Accueil / Oust à Brocéliande / OBC. Déchets: les coulisses d’une non-décision

Oust à Brocéliande

Publié le 11 mars 2022

OBC. Déchets: les coulisses d’une non-décision

Jacky Guyon

Si vous avez suivi les débats du conseil communautaire portant sur l’épineuse question des déchets vous pensez peut-être que l’OBC a fait un choix définitif sur le futur mode de collecte des déchets. C’est d’ailleurs semble-t-il, le cas de la plupart des délégués. Ce n’est pas le cas, loin s’en faut. Cette délibération marque simplement le début de la phase 3, c’est à dire l’étude approfondie du scénario retenu…

On vous explique. A l’issue d’un vote à bulletins secrets, l’OBC a donc choisi le scénario N°2. Mais pas pour l’appliquer tel quel. En fait, pour bien comprendre il faut lire l’intitulé exact de la délibération qui stipule que « A l’issue du choix du conseil communautaire le scénario retenu sera affiné en phase 3 de l’étude (régie ou prestation sur un ou plusieurs flux, choix sur la gestion des déchèteries, choix sur la grille tarifaire incitative, lissage de l’investissement) ».

En clair, jeudi soir, l’OBC a simplement décidé « d’approfondir » ce scénario, c’est à dire d’en étudier dans le détail les conséquences et le coût. Une fois que cette étude fine sera terminée, alors le conseil communautaire devra à nouveau se prononcer soit pour retenir définitivement ce scénario et le mettre en oeuvre, soit pour l’écarter et donc adopter un scénario alternatif. Cette phase d’étude peut prendre plusieurs mois et donc la décision sur le choix d’un mode de collecte pourrait n’avoir lieu qu’à l’automne, voire, estime Jean-Luc Bléher, le président lors d’un prochain Débat d’orientation budgétaire, soit… dans un an environ!

La mise en oeuvre de ce fameux scénario N°2 parait donc encore tout à fait aléatoire à bien des égards, notamment en l’absence de comparaisons possibles. Il prévoit en effet « la collecte des déchets en porte à porte pour les emballages/papiers et en point d’apport volontaire collectif pour le verre et les OM (sacs plastiques ». Or, un tel procédé n’a jamais été mis en oeuvre en France. Il n’y a donc aucun repère permettant d’évaluer ses conséquences en terme d’efficacité (réduction des déchets) ou son impact financier. Il va par exemple falloir acheter des bacs jaunes pour équiper tous les foyers…

Il y a donc encore beaucoup de travail à faire…

Uniformisation sauf… pour Guer

Mais jeudi soir, l’OBC a adopté une quadruple délibération qui prévoit, outre le choix d’un mode de collecte à étudier en profondeur:

-La prise de compétences sur la collecte des déchets sur l’ex-territoire de Guer Communauté 

-La mise en place d’une tarification incitative à l’horizon 2025/2026 « dont les modalités seront revues en phase 3 de l’étude » 

-La mise en place de collectes en multimatériaux (emballages et papiers dans le même contenant)

Ces décisions vont donc dans le sens d’une uniformisation de la collecte des déchets sur l’ensemble du territoire de l’OBC. Or, deux système radicalement différents y sont actuellement appliqués, mis en oeuvre par 2 syndicats de traitement différents: le SMICTOM pour Guer et le SITTOM-MI pour Malestroit et La Gacilly. Dans le 1er cas, l’ensemble de la collecte et du traitement est confiée en délégation de service public au syndicat pour les 2 autres, c’est la collectivité qui assure la collecte.

Toutefois, le SMICTOM Centre Ouest a relancé son marché de collecte jusqu’au 31 décembre 2029. Faute de décision sur le territoire de l’OBC, Guer a donc du reconduire son contrat avec le SMICTOM. Jean-Luc Bléher explique ne pas avoir eu d’autres choix que de renouveler ce contrat « pour assurer la continuité du service ». Comment Guer pourra-t-il alors appliquer le scénario qui sera finalement choisi et respecter l’obligation d’uniformité de la collecte sur le territoire? Jean-Luc Bléher explique ne pas avoir la réponse, mais il est probable qu’il échappera à cette obligation. Ce qui figure d’ailleurs dans la délibération d’une façon très explicite: « ces scénarios intègrent une reprise de la compétence collecte par De l’Oust à Brocéliande Communauté sur l’ensemble de son territoire. Toutefois, le SMICTOM Centre Ouest a relancé son marché de collecte jusqu’au 31 décembre 2029. Sur le territoire de Guer, de l’Oust à Brocéliande Communauté ne pourra, sauf négociation entre les différentes parties, mettre en place le nouveau mode de collecte qu’à la fin du contrat » (voir vidéo ci-dessous).

Vous pouvez aussi revivre le débat sur les déchets en visionnant notre vidéo (à partir de 2 h 05) en cliquant ici

Voici le détail des trois scénarios étudiés par l’OBC

Pour rappel:

Jusqu’à présent, l’organisation de la collecte des déchets est la suivante :
– Pour le secteur de Malestroit : bac de regroupement (4 roues – en colonne – 740 litres)
– Pour le secteur de La Gacilly : porte à porte toutes les deux semaines,
– Pour le secteur de Guer : porte à porte toutes les semaines pour les ordures ménagères et collecte toutes les deux semaines pour les bacs jaunes.

ANNEXE 17 (1)

1 commentaire "OBC. Déchets: les coulisses d’une non-décision"

  1. La soirée OBC du 10 Mars , comme dirait JP F : « UNE SACREE SOIREE !! »
    Quelques observations :
    Problème du coût du carburant pour les délégués : il y en a un qui a tout compris depuis longtemps et pourtant c’est le plus près, il n’assiste jamais aux réunions (sauf à la première, il est vrai qu’il y avait le trombinoscope !) , donc que les autres en fassent autant, ils feront des économies.
    Le débat d’orientation budgétaire : qui a compris quoi ? est-ce qu’un ou une délégué(e) a compris , même la responsable (admet des erreurs de calcul) perdue dans les chiffres malgré la rescousse des administratifs et termine par parler d’un arrondi …. Comme dit le maire de Pleucadeuc « un arrondi de 700 000 euros » aie, çà, ça s’appelle de la GESTION.
    Aide à l’UKRAINE : OBC 40 000 habitants, aide : 1 000 euros. ALLAIRE 3 800 habitants, aide : 2 000 euros. ???
    Le débat sur les ordures ménagères : révélateur de la gouvernance en commençant par la demande du vote à bulletin secret, pas apprécié, mais pas du tout par le président , en effet ceci ressemble fortement à un vote de défiance surtout quand c’est demandé par des délégués hors du staff dirigeant. Bravo aux délégués de St Congard, Lizio, Caro d’avoir osé mettre l’accent sur les incohérences et les erreurs , eh oui sur ce sujet aussi on dit officiellement qu’il y a des erreurs de calculs, mais il faut voter et surtout bien voter pour la solution la plus chère…mais qui serait peut-être la moins chère, enfin pour celle que veut le chef !! Et finalement pour adopter une solution bâtarde, regroupement pour les ord mén résiduelles et un simili porte à porte pour le tri. Qui peut expliquer au président pourquoi le système ex CCVOL est le moins coûteux , tout simplement pas le même service et alors , problème ?.Il est vrai que le système le moins coûteux (Malestroit) ne plait pas aux édiles de Guer, on a même eu un cours sur l’environnement , risible si ce n’était pas triste. Il est vrai que le système le moins coûteux (tout en apport volontaire) fonctionnait trop bien depuis quelques dizaines d’années , pourquoi ne pas faire pire et plus cher ? pour rappel l’ex ccvol avait pu ne pas augmenter les tarifs pendant au moins 8 ans et finir par amener une « cagnotte » lors de son absorption. Enfin cette nouvelle mesure qui va aboutir à + 30 % dans un 1er temps fait suite à une étude d’un coût de 62 000 E TTC ;… comme disait Coluche : « Ne rigolez pas, c’est avec vos sous ».
    En tout cas grand merci aux Infos du Pays Gallo pour cette vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires