Val d’Oust. Jour d’ouverture: le Petit Kériquel parie sur sa terrasse

C’est une sorte de jardin secret que l’on devine à peine depuis la route qui traverse la Chapelle-Caro (Val d’Oust). Pourtant, là, derrière la haie se cache un havre de paix et de détente, la terrasse du Petit Kériquel. Et en ce mercredi matin, jour de réouverture des restaurants, même si c’est avec des consignes sanitaires strictes, Elisabeth Morizot s’affaire. Elle replace une chaise, vérifie les verres, astique le comptoir… Dans quelques heures, elle va enfin accueillir ses premiers clients. Un retour à la vraie vie, presqu’un réapprentissage…

Ce n’est pas encore la bousculade, mais elle sent comme un vent de reprise qui se lève. “On commence à avoir des réservations pour l’hôtel et à l’instant on vient d’avoir une réservation pour un repas de famille en septembre…”, explique-t-elle. Mais elle manifeste un enthousiasme mesuré. “On sent malgré tout qu’il y a un doute  qui plane. On a des informations divergentes qui arrivent et on a l’impression que les gens attendent d’avoir plus de visibilité, plus de certitudes…”, analyse-t-elle. Mais une chose est sure, le retour des clients dans la durée est désormais un élément clé pour l’avenir du Petit Kériquel comme de toute la profession.

“Grâce aux aides de l’Etat, nos finances sont saines. Disons qu’on repart à zéro, mais maintenant il faut tout reconstruire et cela dépendra de la solidité de la reprise et de l’envie durable de nos clients à revenir au restaurant. Cela se fera si l’amélioration de la situation que nous connaissons actuellement se confirme. Moi, je suis d’un naturel optimiste et j’y crois…”, ajoute-t-elle. Mais là, elle ne cache pas son impatience de retrouver ses premiers clients, d’autant que pendant cette longe période d’inactivité, avec son mari, elle leur a concocté quelques belles surprises.

Il y a d’abord cette terrasse ou plutôt ces terrasses dont le couple est très fier et qui prennent tout leur charme en cette période estivale. L’une pour déjeuner à l’ombre, bercé par le chant des oiseaux devant, pourquoi pas, un verre de rosé bien frais. L’autre relève plus du lounge en plein air, un coin détente pour échanger autour d’un verre, en attendant de passer à table ou pour prendre le café. “Beaucoup de gens ignorent que nous avons cet endroit terrasse, mais c’est aussi parce qu’il est bien à l’abri des regards indiscrets…”, commente Elisabeth Morizot. Une cuisine d’été et des sanitaires, font de l’endroit un lieu préservé, indépendant.

Dans le restaurant traditionnel, il y a eu aussi de nouveau, pendant le confinement. Les pinceaux ont été de sortie et la partie bar a été rénovée, modernisée, tout comme les cuisines. C’est donc un nouvel univers qui s’offre aux futurs clients du Petit Kériquel mais qui prend toute sa valeur avec les menus. Philippe, aux fourneaux, a repensé toute la carte pour la rendre plus simple, plus lisible, plus souple de façon à pouvoir la revoir entièrement tous les mois. Tous les menus proposent une formule entrée-plat-dessert mais sous forme de carte et offrent la possibilité de sélectionner un plat au choix parmi les propositions. Une formule menu-carte qui se prolonge aussi pour le menu enfant.

Contact:

Le Petit Kériquel,
1, place de L’Église – La Chapelle -Caro – 56460 Val d’Oust

Tel : 02 97 74 82 44 /

contact@lepetitkeriquel.com

 


'Val d’Oust. Jour d’ouverture: le Petit Kériquel parie sur sa terrasse' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.