Guer. Finances et travaux au programme de la réunion de quartier

 

La réunion de quartiers organisée par la mairie de Guer, samedi matin n’a pas attiré la foule. C’était la dernière de l’année. Une poignée d’habitants est venue écouter plusieurs membres du conseil municipal présenter les grands dossiers de la commune. Cette fois, le gros morceau, ce fut un point sur les finances communales, décortiquées par Paul Rodriguez. Statistiques et tableaux à l’appui, ce dernier a décrit une situation plutôt saine et cela en dépit des difficultés qu’a du surmonter Guer en raison d’un emprunt toxique. Celui-ci a été renégocié et son impact va continuer de se diluer dans le temps, notamment grâce à une aide de l’Etat via un fonds de soutien qui va abonder le budget de 4 millions d’euros, mais étalés sur… 14 ans.
Ceci dit, les finances de Guer notamment comparées aux autres communes de la même strate de population présentent des ratios plutôt positifs que se soit en termes d’endettement que de fiscalité. Le souci -partagé par toutes les collectivités de France- vient plutôt de l’actualité et d’incertitudes sur la mise en place de la réforme de la taxe d’habitation. Incertitudes sur la façon par exemple, dont s’appliquera la promesse de l’Etat de compenser « à l’euro près » la suppression de cette taxe. Et là, beaucoup de questions restent posées.
Quelles seront les incidences de cette réforme sur les subventions versées aux associations?, interroge un participant à la réunion. La réponse de Paul Rodriguez est plus globale et évoque les possibilités qui s’offriront aux communes « au cas ou… », l’Etat n’assume pas sa promesse: « les collectivités n’auront pas d’autres possibilités que de jouer sur la taxe foncière, la seule sur laquelle ils auront encore un pouvoir de décision ».

Vincent Cowët a passé en revue les chantiers programmés dans le budget primitif 2019 et qui vont démarrer dans les prochaines semaines. Le début du chantier de la Chapelle Saint Nicolas (50 000 euros) est prévu début décembre. Début 2020, ce sera le tour de l’avenue Leclerc dont les réseaux (assainissement, pluvial..) vont être refaits. Le département projette la réfection du revêtement de la rue de Gaulle et la municipalité a engagé une réflexion afin de profiter de ce chantier pour refaire les canalisations d’eau potable et d’assainissement. En ce qui concerne les travaux, une personne dans la salle regrette que la réfection de la chaussée entre Guer et Coëtquidan ne se soit pas accompagnée d’un aménagement des bas-côtés, avec par exemple des pistes cyclables. « Le chantier du département ne concernait que le ruban routier, pas les bas-côtés qui incombent à la ville. Ce sera à nous de prévoir nos aménagements dans le cadre de la mise en boulevard urbain de cette route. A ce moment-là, la vitesse sera limitée à 50 km/h… », prévient Vincent Cowët. Le sujet de la sécurisation des routes a déjà fait l’objet de discussions en bureau municipal.

Un riverain de la Ruezie évoque le problème de la vitesse des bus qui serait selon lui, excessive. « Impossible », rétorque la municipalité. Les bus sont géolocalisés et leur vitesse est contrôlable à tous moments, grâce aux disques. « C’est une impression ». Cependant une réunion avec les habitants est projetée afin de faire des propositions.

Une réflexion municipale est également engagée autour de la remise en état des chemins d’exploitations dont une soixantaine de kilomètres appartiennent à la commune. Tous ne seront pas refaits, mais une réunion avec les exploitants agricoles est prévue début décembre pour établir des priorités.

Un bilan énergétique a été réalisé sur les bâtiments publics communaux (hôtel de ville, salle de la Gare, foyer…) dont les résultats sont désormais connus et actuellement épluchés. D’autres bâtiments appartenant à la communauté de communes devraient être également évalués.

Petit changement à prévoir sur les factures d’eau, dans l’intitulé pas dans leur montant. En effet, Véolia qui détenait les marchés de fourniture d’eau et d’assainissement a perdu l’un des deux -la distribution qui a été remportée par la Saur- lors de la relance des marchés publics. C’est une consultation lancée au niveau départemental par le syndicat Eau du Morbihan qui devrait lui permettre de réaliser des économies, lesquelles serviront à financer la rénovation des réseaux. Mais cela n’a pas d’incidence sur le montant demandé aux habitants.

 


'Guer. Finances et travaux au programme de la réunion de quartier' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.