Accueil / Oust à Brocéliande / Augan. Semaine Bleue: un après-midi à l’école d’autrefois

Oust à Brocéliande

Publié le 28 octobre 2021

Augan. Semaine Bleue: un après-midi à l’école d’autrefois

Dans le cadre de la Semaine Bleue, la municipalité de Augan a reproduit l’école d’antan ce jeudi après-midi 28 octobre.

A l’initiative de Marie-Thérèse Lucas et Véronique Le Louët, toutes 2 conseillères déléguées aux affaires sociales, la salle de classe d’autrefois a été reconstituée et mise en situation réelle, dans la salle du foyer de la commune, juste derrière la mairie…

Initialement prévu par la mairie, la classe devait être mixte ! Cependant les garçons ont préféré faire l’école buissonnière…

 Comme 9 participantes sont arrivées à l’heure pour la classe, l’école a été baptisée “l’école des filles” !

Le décor a été planté de suite par la maîtresse qui avait revêtu sa blouse : “Nous sommes le 28 octobre 1955. Les exercices de cet après-midi porteront sur le programme du Certificat d’Études. Je vous rappelle que vous passerez l’examen à la fin de l’année scolaire, en juin 1956 !”

Au début de la classe, les élèves étaient un peu bavardes et distraites ! Il faut dire, que la maîtresse avait laissé ses élèves s’installer suivant leur idée et celles-ci en ont profité pour s’asseoir entre copines : Madeleine et Claudine, Marinette à côté de Marie-Thérèse, Anne et Janine, puis Annick, Paulette et Geneviève ensemble…

L’agitation a fait place au calme et la concentration, dès que l’enseignante a annoncé le programme de l’après-midi :

– dictée d’après le texte “La modestie de Turenne”, 

– puis problème de calcul : Un jardin carré de 208 m de périmètre a coûté 30 420 francs. A combien revient l’hectare?

Mais avant de se mettre au travail, les élèves ont pris connaissance de la maxime du jour “Entre l’arbre et l’écorce, il ne faut pas mettre le doigt !”. A elles de trouver la définition…

Ce fut un grand moment de plaisir pour les participantes, d’émotion aussi avec tous ces souvenirs qui reviennent, l’école d’avant, leur enfance, leur jeunesse, la nostalgie du temps passé…

A la fin de la classe, toute l’assemblée s’est réunie pour partager le goûter, les photos amenées par certaines et les discussions sont allées de bon train…

Pourquoi la Semaine Bleue ?

Elle portait le nom de : Journée des Vieillards, quand elle a été créée en 1951, 6 ans après la seconde guerre mondiale. Elle avait pour objectif de secourir les plus nécessiteux ! Plusieurs initiatives de convivialité se développèrent : les repas dansants, les goûters, les visites à domicile pour les plus dépendants. Une part croissante de l’argent fut consacrée au financement de services, comme celui des aides ménagères, à l’amélioration des retraites, aux actions collectives et aux associations…
L’appellation évolue au fil des décennies et devient d’abord la Semaine Nationale des Vieillards, puis la Semaine Nationale des Retraités et des Personnes âgées et de leurs Associations…
En 1990, elle devient la Semaine Bleue, accompagnée de ce slogan “365 jours pour agir, 7 jours pour le dire”…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires