Accueil / Ploërmel Communauté / Pays de Ploërmel / Ploërmel / Ploërmel. VIDEO : en mission avec le maître de chien des gendarmes

Publié le 8 octobre 2015

Ploërmel. VIDEO : en mission avec le maître de chien des gendarmes

DSC_3707

Il s’appelle Eclair, il a 6 ans et c’est un gendarme chevronné. Ce week-end il a retrouvé dans des conditions difficiles une personne disparue dans le Finistère, grâce à son flair. Eclair, c’est un magnifique berger Belge Malinois qui avec son maître, Anthony Le Sech vient d’être affecté au PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de la compagnie de Ploërmel, pour la plus grande satisfaction de leurs collègues et du commandant de la compagnie, le chef d’escadron François Hulot. Car le chien constitue un complément essentiel de nombreuses missions menées par les gendarmes. Affectée à la compagnie de Ploërmel, l’équipe cynophile tient aussi des permanences régionales. C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’elle est intervenue ce week-end dans le Finistère.

Sélectionnés et achetés par un service spécialisé de la gendarmerie, ces chiens sont ensuite confiés à un maître. Les critères « d’attribution » sont basés sur les caractère réciproques du maître et du chien. Et les chiens sont des spécialistes dans des domaines très variés : recherche de stupéfiants, d’explosifs, de personnes, interpellations… Certains sont efficaces dans deux domaines. Ainsi Eclair est un expert pour retrouver les personnes disparues mais aussi pour maitriser des malfaiteurs. A Nîmes, au cours de leur précédente affectation le duo Anthony Le Sech et Eclair ont neutralisé deux malfaiteurs qui ont goûté à la machoire musclée d’Eclair et ils ont retrouvé plusieurs personnes disparues. « Notre entrainement quotidien est basé sur le jeu. Car la récompense pour le chien qui a réussi sa mission c’est de récupérer son jouet, un boudin ou une balle… », explique Anthony Le Sech, démonstration à l’appui dans les rues de Ploërmel.

Comment réagir en cas de disparition

DSC_3716En marge de la prise de fonction de cette équipe spéciale, les gendarmes rappellent quelques consignes à suivre en cas de disparition. Ce sont évidemment des conseils difficiles à appliquer dans des moments de stress, mais qui conditionnent la réussite des recherches.

Le premier conseil est d’appeler le plus rapidement possible les gendarmes (composer le 17) pour les informer de la disparition. Ensuite et ce point est primordial, éviter d’effectuer ses propres recherches car le fait de marcher sur les lieux de la disparition va brouiller l’odeur du disparu et donc réduire l’efficacité du chien. Car le chien va renifler un vêtement, un objet ayant appartenu à la personne recherchée et intégrer ce qui sera désormais son « odeur de référence ». Et il va suivre la piste jusqu’au bout, à partir de ce seul critère. Mais si des proches sont intervenus sur la piste, ils ont pu mélanger des odeurs du disparu à la leur et entrainer le chien sur une fausse piste.

Enfin le chien doit intervenir dans les quelques heures qui ont suivi la disparition pour pouvoir trouver la piste. « Plus notre intervention est tardive, plus c’est compliqué… », résume Anthony Le Sech.

VIDEO. En mission avec Eclair et son maître

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires