Accueil / Ploërmel Communauté / Ploërmel. Le lycée La Mennais prêt pour une rentrée inédite

Ploërmel Communauté

Publié le 27 août 2020

Ploërmel. Le lycée La Mennais prêt pour une rentrée inédite

 

Les files d’attente se forment régulièrement ce jeudi devant le petit chapiteau dressé à l’entrée du Lycée La Mennais de Ploërmel. Les parents des élèves accueillis pour la première fois au lycée cette année apprécient l’invitation que leur a lancée il y a quelques jours le lycée afin de venir découvrir ce qui sera leur nouvel univers au cours des prochains mois. Une visite à la mode COVID-19, c’est à dire avec port du masque et précautions sanitaires maximales…

Pendant ce temps, derrière les murs de la grande école privée ploërmelaise, l’équipe pédagogique multiplie les réunions pour préparer les ultimes détails de cette rentrée inédite pour cause de crise sanitaire… Le coronavirus est évidemment omniprésent dans la préparation de la rentrée, mais pour Véronique Calas, la directrice du Lycée, pas question de se laisser submerger par la sinistrose. « Le protococle sanitaire va être appliqué à la lettre, mais on va continuer à vivre… », affirme-t-elle avec détermination.

Et finalement pourquoi ne pas tirer les leçons positives de cette crise et même de faire de certains de ses aspects des atouts pour l’avenir… Petit tour d’horizon de cette rentrée pas comme les autres.

Les nouveautés. Il y a du nouveau au lycée La Mennais et les visiteurs du jour ont pu s’en rendre compte avec la présence dans la cour des engins de chantier qui mettent la dernière touche aux traditionnels travaux d’été. Mais ces travaux d’entretien courants ne sont que les prémices du lancement d’un chantier beaucoup plus vaste qui reconfigurera l’établissement en profondeur dans le cadre d’un plan pluri-annuel d’investissement. La nouveauté est aussi présente dans l’équipe pédagogique puisque ce jeudi les 19 nouveaux professeurs bénéficient d’un accueil privilégié afin de leur faire découvrir le lycée.

Bienveillance et vigilance. Si Véronique Calas manifeste clairement sa volonté d’impulser une dynamique positive à cette rentrée, le sujet du coronavirus n’en est pas moins au coeur des préoccupations. « Nous souhaitons tous rassurer les jeunes et les familles. On n’oublie pas ce qui s’est passé et on va être très attentifs. La bienveillance et la vigilance seront plus que jamais des priorités et nous allons multiplier les actions de remédiation pour raccrocher tout le monde… », insiste la directrice. « Nous savons que les nouveaux élèves arrivent d’établissements très différents et il y a toujours un temps nécessaire pour qu’ils s’adaptent. Avec le confinement, nous allons prendre notre temps. Il n’y a pas d’urgence. Une année scolaire, cela reste une année et nous allons donc mettre à profit toute cette période », rassure Yves Le Gal, le directeur adjoint.

Etude du soir à distance. Et pour éviter d’être pris au dépourvu par une éventuelle nouvelle crise de grande ampleur nécessitant un nouveau confinement, la directrice de La Mennais annonce son intention d’anticiper et de tirer les leçons de la crise du printemps afin d’être plus fort et plus efficace au cas ou… L’idée est de capitaliser sur toutes les solutions qui ont été mises en oeuvre pendant ce confinement et notamment le recours aux nouvelles technologies. Enseignants et lycéens pourront ainsi bénéficier d’une formation aux usages du numérique qui ont émergé pendant cette période difficile. Cette piste pourrait déboucher sur une application inattendue. En effet, actuellement une étude du soir est proposée aux lycéens jusqu’à 18 heures. Or certains, parfois pour de simples problèmes de transport ne peuvent bénéficier de ce soutien. Une réflexion va donc être menée pour évaluer l’intérêt et la faisabilité de la mise en place d’une étude du soir à distance, inspirée des pratiques du confinement.

Le spectre du grand oral… Pour les élèves des filières générales et technologiques, qui arrivent en terminale, cette année sera celle qui termine le cycle mis en place il y a 2 ans dans le cadre de la réforme des lycées et bénéficieront donc du bac nouvelle génération. Nouvelle formule qu’ils ont déjà expérimentée en 1ère avec le contrôle continu. Plus question désormais d’une semaine entière consacrée aux examens. La philo est toujours au rendez-vous par contre les lycéens devront affronter l’épreuve du grand oral. Une nouveauté à laquelle ils se préparent depuis la seconde. dans le cadre de la réforme en cours, La Mennais propose les trois options : maths complémentaires, maths expertes et DGEMC (droits grands enjeux monde contemporain).

…et du chef d’oeuvre. Pour les élèves des sections professionnelles, le chef d’oeuvre, destiné à révéler leurs compétences pointe le bout du nez. Pour les CAP, ce sera cette année tandis que les 1ère entament leur préparation qui aboutira l’année suivante.

Des places à prendre en BTS. Il y a aussi du nouveau en ce qui concerne les filières, avec une annonce inattendue tombée au cours de l’été avec l’ouverture d’une demi-section en BTS MCO (management commercial opérationnel) soit 15 places supplémentaires en enseignement supérieur. Ce qui a relancé une phase de recrutement. Tous les candidats en liste d’attente ont pu recevoir une proposition et quelques places sont encore disponibles.

Coller à la réalité du monde économique. Certains diplômes changent de nom: le CAP APR devient PSR (production et service en restauration) pour des débouchés dans les métiers de la restauration collective; le CAP ECMS devient EPC (employé polyvalent du commerce). Et c’est loin d’être une coquetterie puisque cette désignation correspond exactement aux profils de postes déposés par les employeurs. Un souci de coller à la réalité du monde économique qui transparait également dans la création d’une spécialité bac pro maintenance, correspondant là aussi concrètement aux besoins du marché.

Engagement citoyen. Au lycée, il n’y a pas que des formations. Il y a la vie aussi. C’est par exemple l’engagement de certains lycéens dans des actions citoyennes. Un engagement qui peut être un atout supplémentaire sur un CV que La Mennais a décidé de valoriser en créant le passeport LM Plus. Un vrai document attestant de cette dimension citoyenne qui compte tenu de l’évolution de la société peut constituer un élément déterminant pour décrocher un emploi.

Le lycée La Mennais maintient également tous ses partenariats culturels ou sportifs avec des structures associatives locales (renouvellement pour 3 ans avec le basket, prolongement avec la gymnastique ou bien encore le foot.

L’international en ligne de mire. Compte tenu de la crise sanitaire, plusieurs projets sont mis entre parenthèses mais pas abandonnés pour autant. « Ils sont en veille mais nous sommes prêts à saisir. Les opportunités qui se présenteront », souligne Yves Le Gal insistant sur la volonté affirmée du lycée à s’ouvrir sur l’international. D’ailleurs le lycée a déposé une demande de labellisation internationale, qui devrait aboutir. Cette initiative partie de l’enseignement privé breton suscite l’intérêt de l’Education nationale qui pourrait l’étendre aux établissements publics.

Véronique Calas et l’équipe de direction du lycée La Mennais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires