Accueil / Ploërmel Communauté / Ploërmel. Un nouveau projet de création au lycée La Touche

Ploërmel Communauté

Publié le 11 octobre 2021

Ploërmel. Un nouveau projet de création au lycée La Touche

Un nouveau projet de création est en train de voir le jour en classe de bac pro agricole du lycée La Touche. « Nous avons souhaité donner une suite au projet photos de l’an passé « défends ta ruralité » », explique Fabrice Tanguy, professeur au lycée. Les élèves devaient alors choisir une peinture paysanne et la transposer dans la ferme du lycée en se mettant en scène théâtralement parlant. Les photos sont à présent imprimées sur de grands supports et circulent dans l’ouest de la Bretagne (Landerneau, Qimperlé et Theix).
« Avec les élèves de la nouvelle promo bac pro, nous avons imaginé une suite intitulée « L’art est dans le pré ». Cette fois, les élèves ne retiennent plus des peintures paysannes mais plutôt historiques ou religieuses. L’idée est de mettre l’Art au coeur des champs en imaginant comment transposer ces grands classiques de la peinture en trouvant un angle agricole. Il s’agit ici de respecter les codes picturaux présents mais de les adapter au contexte agricole ou rural. Il faut, pour les élèves, faire preuve d’imagination et oser le lien entre les deux univers », poursuit Fabrice Tanguy.
Pour cela, les élèves ont été initiés en début de semaine à l’art théâtral. « Je leur ai proposé une palette d’exercices pour lâcher-prise corporellement et aussi libérer leur imaginaire. On a également travailler la concentration et la composition de tableaux virtuels en théâtre-image », indique Fabrice Tanguy.
En fin de semaine, iles lycéens ont rencontré le photographe-éclairagiste Xavier Courchinoux pour découvrir son univers et voir tous les champs du possible avec le travail de lumière. Les élèves ont présenté leurs tableaux retenus et leurs propositions de mise en scène. Les premières prises photographiques ont été réalisés en classe avec Xavier Corchinoux. « Les élèves ont fait un travail a minima (juste avec les tenues et quelques accessoires) mais déjà avec une ambiance et une lumière bien définies. Au printemps, nous ferons les photos finales en extérieur (à la tombée du jour). Nous utiliserons tout ce qui est possible sur site (animaux de la ferme, matériels…) pour transposer les peintures initiales en photos-peintures sublimant ainsi la ruralité et le travail agricole », précise le professeur qui nous livre deux premières photos réalisées avec à chaque fois la photo initiale retenue par les élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires