Pays de Ploërmel. OBC et plateforme IPP: accord conclu!

De gauche à droite: Pierre Payoux et Jean-Luc Bléher

Tout va bien entre l’Oust à Brocéliande communauté et la plateforme Initiative Pays de Ploërmel. Enfin, tout va mieux. L’an dernier les relations entre la communauté de communes et la plateforme qui apporte une aide financière et technique aux créateurs ou repreneurs d’entreprise du Pays de Ploërmel. La plateforme avait sollicité Ploërmel communauté et l’OBC pour obtenir une subvention de 30 000 euros (chacune) afin de financer son développement et notamment l’embauche d’un salarié pour monter et suivre les dossiers. Une démarche rendue indispensable par le désengagement de la chambre de commerce. Ploërmel communauté avait dit oui, mais l’OBC qui trouvait la note trop salée avait limité son aide à 17 000 euros. Pierre Payoux, le président de la plateforme n’avait pas caché son mécontentement.

Depuis le temps à passé, le dialogue a repris entre les deux structure et l’OBC a finalement rallongé sa subvention, la portant à 24 000 euros. Un effort suffisant pour rétablir des relations apaisées et déboucher sur la signature d’une convention entre les deux parties. « Le passé, c’est le passé. A l’époque nous étions dans les suites de la fusion, il fallait s’organiser. Nous avions des décisions à prendre sur des réorganisations en interne… Il n’est en tous cas pas question de remettre en cause IPP », explique Jean-Luc Bléher, le président de l’OBC. Il a réaffirmé l’intérêt qu’il porte aux actions menées par la plateforme Initiative Pays de Ploërmel pour sécuriser les dossiers qu’elle soutient sur le long terme. « L’économie, c’est notre priorité. C’est ce qui nous permet d’avoir des ressources. Que les choses soient claires: nous sommes derrière Pierre Payoux et son équipe », a-t-il précisé.

« Nous sommes fiers de signer cette convention. Cela va nous permettre de continuer à aider des jeunes à se lancer… », lance en écho Pierre Payoux qui rappelle qu’IPP traite de nombreux dossiers sur le territoire de l’OBC: 20 en 2018 (sur 41 au total) et déjà 13 rien que depuis le 1er janvier 2019 avec 3 autres qui seront examinés par la prochaine commission du mois de juin. Pierre Payoux insiste sur la volonté de la plateforme de s’ancrer au plus près du terrain, expliquant que le comité d’agrément du 28 mai dernier s’est déroulé à Malestroit et que celui du 18 juin est prévu à Josselin.

Grâce à ce soutien des collectivités, IPP va embaucher un 2è salarié à partir du mois de septembre afin de gérer la partie administrative et ce renforcement humain va se traduire par une amélioration de l’accompagnement des dossiers afin de les consolider sur le long terme.

L’aide apportée par la plateforme aux porteurs de projets est multiforme. Elle est financière avec l’octroi de prêts d’honneurs dont le montant varie de 1000 à 25 000 euros, technique avec la nomination d’un parrain qui accompagne le porteur de projet pendant trois ans ans et lui fait bénéficier de son expérience pour surmonter les éventuels obstacles qui se présenterait. Elle est enfin morale. Car désormais les banques s’appuient sur le choix d’IPP pour accorder des prêts complémentaires aux projets. Etre retenu par la commission d’IPP, c’est une sorte de clé, un sésame vers un financement bancaire indispensable à la réussite du projet. Celle-ci est constituée de représentants des collectivités locales, des banques, de chefs d’entreprises en exercice ou à la retraite qui épluchent les dossiers. Un feu vert de la part d’IPP, c’est pour les banques une sorte de garantie de viabilité du projet, devenu incontournable dans le parcours d’un créateur.

Contact: IPP pays de Ploërmel

 


'Pays de Ploërmel. OBC et plateforme IPP: accord conclu!' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.