Coronavirus. Pays de Ploërmel: comment le Secours Populaire s’organise

L’équipe des bénévoles de l’antenne de Ploërmel est restée mobilisée au bénéfice des familles du territoire

Martine Caro et Michel Malard

Ils font partie de ces héros de l’ombre dont on parle peu et qui ont pourtant joué un rôle primordial pendant la crise sanitaire pour leurs concitoyens en difficultés. Les bénévoles du Secours Populaire Français n’attendent et ne réclament pourtant aucune reconnaissance particulière. Venir en aide à tous ceux que la vie a laissé sur le bord du chemin, c’est inscrit dans leurs gênes.

L’antenne de Ploërmel reçoit chaque semaine environ 120 familles de tout le Pays de Ploërmel. Alors quand l’heure du confinement est venue, les distributions se sont arrêtées… une semaine. Sans cette main tendue, toutes ces familles se retrouvaient sans nourriture. Insupportable pour les bénévoles qui ont bravé le coronavirus. Les volontaires  ont repris les ramasses de denrées et la distribution.

“Au début ne n’était pas simple car on a du s’adapter à une nouvelle organisation en tâtonnant…”, se souvient Martine Caro. Retraitée depuis un an, elle a intégré les rangs du Secours populaire de Ploërmel en septembre puis en est devenue la responsable en mai, avec le soutien de Claude Blandel et de Michel Malard. Pour assurer les distributions avec le maximum de sécurité, les bénévoles ont instauré de nouvelles règles. Les bénéficiaires ne rentrent plus dans les locaux de la Maison des solidarités. Ils attendent à l’extérieur et ce sont les bénévoles qui préparent les caisses de nourriture et viennent leur apporter sur le quai extérieur. A la fin de la semaine, ce vendredi 24 juillet, les distributions vont s’arrêter pour trois semaines. Elles reprendront le mercredi 19 août prochain avec un nouveau protocole. Cette fois les bénéficiaires pourront à nouveau entrer dans le bâtiment mais par groupe de 5 seulement. Masques, gel hydroalcoolique, désinfection systématique des lieux antre chaque groupe sont prévus conformément aux consignes officielles…

Pendant le confinement le SPF a du changer une armoire frigorifique et un congélateur, opération rendue possible grâce aux dons de la société Arthur Immobilier (Jérome Fléchard) de Josselin et des Joyeux Joggeurs Josselinais. L’équipe remercie également la troupe de théâtre de Taupont qui lui a offert la recette d’une de leurs représentations. L’intérêt de ces équipements de froid dépasse les limites du pays de Ploërmel. ils permettent au Secours Populaire de conserver les dons importants de denrées qu’ils reçoivent des grandes surfaces ou des centrales d’achat du secteur. Ils peuvent ainsi en faire profiter d’autres associations caritatives comme l’épicerie solidaire, la banque alimentaire de Josselin, Les Bons Larrons de Réguiny ou d’autres antennes du Secours Populaire entre lesquelles des échanges s’instaurent. Les caisses de nourriture sont bien remplies et constituées en fonction de la composition des familles qui versent 2 euros en échange…

Une soixantaine de bénévoles de tout le territoire se retrouvent au sein du Secours Populaire, mais les besoins sont importants et l’association est en recherche permanente de renforts. Alors si vous êtes attiré(e)s une activité enrichissante sur le plan humain, l’esprit de solidarité, rendez-vous le mercredi ou le vendredi à la maison des Solidarité de Ploërmel, implantée ZAC du Bois Vert (jusqu’au 24 juillet ou à partir du 19 août).


'Coronavirus. Pays de Ploërmel: comment le Secours Populaire s’organise' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.