaire (dépôt des déchets dans des poubelles collectives réparties sur le territoire).

Harmonisation. Cette organisation disparate ne peut plus durer. La loi impose que le système de collecte soit harmonisé, c’est à dire identique pour l’ensemble du territoire de l’OBC. Quel est le système qui sera retenu? Pour l’instant rien n’est décidé. “Un bureau d’étude spécialisé a été missionné pour mettre tout à plat”, indique Yann Yhuel. Cette étude va démarrer dans quelques jours et ses conclusions seront connues d’ici la fin de l’année. Car quoi qu’il arrive, la décision doit être prise avant la fin de 2021 pour s’appliquer au 1er janvier 2022.

Pourquoi les taxes augmentent? “C’est un problème auquel toutes les collectivités sont confrontées. Tous les EPCI voisins annoncent des augmentations des taxes”, souligne Jean-Luc Bléher. Et de prendre l’exemple de Questembert qui a décidé une hausse en décembre dernier, mais aussi le SMICTOM -auquel adhère Guer- qui a relevé ses tarifs de 12% pour boucher un “trou” de 950 000 euros. “On ne peut pas y échapper. On ne peut pas comparer la situation d’il y a dix ans à celle d’aujourd’hui. Le modèle économique a été complètement modifié”, signale Luc Philippe. Ce qui pèse lourd c’est la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) basée sur le principe pollueur-payeur. Elle est fixée par l’Etat et ne cesse d’augmenter. Mais ce n’est pas la seule raison à la situation. “Le coût du traitement des déchets augmente, les aides financières s’érodent, le prix de revente des matériaux que nous récupérons dans les déchèteries s’effondre et le coût des déchèteries explose. Tout cela explique pourquoi le poids des déchets pèse de plus en plus lourd sur la collectivité..”, décrypte Yann Yhuel. Tous ces éléments changent la donne et convergent vers une hausse inéluctable des taxes. Une tendance qui sera durable dans le temps, préviennent les élus. De son côté, Jean-Luc Bléher relativise la hausse de 14% décidée en décembre. “Pour un foyer du secteur de Malestroit cela représente 15 euros par an, c’est à dire 1,25 euro par mois, et sur le secteur de La Gacilly, c’est 10 euros soit, 0,83 euros par mois. Cela n’a aucune commune mesure avec ce qui se pratique ailleurs”, explique-t-il.

Produire moins de déchets. “Les déchets qui coûtent le moins cher ce sont ceux qu’on ne produit pas…”, analyse Luc Philippe. On le voit la poursuite du système actuel ne peut qu’accélérer la hausse des taxes et en effet une diminution des volumes produits par chaque foyer semble la solution la plus efficace “attention pas pour faire baisser les taxes mais pour limiter leur hausse”, prévient le DGS. Pour y parvenir, l’OBC a des pistes. “Nous allons étendre les consignes de tri et essayer de réduire les erreurs de tri que font les particuliers. cela représente près de 30% du volume global…”, prévient Morgane Séné. Dans le collimateur de l’OBC, il y a aussi les incivilités qui se multiplient avec par exemple les dépôts sauvages au pied des bacs ou le déversement de déchets destinés aux déchèteries dans les bacs par exemple. Des mesures sont à l’étude pour enrayer ce phénomène: gare à celles et ceux qui se feront prendre!

Contrôle d’accès des déchèteries. D’ores et déjà, l’OBC a décidé de restreindre l’accès à ses déchèteries (Sérent, Ruffiac, Carentoir). Jusqu’à présent, les différents sites reçoivent des visiteurs habitants bien au-delà des limites du territoire. On vient parfois de Trédion à Sérent ou des communes limitrophes de Loire-Atlantique à Carentoir. Au final ces apports extérieurs représentent un volume supplémentaires non-négligeable pris en charge par l’OBC. Et bien, ça c’est fini! Des contrôles d’accès vont être progressivement installés d’ici l’automne, à l’entrée de ces déchèteries.

Où est passé le pactole de l’ex-CCVOL? C’est la question qui revient souvent dans les discussions des habitants de l’ex CCVOL mais qui anime aussi parfois les réunions du conseil communautaire (voir ce compte rendu d’une réunion du conseil communautaire de novembre 2019 en cliquant ici). En effet, lors de la fusion des 3 communautés de communes, le budget déchets de la CCVOL présentait un excédent de 550 000 euros qui est tombé dans l’escarcelle de l’OBC en 2017. D’année en année, cette réserve a fondu: 290 000 euros en 2018, 185 000 en 2019 pour en arriver à un trou à boucher en 2020. Et un certain nombre de délégués de l’ex-CCVOL ne manquent pas plus ou moins ouvertement de crier au gaspillage. “C’est un peu trop facile, il faut re-situer les choses dans leur contexte…”, répond en résumé Jean-Luc Bléher estimant que quoi qu’il arrive, la CCVOL aurait du augmenter ses taxes. Pour les raisons conjoncturelles citées plus haut, mais pas seulement. Car, selon Luc Philippe, l’excédent de l’ex-CCVOL provenait d’une hausse précédente importante de la taxe sur ce secteur, suivi ensuite du maintien à des tarifs de collecte trop bas par rapport à son coût réel. Mais surtout l’arrivée de la CCVOL a nécessité de gros investissements de la part de l’OBC avec l’achat de beaucoup de matériels spécifiques notamment des camions (plusieurs dizaines de milliers d’euros), ou bien encore pour faire face à un personnel peu formé. Le directeur général rappelle en outre que l’effondrement du marché de revente de matériaux s’est traduit par une perte de 180 000 euros de recettes pour le secteur de la CCVOL.

 

 


'OBC. Déchets: pourquoi les taxes vont continuer d’augmenter' a 11 commentaires

  1. 31 janvier 2021 @ 18 h 47 min JO

    On nous donne les tarifs pour CCVOL et La Gacilly mais combien paient les personnes de GUER???
    Facile de dire chez nous c’est payant et on a diminué les apports par famille quand on sait que les conteneurs de Malestroit sont remplis par des personnes appartenant aux 2 communautés voisines voir plus et c”est la réalité du terrain et certains maires peuvent témoigner
    Les 550 000 euros d’excédents ont étés repartis sur les 3 communautés ou seulement sur Malestroit et La Gacilly car on parle harmonisation et si c’est les 3 communautés pas normal
    En écoutant les discussions de 2019 certaines personnes annoncent qu’une augmentation de 1€ c’est déjà énorme et aujourd’hui ces mêmes responsables approuvent une augmentation de 18%.
    Facile de gérer l’argent du contribuable

    Répondre Signaler un abus

    • 12 février 2021 @ 16 h 39 min Cochon de payant

      Bonjour JO,
      Je vois que vos observations et questions n’ont aucune importance car elles n’apportent aucune réponse d’OBC …”cause toujours”!!
      La lecture de la vérité d’OBC apporte quelques réflexions:
      Harmoniser le coût de la collecte : OK mais pourquoi ne pas harmoniser les systèmes de collecte et ce sur le système le moins coûteux qui néanmoins donne pleine satisfaction, à moins que certains aient des goûts de riches et veulent les faire partager?
      On attend les conclusions d’un bureau d’études pour retenir un système unique, soit, lançons les paris et on verra si c’est le système le plus économique qui sera retenu.
      14 % d’augmentation –> vérité OBC : mais pour la majorité de l’ex CCVOL c’est 18 % , à en croire leurs chiffres (OBC)! on raconte ce qu’on veut .
      Affirmation OBC: toutes les communautés augmentent leurs tarifs , soit et en même temps Ploermel baisse les siens, il serait peut être judicieux de prévenir Poermel qu’ils font une sacré erreur!!
      Affirmation OBC: l’ex CCVOL avait un excédent venant de grosses augmentations!! l’ancien vice président en charge de ce dossier doit se ronger le sang en voyant de telles inepties. Huit ans sans augmenter les tarifs tout en restant très compétitif par rapport aux
      voisins , ça c’est quoi ?
      Affirmation OBC: cette première augmentation est due pour partie au fait d’une mauvaise qualité du tri, 30 % de perte, OK donc le seul remède c’est la punition par le prix , il est vraiment compliqué de nous dire ce qui ne va pas, c’est vraiment compliqué de faire un minimum de pédagogie? Je ne pense pas que ces premiers 18 % vont encourager l’amélioration de la qualité du tri.
      Pour ce qui est du filtrage des utilisateurs des déchèteries (par lieux de résidence), parfaitement d’accord mais bien intégrer qu’il y aura à gérer les dépôts sauvages et à prendre les VRAIES mesures.
      Autres questions: est-ce que tous les utilisateurs d’OBC paient leur contribution à ce service ? quid de la qualité des listes de ces utilisateurs?
      Pourquoi c’est aux contribuables OBC de payer la collecte et le traitement des déchets des “fameux camping caristes” de Malestroit? et plus tard il faudra également payer le traitement de leurs eaux usées…… que la fête continue, il est Malestroit mérite bien celà , ils ont quand même deux représentants au bureau, les autres communes, sans représentant, doivent apprécier!

      Répondre Signaler un abus

  2. 1 février 2021 @ 12 h 35 min contribuable 56140

    Jean-luc Bléher oublie de préciser que pour le secteur de Malestroit, l’augmentation de 15€ concerne pour 1 personne seule.
    Pour 2 personnes, cela fait une augmentation de 18% soit 27€ (148€ pour 2020 et 175€ pour 2021)
    Et ce n’est sans doute pas fini quand on voit que pour le secteur de La Gacilly, le montant de la taxe 2021 est de 210€ pour 2 personnes, soit 20% de plus que pour le secteur de Malestroit. Doit on aussi continuer à payer pour les camping caristes ????

    Répondre Signaler un abus

  3. 1 février 2021 @ 18 h 23 min GIGUET

    CG : Il faut trouver un système pour contrôler les entrants, savoir s’ils font partie des personnes qui payent leur redevance sur notre territoire ou s’ils viennent d’une autre communauté d’agglo. Je pense que l’on pourrait faire une réelle économie.

    Répondre Signaler un abus

  4. 3 février 2021 @ 7 h 20 min Ezio

    Ne serait on pas en train de payer pour un manque de gestion ? Quand on voit le nombre de véhicules, il serait bien de connaître le nombre de salariés et aussi le montant des indemnités des élus
    Peut-être avant d augmenter des taxes faut il plus de transparence

    Répondre Signaler un abus

    • 5 février 2021 @ 18 h 55 min lebreton

      certainement on paie pour l’indemnité des élus qui sont de plus en plus nombreux et incapable de gérer

      Répondre Signaler un abus

  5. 2 juin 2021 @ 7 h 56 min cham

    redevance recue ce jour pour une famille de 4 persoones , 205 euros ! soit une augmentation de 20,5 % !!!
    et a ce prix la les 2 decheterries de la ccvol , ruffiac et serent ne sont memes pas ouvertes tous les jours , pourquoi ?? pour faire des economies sur du personnel exterieur a l intercommunalité deja précaire et mal payé
    l extension des intercommunalités est censé reduire les couts ( et aussi les augmenter au vu des mandats d elus supplememtaires…) on voit que la balance ne s est pas equilibrée…

    Répondre Signaler un abus

  6. 3 juin 2021 @ 18 h 26 min georges michel

    encore merci pour cette augmentation on nous a supprimé la taxe d’habitation mais vous allez vite la recuperer nous n’avons pas d’augmentation des retraites depuis des années mais vous ne vous genez pas pour augmenter vos salaires avec notre argent .
    de plus comme je vous l’ai déja signalé vos conteneurs sont sales ce n’est pas les regles d’hygiéne qui vous embarrassent ,maintenant vu le prix je crois que je ne ferai plus de tri il faut bien justifier la dépense.

    Répondre Signaler un abus

  7. 3 juin 2021 @ 18 h 54 min licorne

    Et c’est seulement le début de grosses augmentations… La communauté doit harmoniser son système pour 2022 , on va sûrement devoir passer au système mis en place sur Guer comme le grand Chef est de là-bas , regardez le montant que payent les gens de Guer ,ça va faire mal au porte-monnaie… Comme dit plus haut , je pense me relâcher un peu niveau tri des déchets….

    Répondre Signaler un abus

    • 10 juin 2021 @ 8 h 09 min DESABUSE

      Licorne, vous avez probablement malheureusement raison , comme le chef est à Guer , il va falloir harmoniser sur son système , c’est à dire le plus cher en matière de collecte donc les bonnes novelles n’ont pas fini de tomber. Cela fait 6 mois qu’on nous a dit que la qualité du tri n’est pas bonne , soit, mais depuis RRRIEN en matière d’infos sauf la facture avec + 18,24 % , pour de la pédagogie on fait mieux. Le seul mérite c’est qu’au moins on ne parle plus de covid mais d’OBC et le discours récurant ” puisque c’est ainsi qu’ils ne comptent plus sur nous pour trier”, c’est malheureusement la réaction qui arrive. Il est vrai que depuis cette annonce les deux élus en charge ( un suffisait dans l’ancienne mandature!) de ce dossier ne sont pas bavards sur le sujet …. sont-ils toujours en fonction? s’ils le sont on peut au moins espérer que le 30 du mois ils sont bien présents. Et pendant ce temps les camping caristes de Malestroit se marrent ” payez donc , pour nous c’est gratuit”. Il est vrai que pour faire passer cette pilule cette fois ce sera plus facile qu’avec la précedente équipe , cette-ci est plus docile! Pour décourager les citoyens de la chose publique on ne peut faire pire et après on s’étonne qu’ils ne trouvent pas d’assesseurs pour l’organisation des élections……

      Répondre Signaler un abus

  8. 11 juin 2021 @ 16 h 34 min famillegl

    Si le département avait investit dans une usine qui réalise un vrai tri sélectif, le résultat serait meilleur. J’ai des enfants en Ile et Vilaine, en Savoie et dans le Rhône: à chaque fois ils me mettent un foutoir dans mes sacs jaunes car chez eux le tri sélectif est total.
    Quant aux indemnités des élus, vu le manque de volontaires pour être sur une liste et pire pour être Maire: ce n’est pas les indemnités qui compensent le temps donné pour le collectif .Il y a eu quelques abus, en particulier dans les appels d’offres, mais ils sont désormais ( enfin) poursuivis par la justice et certains sont en prison. D’autres attendent le jugement ou font appel.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.