Accueil / Oust à Brocéliande / Caro. Les voeux du maire, Erwan Gicquel

Oust à Brocéliande

Publié le 22 janvier 2022

Caro. Les voeux du maire, Erwan Gicquel

Erwan Gicquel, le maire de Caro, fait partie de ceux qui voulaient tout faire pour que sa cérémonie des voeux se déroule « normalement », c’est à dire en public. Raison pour laquelle il l’avait programmée pour ce samedi 22 janvier, plus tard que d’habitude. Il avait expliqué au conseil municipal qu’il espérait ainsi échapper aux contraintes sanitaires. Mais le discours du premier ministre, Jean Castex fin décembre a anéanti cet espoir. Et le maire de Caro n’a pas apprécié cet interventionisme gouvernemental. C’est ce qu’il explique d’ailleurs dans ces voeux qu’il est contraint pour la 2è année consécutive de présenter en vidéo.

Il a choisi pour cela un cadre inhabituel, celui de l’étang de Patouillet, en pleine nature. Un clin d’oeil à l’orientation résolument dédiée à la valorisation du cadre de vie qu’il veut impulser à la tête de sa commune. Une stratégie qui s’est traduit par l’obtention d’un 4è Pétale, propulsant Caro aux portes de la 1ère fleur. Le cadre de ses voeux n’était donc pas choisi par hasard comme il le confirme, évoquant un projet de réalisation d’un accueil des randonneurs dans les ruines d’un ancien moulin. Le maire évoque également la finalisation du projet de restauration de l’ancien restaurant Le Lion d’Or qui accueillera des logements et une salle associative.

Mais le maire a aussi abordé les sujets qui fâchent, fustigeant notamment celles et ceux qui se livrent à des d’incivilités. Prenant l’exemple des déchets qui s’accumulent dans la nature ou au pied des conteneurs, Erwan Gicquel a pointé du doigt ceux qui veulent ainsi protester contre la hausse des taxes. Et il a aussi démenti l’idée selon laquelle ces comportements sont le fait de personnes extérieures à la commune. Selon lui, le contrôle des emballages et indices retrouvés sur place démontrent que ce sont bien des habitants de Caro qui sont à l’origine de ces dépôts sauvages. Selon lui, ces incivilités représentent 2 mois de travail d’un agent municipal. Le maire a évoqué la perspective d’une hausse des impôts.

Mais pour terminer sur une note optimiste, il a souligné l’importance du « bien vivre ensemble » et a rendu hommage à René Plantard, un habitant retraité qui a bénévolement aménagé un local technique auquel il a offert un cadeau en remerciements…

Ecoutez le discours du maire de Caro:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires