Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Collège Y. Coppens: ils se mobilisent pour sauver une classe

Oust à Brocéliande

Publié le 23 juin 2020

Malestroit. Collège Y. Coppens: ils se mobilisent pour sauver une classe

Une cinquantaine d’enseignants et de parents d’élèves du collège Yves Coppens mais aussi de plusieurs communes des alentours et notamment du val d’Oust se sont rassemblés ce mardi soir devant les grilles du collège de Malestroit. Ils voulaient ainsi montrer leur détermination à s’opposer à la fermeture d’une classe de 6è à la rentrée prochaine. La décision doit être prise ce jeudi par la commission départementale de l’Education nationale qui va dresser les contours de cette rentrée 2020. D’où ce mouvement de protestation destiné à alerter les décideurs sur ce que les parents considèrent comme une décision incohérente, notamment dans un contexte de crise sanitaire. Le député Paul Molac ainsi que la conseillère départementale Florence Prunet, par ailleurs maire du Val d’Oust,  leur ont apporté leur soutien et ont adressé une lettre circonstanciée à la directrice académique Françoise Favreau (voir ci-dessous)…

L’incompréhension et la colère des parents et des enseignants est d’autant plus forte qu’ils ont le sentiment que tout est fait pour que les conditions de cette suppression de classe soient réunies. Ils pointent notamment du doigt le refus d’accorder deux dérogations à des familles de Quily, commune du Val d’Oust qui sont habituellement accordée. Une décision prise contre la volonté des familles et de leurs enfants qui vont se retrouver coupés de leurs camarades de classe du premier degré. Lana et Mathilde, les deux élèves concernés étaient d’ailleurs au premier rang du rassemblement pour clamer leur souhait d’être scolarisés à Yves Coppens.

« La rentrée s’annonce difficile au collège Yves Coppens de Malestroit. En effet, une classe va être supprimée en 6è portant ainsi le nombre de classes de 4 à 3. Avec 90 élèves prévus cela laisse présager des effectifs de 30 élèves par classe. face à ce constat, les parents d’élèves et l’équipe éducative du collège ont décidé de se mobiliser et d’exprimer leur profonde inquiétude face à cette situation. Le confinement et l’éventuel retour en classe ont déjà privé ces futurs élèves de 6è de 3 mois de scolarisation dite « normale » pour finaliser leur formation en école primaire et bientôt, ils vont se retrouver dans des classes surchargées », s’insurge Lydia Denoual, présidente des parents d’élèves du collège Yves Coppens qui souligne que « l’année de 6è est une année de validation du cycle 3 et qu’un bon encadrement est nécessaire pour que l’ensemble des élèves acquièrent les fondamentaux afin d’envisager le cycle 4 sereinement. Un effectif moins lourd est également une condition requise pour l’aide aux élèves en difficulté ».

Les parents refusent la décision de l’Inspection Académique « qui impactera forcément le bien-être des élèves et la qualité de l’enseignement ». Et de détailler pourquoi cette baisse de moyens ne leur semble pas justifiée: « Nous avons appris que deux demandes de dérogation ont été rejetées alors que celles-ci sont habituellement acceptées. Cela porterait l’effectif à 92 élèves en 6è et ce différentiel de 2 élèves justifierait le maintien de la 4è classe. Si la décision de l’Inspection Académique est maintenue, qu’en sera-t-il des effectifs lorsque de nouvelles inscriptions interviendront au cours de l’année scolaire? On se retrouvera avec des classes surchargées et au-delà de 30 élèves. D’autant plus en tenant compte du contexte épidémiologique que nous traversons, comment pouvons-nous imaginer respecter une distanciation sociale avec au moins 30 élèves par classe et ceci sans compter les AESH qui interviennent auprès d’élèves à besoin particulier. La logique financière ne doit pas prendre le pas sur la qualité de l’accueil, de l’éducation et de la pédagogie »

La lettre de Paul Molac et florence prunet à la directrice académique:

Courrier_20200623_Classe_College_Malestroit

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires