Josselin-La Gacilly. Les enjeux d’une saison touristique inédite

A quoi ressemble la saison touristique 2020 dans le Morbihan? C’est pour obtenir des éléments de réponse à cette question que l’équipe de Morbihan tourisme se lance dans une tournée estivale à la rencontre des élus de terrain et des professionnels du secteur. C’est une démarche qui se reproduit tous les ans mais qui prend cette année un relief particulier compte tenu de la crise sanitaire liée du coronavirus.

Gérard Pierre vice president du conseil départemental et président de Morbihan tourisme accompagné de Muriel Jourda, sénatrice et vice-présidente de cette structure ainsi que de son directeur Patrick Lévy étaient en visite dans le Pays de Ploërmel jeudi. Le matin à Josselin et l’après-midi à La Gacilly, deux piliers touristique morbihannais.

Fréquentation exceptionnelle en juillet

La saison 2020 doit s’apprécier sur le court et le moyen terme. Le court terme, c’est le mois de juillet avec des chiffres quasi spectaculaires. “Le week-end du 14 juillet a connu une fréquentation exceptionnelle, équivalente à celle d’un 15 août. Il faut dire que toutes les conditions étaient réunies pour cela: c’était le premier week-end prolongé pendant lequel les gens pouvaient se déplacer sans limites et il faisait très beau…”, analyse Gérard Pierre. La tendance de ce mois de juillet est globalement excellente avec un constat qui s’impose sur tout le territoire: les touristes sont en grande majorité des “locaux”. “A Josselin, les professionnels s’accordent tous sur le même constat. Leurs clients viennent pour l’essentiel d’un rayon de 150 km et il y a beaucoup moins d’étrangers. Les anglais notamment sont absents…”, témoigne Nicolas Jagoudet, le maire de Josselin.

Mais ce phénomène affecte moins la Bretagne que d’autres régions françaises -l’Ile de France notamment- qui bénéficie déjà d’un fort pourcentage de touristes français, sachant que la destination Morbihan est à la mode, estime Patrick Lévy. Pour ce dernier cette saison atypique est aussi une opportunité de capter une clientèle inhabituelle, de lui donner l’envie de revenir, de permettre aux habitants du territoire de découvrir ou redécouvrir les merveilles qui sont près de chez eux.

Pack promotionnel offert par le département

Pour autant, Gérard Pierre ne se fait pas d’illusions. la fréquentation exceptionnelle du mois de juillet ne sauvera pas toute l’année. “Il y a des dégâts à prévoir pour la fin de l’année sur le plan économique…”, admet-il reconnaissant que certaines entreprises pourraient ne pas se relever pas du choc du printemps. Le département du Morbihan a décidé de s’engager fortement en faveur du tourisme pour en soutenir les acteurs. “Nous avons mené une première campagne promotionnelle qui ciblait le Grand Ouest, qui a connu un vrai succès et nous préparons une deuxième campagne pour l’arrière saison”, explique Muriel Jourda. “Prolonger la saison touristique sur l’arrière-saison, c’est indispensable” considère Jean-Luc Bléher, le président de l’Oust à Brocéliande Communauté, afin d’amortir les conséquences économiques de la crise pour les entreprises.

Mais le département va plus loin et porte son regard sur 2021 qui sera tout autant stratégique. “Le Département a décidé d’offrir un pack promotionnel aux entreprises du secteur afin de relancer leur saison prochaine”, indique Muriel Jourda.

Le Green Morbihan et le vélo, c’est l’avenir

La vedette de l’étape gacilienne de la tournée de Morbihan Tourisme, c’était l’opération “Green Morbihan” qui pourrait être l’exemple à suivre pour maintenir et développer l’attractivité touristique du Morbihan. Green Morbihan, c’est une jeune association présidée par Frédéric Jayot, le directeur du Parc de Branféré née de la volonté de quelques acteurs majeurs du tourisme morbihannais dont le Parc de Branféré, le festival photo de la Gacilly ou bien encore le centre de thalasso de Carnac. “Nous voulons créer une dynamique pour mettre en place une filière d’excellence environnementale autour de la volonté de locomotives telles que nos entreprises qui partagent des valeurs autour de la défense de l’environnement”, explique avec passion Frédéric Jayot. Les professionnels de la filière Green Morbihan proposent un tourisme respectueux vécu différemment: des hébergements nature qui privilégie l’harmonie entre la nature et l’être humain, la découverte des richesses patrimoniales ou culturelles en empruntant les sentiers de randonnée à pieds, en cheval ou en vélo, l’échange avec les habitants en faisant par exemple vivre l’économie locale… “Cette démarche est totalement en phase avec ce qu’attendent les gens aujourd’hui”, estime Frédéric Jayot.

Mais dans toute cette panoplie, il y a un mode de tourisme qui se distingue très nettement, c’est le vélo. Et le groupe de Morbihan tourisme en a été le témoin privilégié lors de son passage à Josselin où les touristes à vélo étaient omniprésents. C’est d’ailleurs à Josselin, étape de la vélodyssée cette véloroute qui traverse la Bretagne jusqu’au Pays Basque que la région est venue il y a quelques jours affirmer sa volonté de contribuer au développement de ce mode de transport (lire notre article en cliquant ici).

La communauté de communes voisine, l’OBC n’est pas en reste avec un plan de développement ambitieux de ce mode de transport. “Nous avons déjà adopté un schéma de déplacements doux et nous avons beaucoup de projets. Il ne faut pas oublier la Bretagne intérieure…”, a insisté Jean-Luc Bléher, le président de l’OBC. Pierrick Lelièvre, vice-président de l’OBC et maire délégué de La Gacilly a évoqué l’important projet développement du tourisme à vélo à l’étude sur le mortier de Glénac.

 


'Josselin-La Gacilly. Les enjeux d’une saison touristique inédite' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.