Accueil / Oust à Brocéliande / Monteneuf. La journée souvenir des prêtres sous la Révolution

Oust à Brocéliande

Publié le 7 mars 2022

Monteneuf. La journée souvenir des prêtres sous la Révolution

Les membres du bureau de Monteneuf Patrimoine

Lors de sa dernière réunion, le bureau de l’association Monteneuf-Patrimoine a préparé un évènement majeur qui se déroulera le samedi 12 mars. Ce sera la journée de l’Abbé Pierre Hervé, organisée par l’association du souvenir Chouan de Bretagne. Celle-ci se réunira en assemblée générale le matin puis propose un repas-conférence sur les prêtres réfractaires pendant la Révolution. Monteneuf-Patrimoine organise le repas. L’après-midi à 15 heures une plaque commémorant la mémoire de l’Abbé Pierre Hervé mais aussi de l’Abbé Jean Baptiste Chastang, deux figures emblématiques locales des prêtres réfractaires, opposés à la Constitution civile du clergé adoptée en France par l’Assemblée nationale constituante le 12 juillet 1790 sera posée sur la chapelle de la Grée Basse.

L’histoire tragique de ces prêtres sera retracée par l’association.

Réservations pour la conférence-déjeuner

Si vous souhaitez assister à la conférence-déjeuner du 12 mars, vous devez vous inscrire.

Prix du repas et de la conférence: 15 euros

Inscriptions:

Damien Jagoury:

damien.jagoury56@orange.fr

Tel: 07.86.87.43.95

Gaël Hugot:

gael.hugot@monteneuf.fr

Tel: 06.76.65.71.97

 

5 commentaires "Monteneuf. La journée souvenir des prêtres sous la Révolution"

  1. Bonjour,
    Je peine à donner un sens en 2022 à votre événement. De quoi est-il en réalité le nom ?
    Un repas et une plaque en commémoration du destin tragique et j’imagine funeste d’un prêtre réfractaire durant la Révolution…
    S’agit-il de l’évocation de figures locales sous la forme d’un exposé historique avec une contextualisation et une mise en perspective des événements qui ont émaillé localement cette vaste et riche période révolutionnaire ?
    Ou s’agit-il d’un énième resurgissement de ce courant « contre révolutionnaire » qui durant tout le 19ème et 20ème, (voire en ce 21ème) n’a eu de cesse par un moyen ou par un autre de contester en bloc, sans nuance la Révolution, la République, la Démocratie et la Laïcité ? Encore aujourd’hui, cette tendance, qui trouve ses thuriféraires dans la politique, enfonce le coin de la contestation pour y faire valoir une exaltation d’un ancien régime fantasmé et détruit par la Révolution, les Lumières, le progressisme…
    L’Eglise, la monarchie, l’extrême droite nationaliste ont oeuvré, et par bien des aspects, oeuvrent encore à mettre à mal par divers moyens l’Histoire, la Révolution confondant, amalgamant tout sans nuance dans le seul but de s’opposer au progressisme de la société issue des Lumières et qui nous garantit la Liberté, l’Egalité et encore pour un certain temps la Fraternité.
    Les Historiens (Furet, Ozouf…) ont depuis longtemps reconnu les aspects tragiques de la Révolution. La Terreur, qu’il faut mettre à part, a été analysée et critiquée, pour les excès auxquels elle a conduit. Chacun l’entend. Pour autant, la Révolution, comme mouvement d’émancipation du peuple, d’accès aux libertés, aux droits et à la justice est le creuset de notre République et notre démocratie. N’en éludons pas la part tragique mais reconnaissons lui l’ampleur du souffle qui nous a sorti du joug monarchique, féodal et religieux inégalitaire et oppresseur
    C’est pourquoi convoquer et glorifier des figures locales, en 2022, via un banquet ne peut qu’interroger sur les intentions politiques profondes et surtout actuelles de votre événement. On n’est pas loin de l’exaltation des racines chrétiennes de l’Europe chère à certains mouvements extrême-droitiers. Le Puy du Fou qui a choisi l’angle consensuel des loisirs et du spectacle ne fait rien d’autre non plus, simplement de façon plus larvée… nous savons où est son fondateur et quelles sont ses idées.
    Voilà, je me devais de m’interroger. Les coups de canif dans notre pacte social et républicain sont trop nombreux pour laisser se diffuser sous quelque prétexte les instants que je peux qualifier de réactionnaires, au sens où ils envisagent les valeurs du futur au travers des temps passés.
    Je me déjugerai si un banquet à la mémoire des protestants de la Saint Barthélémy victimes de la répression royale et catholique est organisé.
    Allez, Salut et Fraternité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires