Accueil / Oust à Brocéliande / Guer. Petites villes de demain: une première nationale entre l’OBC et l’Armée

Oust à Brocéliande

Publié le 19 janvier 2022

Guer. Petites villes de demain: une première nationale entre l’OBC et l’Armée

Ce n’est qu’une lettre d’intention, mais il s’agit d’une première nationale. C’est en effet la première fois que l’Armée par l’intermédiaire du Général Casanova, le commandant de le zone de Défense Ouest s’engage à mener des actions en collaboration avec une collectivité locale, en l’occurence l’OBC, sous l’égide du nouveau dispositif des Petites villes de Demain. C’est à Guer, ville qui héberge l’Académie militaire de Saint-Cyr que l’accord a été signé, ce jeudi après-midi.

Ce n’est donc pour l’instant qu’une lettre d’intention, et aucun projet concret n’est encore lancé. Il faudra pour cela attendre la convention qui formalisera un partenariat entre les deux entités et qui devrait être signée d’ici la fin de l’année.

Mais ce document pose le cadre d’une collaboration dont on ne doute pas, compte tenu des signataires, qu’elle produira ses effets. On sait même quels domaines ils concerneront: l’énergie, les services de proximité au public et les transports. Ils pourront se concrétiser sous forme de projets de développement territorial, développés dans des domaines relevant des compétences de la communauté de communes et dans le cadre du projet Petites Villes de Demain. Ils pourront concerner plusieurs communes mais plus spécifiquement le territoire de Guer et l’Académie militaire qui représente 25% de la population de la commune.
« Un accord gagnant-gagnant… », a souligné le Général Casanova. Il a rappelé qu’il n’y avait pas de plan national concernant les Petites Villes de Demain mais que le Ministère encourage toutes les convergences locales entre les Petites Villes de Demain et les garnisons qui y sont installées.

L’accord signé ce jeudi est donc le premier du genre en France. Les projets devraient porter sur une desserte en biogaz de l’Académie militaire associée à un projet de méthanisation, l’optimisation du réseau GoBus ou bien encore un rapprochement entre la maison France Services et un service similaire de l’Académie.

Ecoutez les explications des deux signataires, Jean-Luc Bléher maire de Guer et président de l’OBC et le Général Casanova représentant le Ministère des Armées.

3 commentaires "Guer. Petites villes de demain: une première nationale entre l’OBC et l’Armée"

  1. M Bleher, une nouvelle fois, il est extrêmement surprenant (humour) de constater que les moyens de l’OBC ne servent principalement, que votre commune et vos « ambitions » « politiques ». Est-il besoin de rappeler qu’une interco est un espace de coopération et de mutualisation? Guer n’est pas l’interco. Votre nouveau chargé de mission « jeune et dynamique » n’est pas au service de l’Armée, ni de Guer, ni de vous-même.

  2. Eh oui….il y a belle lurette que OBC n’existe plus , à quand le retour à son vrai nom ?, c a d : » GUER COMMUNAUTE » , bien naïf ou aveugle celui ou celle qui ne l’aurait pas compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires