Pays de Ploërmel. Décès d’Yves Leblanc: l’hommage de Mike James

Yves Leblanc a été pendant plus de 25 ans une figure de la vie culturelle du Pays de Ploërmel. « Musicien, chanteur, danseur, auteur compositeur, pédagogue de la danse et de la musique bretonne, connu et respecté au niveau de la région, de la France et ambassadeur de la danse et de la musique bretonne sur les 5 continents Yves est décédé lundi 28 octobre subitement pendant les soins qu’il subissait pour une maladie grave, à Nantes », explique son ami et complice Mike James. Yves Leblanc a vécu à Monterrein, Sérent, Josselin, et Le Roc St André, avant d’habiter Redon, sur une péniche. Il était entre autre à l’origine des cours de danse bretonne qui ont essaimé partout dans le pays de Ploërmel depuis les années 80. Mais il était reconnu à l’international comme une référence sur la danse et la musique en Bretagne.

« Yves Leblanc était mon compère de scène et ami pendant 25 ans de carrière musicale », souligne Mike James qui retrace la carrière et la vie de ce dernier:

Les obsèques d’Yves Leblanc auront lieu la semaine prochaine: une crémation mardi 5 novembre (famille et proches), et une cérémonie ouverte à tous à St Lunaire le mercredi 6 novembre à la salle Aimé Le Foll, 109 rue des Ecoles, 35800 St Lunaire à partir de 14h30 suivi de l’inhumation.

« Yves Leblanc, danseur, clarinettiste, compositeur, qui vient de s’éteindre suite à une grave maladie, est né en 1956 à St Lunaire (35), station balnéaire dont son père, médecin, était maire de 1965 à 1977. Il a découvert la musique et la danse bretonnes très jeune, participant au cercle celtique de la commune, puis après des études de haut niveau en géologie (plus particulièrement autour des volcans), suite à son expérience d’animateur au Centre Culturel Ti Kendalc’h à St Vincent sur Oust, il a décidé de consacrer sa vie à la danse et la musique. En août 2019 il écrit : « le passé est le passé, mais ce passé-là n’est pas un passé ordinaire! Ti Kendalc’h je ne t’oublierai jamais!!! »
A la fin des années 80 il se met à enseigner le chant (choral), la musique, et l’éveil musical au côté d’un autre lunairien François Chapron dans l’association de musique traditionnelle Eveil à la Musique au Pays à Ploërmel, puis des accordéonistes Yann Dour et Mike James, successivement. Ces deux derniers sont devenus par la suite ses compères inséparables à chacun leur tour sur les scènes de fest noz à partir des années 1990, en parallèle avec des ‘aventures’ en groupe avec Jacal (Mike, Jan-Lug ar Mouël et Jean-Pierre Cadic), les 6 Troncs Sonneurs (ensemble de clarinettes), ‘Bouch Du’ avec Yann et d’anciens de Tammlès (l’occasion d’une collaboration avec le ‘Cuarteto Cedron’, groupe légendaire argentin), son duo avec feu Bernard Loffet… et bien d’autres encore plus éphémères.
Progressivement Yves s’est concentré sur la danse. C’est lui qui était pionnier au Pays de Ploërmel en ce qui concerne la mise en place de cours de danse bretonne et danses de salon. Et en même temps arrivaient des demandes d’associations de danses ‘folk’ ailleurs en France, ou bien des fédérations de Cercles Celtiques Kendalc’h et War’Leur, pour qui il est progressivement devenu une référence incontournable sur la danse bretonne, et sur la pédagogie adulte et jeune public pour la danse.
Le mouvement des festoù noz, en haut de la vague dans les années 2000, a ouvert la possibilité d’enregistrer, de laisser des traces, et c’est devenu un aspect important de sa mission, de laisser des traces de ses recherches, des collectages, de sa musique à danser, où son jeu inspiré de clarinette insufflait des flammes dans l’interprétation de la musique bretonne à danser !
Des vinyls ‘Bal en Pays Gallo avec Yann Dour et d’autres musiciens du pays, en passant par la série de 3 Cds Kerig enregistré avec Mike James, aux nombreux Cds dans la gamme ‘Apprendre la danse Bretonne’, et un peu plus tard les DVDs et Vidéos parfois auto-produit en fin de stage, ou édités en Angleterre (Yorkshire Dales Workshop) ou par l’atelier de Jan-Lug ar Mouël, avec qui il a collaboré pendant plusieurs années. Ces documents ont été moteurs dans le développement des connaissances de la danse bretonne, en Bretagne, mais également en France, et dans les différents pays où, à partir des années 2000, il est devenu une figure bien connue.
Assez tôt, grâce entre autre à son amitié avec les fondateurs de l’association picarde ‘Chants et danses de France ‘, la famille Lhotte, il a été amené à donner de plus en plus régulièrement des stages, animer des bals folk et autres festou noz dans tous les coins de France et de Navarre, souvent accompagné pour les bals par Mike James ; le duo a sillonné la France des bals-folk pendant une dizaine d’années dans des week-ends ‘stage de danses, accordéon , bal/fest noz…’. Au début des années 2000, Yves découvre le ‘Grand Bal de l’Europe’ à Gennetines dans l’Allier, ce qui lui permet de développer son réseau en France, mais aussi dans presque tous les pays d’Europe et plus loin, en conjonction avec un vrai plaisir à manipuler et utiliser les réseaux sociaux naissants, et à faire des connaissances jusqu’à l’autre bout du monde. Ainsi a-t-il colporté la danse bretonne de tous les terroirs (et de pays plus lointains aussi, et parfois, des danses de sa propre création ou adaptation) en Italie, en Belgique, en Suisse, en Espagne, au Portugal (lui qui n’aimait pas la chaleur!), en Grande Bretagne, en Allemagne, aux Pays Baltes, en Tchéquie, en Pologne, en Bulgarie et autres pays des Balkans, plusieurs tournées en Russie, dont 2 avec Mike James – mais ses voyages étaient surtout solitaires au volant de sa vieille Opel qu’il a poussé jusqu’à ses 700 000 kms.. Puis dans les autres continents – au Canada, et cette année aux USA ; la Sibérie (encore au printemps de cette année) et la Mongolie dont sa culture nomade le fascinait; le Chili ; et l’an dernier la Réunion, où il devait retourner en novembre prochain.
Il a continué d’enseigner la clarinette, dans des stages, mais aussi au CRBC de Brest, ainsi que sur Internet pour le site Breizh Music. Certains stages ont particulièrement marqué sa carrière et ses relations, outre les stages de Ti Kendalc’h, les stages organisés à Hoedic et à Cléguerec par l’association Culture et Projet ; les virées en Angleterre (Yorkshire) pour le Festival des Panards de Yannick Minvielle-Débat ; et les weekends de danse bretonne et le stage de Pâques de l’association brestoise Europa Danses présidé par Joël Perchoc qui a lieu depuis une dizaine d’années à Vannes et qui illustre, pour emprunter les mots de son organisatrice Marie-France Perchoc, le fruit du travail de Yves : « Au delà des danses bretonnes, nous avons contribué à ouvrir la Bretagne à la musique et à la danse des Balkans, ainsi qu’à d’autres répertoires européens. ». On pourrait rajouter que Yves a su ‘ouvrir le monde à la danse de la Bretagne…’
Un peu plus tard, Il s’est lancé dans la création de danses (Aéroplane de St Péran, ridée à 7 temps, de nombreuses danses en collaboration avec Alain et Nelly du groupe Korolerien Len Vor de Brest, ou avec Marianig Hercelin …) et de chansons à danser (en fest noz ou bal) très personnelles, parfois ironiques, parfois naïves, qui ont trouvé un public fidèle parmi les danseurs de ses bals et de ses stages, et qui ont été enregistrées sur une série de CDs issus des studios de Stefan Calvez à Fégréac.
L’un des sujets préférés dans ses chansons était le cours de sa vie, et plusieurs chants nous font comprendre qu’il ne s’arrêterait pas pour une retraite paisible mais continuerait jusqu’à la fin de danser, de jouer, de chanter… ce qu’il a fait, avant de s’éclipser paisiblement le 28 octobre, coupé dans son élan par la maladie…. avec toujours la tête pleine de projets, de spectacles, de tournées, de danses…
« Bon bal à toi Yves, qu’il dure une éternité… » »


'Pays de Ploërmel. Décès d’Yves Leblanc: l’hommage de Mike James' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.