Néant-sur-Yvel. Chevaliers de la Table ronde: le projet du sculpteur

Une table ronde de 4 mètres de diamètre en granit reconstitué entourée de 11 preux chevaliers de 2 mètres de hauteur assis ou debout et d’un siège vide, le fameux siège périlleux… Mickaël Thomazo, le sculpteur ploërmelais bien connu a révélé les grandes lignes du projet de sculpture que lui a demandé d’imaginer l’Association de Sauvegarde du Val sans retour (ASVB) que préside Paul Anselin, l’ancien maire de Ploërmel. Cette présentation a eu lieu sur le site sur lequel cette table ronde géante serait installée, c’est à dire à Néant-sur-Yvel, sur la Butte Saint-Michel devant un parterre composé des membres de l’association du dîner celtique. Cette association regroupe un millier d’adhérents -journalistes, chefs d’entreprises, professions libérales, artistes- tous des bretons de Paris ayant des attaches en Bretagne. Elle organise 5 fois par an des dîners, autrement dit des sorties autour de centres d’intérêt liés à la Bretagne et remet une fois par an un prix à une association qui oeuvre pour la Bretagne.

Samedi, plus d’une centaine d’adhérents autour de Yannick Le Bourdonnec, un des fondateurs de l’association ont passé la journée dans cette région chère à leur coeur. Après avoir assisté à une conférence au château de Comper, le groupe a répondu à l’invitation de l’ASVB et est venu à Néant-sur-Yvel entendre les explications de Paul Anselin et du sculpteur. Mickaël Thomazo a expliqué qu’il voulait que cette oeuvre respecte les fondamentaux de la légende arthurienne, mais se projette résolument dans l’ère moderne. D’ou le parti pris de représenter des chevaliers bien plus grands qu’ils ne l’étaient à l’époque et de les vêtir d’armures plus esthétiques que les guenilles d’alors avec des « gueules » et des postures expressives que Mickaël Thomazo sait particulièrement bien sculpter. Bref, une scène à faire pâlir d’envie les amateurs de jeux vidéos d’aujourd’hui. D’ailleurs, des flash-codes seraient dissimulés dans les statues afin de pouvoir créer un environnement onirique autour de celui qui aurait le privilège de s’assoir dans le siège-périlleux et de s’y faire prendre en photo…

Mais est-ce que ce projet est bien réel et pas le fruit d’un imaginaire fantasmagorique. Il est porté par Paul Anselin depuis des mois, fait sourire et suscite beaucoup de scepticisme et d’ironie voire d’incrédulité. Car tout le monde doute de la capacité de l’ASVB à rassembler les fonds nécessaires à la réalisation de cette oeuvre. La somme totale de plus de 300 000 euros est évoquée. « Ca c’est le plafond au-delà duquel nous n’irons pas… », confirme le sculpteur qui lui, a déjà réalisé des esquisses et attend le feu vert pour démarrer un chantier qui prendra des mois. Mais selon Paul Anselin, le Pays de Ploërmel (pour 30 000 euros), la Région et le département auraient déjà donné leur accord pour participer au financement de ce projet. Mais « il en manque encore… », concède le président de l’ASVB qui espère un geste des communautés de communes de Ploërmel et de l’OBC. ce projet n’est donc peut-être pas si utopique qu’il n’y parait, même s’il devra s’adapter à un budget moins ambitieux.

En tous cas, il a déjà au moins gagné sa place dans les multiples rebondissements de la légende Arthurienne…


'Néant-sur-Yvel. Chevaliers de la Table ronde: le projet du sculpteur' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.