Malestroit. Les pêcheurs laissent la place aux artisans d’art

Il y a de la nostalgie ce samedi matin parmi les membres de l’association les pêcheurs malestroyens qui démontent, trient, rangent les différents accessoires de la Maison de la Pêche. L’heure est au déménagement. L’association va s’installer dans quelques jours dans un autre local, mis à sa disposition par la mairie, chemin de l’Ecluse. C’est à quelques dizaines de mètres plus loin, toujours à proximité de l’eau, mais quand même, les pêcheurs malestroyens ont un pincement au coeur en tournant le dos à cette maison. C’est le cas notamment de Pierre Jan, le président de l’association. “J’avoue que ce n’est pas de gaité de coeur que je quitte cette maison, car mon investissement personnel pendant 28 ans depuis ses débuts a été total. C’est tout un pan de ma vie consacré à la vie associative et au tourisme à Malestroit qui s’efface…”, explique-t-il. Un instant, son regard se fige. Il se remémore tous les souvenirs liés à ce quart de siècle qu’il a consacré à la pêche et dont la Maison de la Pêche est une sorte de symbole.

Car ce projet remonte à 1993 et son ouverture à 1995, afin d’accueillir une école de pêche. A l’époque Pierre Jan et les membres de l’association se lancent à corps perdu dans cette belle aventure. “Les bénévoles ont tout fait: les intérieurs, les extérieurs, la décoration, le mobilier. Nous n’avons jamais compté nos heures ni demandé d’aide à personne. Et pendant 25 ans, nous avons essayé de faire fonctionner cette maison”. Tout va bien jusqu’en 2018, grâce notamment aux contrats aidés qui permettent à l’association de recruter deux personnes pendant 6 mois afin d’accueillir les visiteurs au nombre de 5 à 600 par an. La fin des contrats aidés marque un tournant. “Faute de ces aides et sans se voiler la face, la pêche ne connaissant plus l’engouement d’autrefois, nous avons été amenés à réorganiser la maison de la Pêche. Elle est devenue une “maison nature et patrimoine” que nous partagions avec d’autres associations pendant deux ans. Ca n’a pas vraiment été une réussite…”, constate Pierre Jan.

“Il ne faut pas que ce soit éphémère…”

Une autre étape s’est profilée il y a quelques semaines. “Le COVID aidant, nous avons été amenés à repenser l’utilisation et l’occupation de la maison”, poursuit le président. Il explique que des artisans ont contacté la mairie en manifestant le souhait de s’y installer. “Après plusieurs rencontres avec la mairie et ces artisans, un compromis avait été trouvé prévoyant que nous gardions la partie aquariums et exposition consacrée aux moulins”, relate Pierre Jan. L’arrivée d’une nouvelle candidature a tout changé. Ce nouveau partenaire a en effet exprimé des exigences très fermes et notamment que tout ce qui concerne la pêche quitte les lieux. On ne connait pas précisément le contour du projet que prévoit la municipalité qui projette donc d’héberger dans cet endroit deux ou trois artisans d’art… Pierre Jan refuse de donner plus de détails et se contente d’exprimer un voeu: “il faut que cette maison continue à accueillir des visiteurs. Il ne faut pas oublier que ce secteur est le plus visité de Malestroit. Je souhaite sincèrement beaucoup de chance et une longue vie aux futurs occupants. J’espère une seule chose, c’est que ce projet ne soit pas éphémère…”.

En attendant, la mairie a donc proposé un nouveau local aux pêcheurs. L’histoire est un  éternel recommencement. Pierre Jan et l’équipe des Pêcheurs malestroyens vont s’installer dans leurs nouveaux locaux. Et comme il y a 28 ans, ils sont prêts à “mouiller la chemise” pour le remettre en état et en faire le nouveau lieu de rencontre des passionnés de pêche.


'Malestroit. Les pêcheurs laissent la place aux artisans d’art' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.