Malestroit-Guer. L’inspection annoncée des gendarmes

Le temps est révolu des « inspections annoncées » des brigades de gendarmerie à l’occasion desquelles le commandement se déplaçait sur le terrain. « A l’époque on se dépêchait de « blaxonner » les bas de caisses des véhicules pour que le commandant constate qu’ils étaient en bon état… », se souviennent les anciens.

« Aujourd’hui, les choses ont beaucoup évolué et cette inspection est l’occasion d’aborder les vrais problèmes, c’est à dire « l’humain », c’est l’occasion de rencontrer les gens, d’écnhager avec eux », souligne le chef d’escadron François Hulot, commandant de la compagnie de Ploërmel qui rencontrait mardi matin les gendarmes de la Communauté de brigades de Guer-Malestroit. En avant-propos ce dernier a rappelé que les attentats de Paris -quelques heures plus tôt s’étaient produits ceux de Bruxelles- ont influé sur le travail des gendarmes dont il a souligné « le bon niveau ». Il a ensuite fixé les priorités fixées à ses unités : Insécurité routière, cambriolages et lutte contre les stupéfiants. Les stupéfiants constituent une forme de délinquance « liée à toutes les autres ».

Le lieutenant Cristophe Bauduin dirige la communauté de brigade de Guer-Malestroit qui assure la sécurité de 19 communes (12 pour Malestroit, 7 pour Guer) et d’un peu plus de 27 000 habitants. Devant un auditoire qui rassemblait les gendarmes mais aussi des élus du secteur concerné, le lieutenant Bauduin a présenté les deux brigades et leurs missions dont une composante forte est le renseignement.

En 2015, les gendarmes de la COB Guer-Malestroit ont effectué 887 interventions contre 312 en 2011 avec un nombre de gardes à vue qui de 16 en 2014 est passé à 80 en 2015, ce qui traduit une évolution des comportements avec plus de plaintes mais aussi un nouveau mode de référencement de ces plaintes. Les atteintes volontaires aux personnes sont passées de 66 en 2014 à 83 en 2015 (+25%) avec un taux d’élucidation élevé (72,5%). Les atteintes aux biens passent de 400 à 446 (+11,5%) pour un taux d’élucidation de 12,6% tandis que les escroqueries et fraudes sur internet passent de 90 à 106 faits. Les communes qui enregistrent la plus forte progression du nombre d’infractions sont Guer, Pleucadeuc, Sérent, Malestroit.

Sur la route qui est un sujet de préoccupation générale de la gendarmerie, le bilan est stable par rapport à 2014, mais on note tout de même 216 excès de vitesse constatés ainsi qu’une hausse des infractions diverses (port du casque, téléphone au volant…).

DSC_0227 DSC_0228


'Malestroit-Guer. L’inspection annoncée des gendarmes' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.