Accueil / Ploërmel Communauté / Val d’Oust. Les vitraux de l’église de Quily ont été restaurés

Ploërmel Communauté

Publié le 3 mai 2022

Val d’Oust. Les vitraux de l’église de Quily ont été restaurés

Deux des vitraux de l’église Saint-Nicodème de Quily, avaient été vandalisés. Ces 2 verrières comportent 2 baies plein cintre composées chacune de 3 panneaux de vitrail.

Une verrière avait reçu des jets de pierres. Le panneau de la verrière a été endommagé dans sa partie supérieure et mesure 110 x 60 cm. La seconde qui mesure 110×100 cm avait reçu un tir de ballon et le panneau a subi des dégâts dans sa partie médiane.

Pendant un certain temps, l’église était restée dans l’état, mais la réparation tenait à cœur autant aux élus qu’aux habitants. “Cette restauration était indispensable ! Elle permet la préservation de notre patrimoine communal. Les verrières du 19ème siècle sont composées de motifs géométriques dits « cages à mouches »  et de motifs floraux en verre de couleur”, explique Florence Prunet, la maire de Val d’Oust.

Les contacts, avec l’assurance et les restaurateurs, puis les travaux ont été pilotés, puis supervisés par Evelyne Blanchon la maire déléguée de Quily, commune de Val d’Oust,  accompagnée de Pierre Daniel l’adjoint aux bâtiments et équipements communaux.

 La restauration vient de se terminer et l’église a retrouvé son éclat. C’est la sculptrice sur verre et restauratrice de vitraux Carolyne Rogers, dont l’atelier se situe à Sarzeau, qui a dirigé cette restauration minutieuse et l’ensemble des étapes de cette reconstitution. Une partie de la restauration a été faite sur place, et une autre en atelier : le dessertissage des plombs, le nettoyage des pièces de verre, la découpe et la peinture des verres, le sertissage des panneaux au plomb selon la méthode traditionnelle, le masticage des panneaux et le nettoyage. C’est un véritable travail d’art. La facture s’est élevée à 2990 euros.

Carolyne Rogers a été assistée dans son travail par l’Atelier d’artisanat d’art Laurent Botrel de Saint-Brieuc. La dépose et la repose des vitraux, travail tout aussi délicat, lui a été confié, pour un montant de 1173, 60 euros.

Florence Prunet, maire de Val d’Oust annonce que les agents des Services techniques de la commune, qui ont eu aussi l’occasion d’intervenir sur le chantier, poseront prochainement un grillage de protection extérieur, pour préserver cette restauration et l’ensemble des vitraux, afin que plus jamais de telles dégradations ne se reproduisent…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires