Accueil / Oust à Brocéliande / OBC. Déchets: toute la copie est à revoir!

Oust à Brocéliande

Publié le 26 septembre 2022

OBC. Déchets: toute la copie est à revoir!

La collecte et le traitement des déchets à l’échelle de la communauté de communes… Voila le sujet qui agite depuis plus de 3 ans l’OBC et les habitants de son territoire. Et voila qu’on apprend que ce dossier que l’on pensait arriver à son terme est bon à… jeter à la poubelle! C’est en résumé, ce qu’a annoncé Jean-Luc Bléher le maire de Guer et président de l’OBC, vendredi à l’issue de son conseil municipal (voir notre vidéo ci-dessus), au lendemain du conseil communautaire de l’OBC qui a reporté au 13 octobre, le sujet figurant à son ordre du jour.

On va vous épargner les multiples péripéties qui ont animé l’étude de ce dossier qui s’apparente à un véritable serpent de mer. Sur les trois ex-intercommunalités (CCVOL, La Gacilly et Guer) qui ont fusionné pour donner naissance à l’OBC, une (Guer) est soumise en délégation de service public à la redevance incitative et la collecte et le traitement sont confiés à un syndicat intercommunal le SMICTOM et les deux autres sont en régie directe et fonctionnent avec un autre syndicat intercommunal le SITTOMMI.

Le 10 mars dernier lors d’une enième réunion sur le sujet, l’OBC avait acté le principe de prendre la compétence des déchets sur le secteur de Guer. Or, Guer avait renouvelé le contrat liant ce territoire au SMICTOM jusqu’en 2029, quelques semaines plus tôt, en décembre. « Je n’avais pas le choix », expliquait alors Jean-Luc Bléher car « il fallait assurer la continuité du service public » (lire notre article en cliquant ici).

Or, la loi impose que la collecte et le traitement des déchets soient harmonisés sur l’ensemble du territoire. Il faut donc désormais que l’OBC négocie le retrait du territoire de Guer du SMICTOM. Vendredi soir, Jean-Luc Bléher a annoncé que cette sortie est juridiquement quasiment impossible sauf à coûter une somme faramineuse. Du coup, le scénario élaboré jusqu’alors basé sur un seul mode de collecte pour l’ensemble de l’OBC s’effondre.

Mais vendredi soir, Jean-Luc Bléher a indiqué avoir eu confirmation qu’une harmonisation partielle était possible. La nouvelle hypothèse est donc la suivante: le secteur de Guer conserverait son système actuel et l’harmonisation se ferait sur les deux autres. S’il semble possible que deux syndicats de ramassage cohabitent sur une même communauté de communes, par contre le système de redevance sera identique. C’est à dire que Malestroit et La Gacilly devront obligatoirement passer en redevance incitative, comme Guer, conformément à la décision prise par l’OBC au début de l’année.

Une lettre co-signée par les maires de Guer, La Gacilly, Malestroit et Sérent

Et pour continuer dans l’esprit « on démonte tout et on recommence », le maire de Guer a également indiqué avoir reçu des doléances de la part de certains élus qui se plaignent que le scénario N°3 pourtant adopté au printemps ne prévoyait pas assez de bacs. « Un collègue m’a dit qu’au lieu de 20 bacs actuellement, il n’en aurait plus que 9 et que ça ne passerait pas. On a prévu 300 bacs pour l’ensemble du territoire. On va donc revoir tout ça… », indique Jean-Luc Bléher. Celui-ci précise que pour éviter « qu’on pense que j’impose cela et que ce soit démocratique », les 3 maires vice-présidents ( La Gacilly, Malestroit et Sérent) ont co-signé avec lui une lettre approuvant la démarche.

Résultat, celui-ci a demandé une nouvelle étude qui sera examinée lors du conseil communautaire du 13 octobre prochain.

Affaire à suivre…

Si vous voulez aller plus loin, voici le rapport qui avait été préparé par le cabinet de consultant sur la mise en oeuvre de la taxe incitative.

1 commentaire "OBC. Déchets: toute la copie est à revoir!"

  1. Comment Jean-Luc Bléher, élu depuis des lustres et président d’une interco, pouvait-il ignorer que ces deux contrats allaient s’entrechoquer? Soit cela était délibéré, soit il a eu un moment d’absence, soit il est d’une incompétence crasse. 3 ans de travail au sein de l’interco (dont il était déjà président, hein) et, hop, il arrive encore à signer un contrat entre temps. A minima, c’est de l’amateurisme. Citoyennes, citoyens de l’OBC, voyez comment est gérée notre collectivité. Parce que sur la plupart des dossiers, la fine équipe Bléher et Cie agit de la sorte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires