Accueil / Ploërmel Communauté / Josselin. La ville propose aux jeunes de finir la fresque de la rue Glatinier

Ploërmel Communauté

Publié le 5 septembre 2022

Josselin. La ville propose aux jeunes de finir la fresque de la rue Glatinier

Si vous avez plus de 10 ans et que vous habitez Josselin, la mairie a besoin de vos talents de peintres… Attention, il ne s’agit pas d’un tag, mais d’une véritable oeuvre d’art à terminer. Jusqu’alors, c’était un pignon qui vous sautait aux yeux en descendant la rue Glatinier, juste au dessus de la Terrasse, une petite placette où deux sièges et une table en acier s’offrent aux passant. « On avait une masse inesthétique qu’on voulait adoucir pour inciter les gens à se poser là… », explique Cédric Nayl, maire-adjoint de Josselin. Et c’est une réflexion commune des élus, de l’artiste peintre josselinais José Cavero mais aussi de la bonne volonté enthousiaste des propriétaires de la maison concernée qu’est né le projet de faire de ce mur vide une oeuvre d’art. « On a muri l’idée du dessin ensemble. On a voulu sortir de l’esprit moyenâgeux qui colle à la peau de Josselin pour aller vers quelque chose de plus contemporain… », souligne Fanny Larmet, 1ère adjointe.

Un projet évidemment élaboré en collaboration avec l’architecte des bâtiments de France. C’est d’ailleurs lui qui a imposé le choix d’une couleur unique pour réaliser cette fresque. « Finalement on s’aperçoit que c’est plutôt une bonne idée… », constatent les élus devant l’ébauche de la fresque qui commence à prendre forme.

José Cavero s’est arrêté sur une tranche d’histoire locale assez récente mais caractéristique de l’évolution de la ville au 19è siècle et jusqu’en 1920. A cette époque, tous les quartiers de Josselin avaient leurs métiers comme par exemple les draps de Josselin ou les tanneurs. Et l’artiste a rencontré un josselinais dont un grand-parent a travaillé dans une tannerie. Alors José Cavero a décidé de faire de cette fresque une photographie de la ville en… 1920.

La fresque reprend comme un miroir, les arches, vestiges d’une ancienne maison détruite par le feu et qui sont aujourd’hui une des curiosités implantées de l’autre côté du canal, dans le quartier Sainte-Croix. On peut les apercevoir depuis la petite terrasse au pied de la fresque à moitié réalisée, tout comme l’arbre qui se retrouve aussi dans le dessin. L’artiste a peint toute la partie haute mais le bas reste à terminer. Et c’est volontaire. Car les élus voudraient partager ce projet avec les jeunes josselinais. Il n’y a donc pas besoin d’échafaudage pour finir la fresque. Les bénévoles travailleront évidemment avec José Cavero.

Si vous avez plus de 10 ans, et êtes intéressés pour participer à ce projet à la fois culturel, artistique et historique, alors présentez vous à la mairie avant le 15 septembre pour poser votre candidature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires