Coronavirus. Conseils municipaux: le coup de gueule du maire de Guer

Elles sont dangereuses et inutile et incohérentes avec les consignes de prudence lancées par l’Etat. Alors, pourquoi ne pas reporter les réunions d’installation des conseils municipaux qui doivent avoir lieu entre vendredi et dimanche? C’est le coup de gueule que lance Jean-Luc Bléher, maire de Guer-Coëtquidan, Président de l’Oust à Brocéliande Communauté (Guer – La Gacilly – Malestroit) dans une tribune que nous publions en intégralité ci-dessous:

Jean-Luc Bléher

« C’est une participation imposée à la contamination des élus entre eux, de leurs proches, de leurs concitoyens. On les envoie au front, sont-ils à considérer comme invulnérables !! Et ils seront perçus bien malgré eux comme non solidaires de la part de leurs concitoyens, de la part des professionnels de santé qui sont en première ligne comme les élus d’ailleurs et on en rajoute ! La pandémie s’arrête-t-elle à la porte des salles de réunion des conseils municipaux ??
L’idée c’est de décaler cette réunion qui est obligatoire et légale et qui doit être organisée au plus tard le dimanche qui suit le premier tour des élections. Or, on décale le 2ème tour de 3 mois et donc on n’est pas à 15 jours près pour faire cette réunion d’installation et qu’on pourrait reporter après le confinement. Alors qu’on interdit à nos concitoyens des rassemblements familiaux, c’est contre-productif, incohérent, et antipédagogique, que de vouloir s’en tenir aux dispositions réglementaires dans le contexte épidémique aigu actuel. C’est à l’échelle nationale trente mille conseils municipaux Élus au premier tour qui se réuniront à raison d’une moyenne de 10 conseillers par conseil municipal (10 étant une moyenne faible) cela représente a minima 300 000 (trois cent mille) élus qui seront convoqués en fin de semaine partout en France.

Alors que le gouvernement nous harangue du slogan « restez chez vous » au nom du principe de précaution, de responsabilité. Cela va contribuer à engorger s’il en était besoin les hôpitaux… Or, si un délai était accordé, les équipes municipales en place peuvent assurer les choses sans que cela constitue un déni de démocratie, d’autant plus si le Maire est toujours le même. À l’inverse, si ce sont les nouvelles équipes qui sont en place, elles ne pourront pas faire grand chose dans cette période de confinement car tous les interlocuteurs publics ou privés sont à la même enseigne et ne seront donc pas disponibles et opérationnels tout de suite. Ma thèse tient, car dans le cadre du report du 2ème tour, les équipes actuelles concernées restent en place alors qu’elles ne sont pas garanties d’être réélues, alors pourquoi pas adopter la même posture à la suite du 1er tour ?
On applique, avec le report du 2ème tour, le principe de réalité, pourquoi ne pas se référer à ce même principe en décidant du report de l’installation des conseils municipaux issus du premier tour des élections municipales. On frise l’inconscience comme ça été le cas d’ailleurs avec le maintien du 1er tour des élections municipales au regard de l’extrême gravité de la situation nous dit-on.
La plupart des médecins spécialistes des maladies infectieuses sont d’accord pour dire que ce maintien de la date d’installation des conseils municipaux est une prise de risques considérable autant qu’inutile. Il faudrait là aussi interpeller le fameux Comité Scientifique ou la société savante compétente en la matière pour qu’elle mette le gouvernement en face de ses contradictions.
Le gouvernement incite les Français à RESTER CHEZ EUX, les élus devraient-ils faire exception alors qu’on est en guerre pour reprendre les propos du Président de la République.

Jean-Luc BLÉHER »

 


'Coronavirus. Conseils municipaux: le coup de gueule du maire de Guer' a 8 commentaires

  1. 18 mars 2020 @ 17 h 37 min Elu concerné

    Jean Luc BLEHER a entièrement raison. Pourquoi nous exposer alors que nous allons vers le pic de la pandémie en France.
    Mesdames messieurs les Maires et futur Maires, afin d’éviter une contamination des élus entre eux et de leur entourage, mobilisons nous afin d’obtenir le report de l’installation des conseils municipaux.
    Nous sommes en guerre a répété plusieurs fois notre Président alors demandons a RESTER CHEZ NOUS.

    Répondre Signaler un abus

  2. 18 mars 2020 @ 19 h 40 min Lebreton

    En qualité de conseillers municipaux hennebontais, nous abondons dans le sens de Jean-Luc Bléher.
    Depuis mardi midi, il est demandé à la population de rester confinée chez elle, de limiter drastiquement ses déplacements afin de freiner la propagation de l’épidémie de COVID-19. Parce que l’intérêt général nous impose des contraintes nécessaires de confinement, nous avons décidé, au vu de la situation sanitaire actuelle, de ne pas assister, dimanche, à la réunion d’installation du conseil municipal. Même si le Ministre de l’Intérieur en a autorisé la tenue, nous devons tous être prudents et solidaires comme le rappelle le Ministre des Solidarités et de la Santé qui recommande de limiter ses contacts au quotidien à cinq personnes. Permettre la réunion de 33 élus dans une même salle, même pour une séance à huis clos, va à l’encontre des mesures restrictives imposées aux Français.e.s. Notre groupe aimerait donc que, dans un esprit de responsabilité, le Gouvernement suspende la réunion des conseils municipaux ce week-end et attende le second tour des Municipales prévu en juin pour que cette réunion ait lieu. Jusqu’à cette date, les équipes municipales sortantes assureraient la continuité des services publics, gèreraient les affaires courantes, continueraient de prendre les mesures nécessaires pour protéger les populations et les salariés municipaux.

    Fabrice Lebreton, Aurélia Henrio, Pierre-Yves Le Boudec, Sylvie Scoté Le Calvé, Julien Le Doussal, élus municipaux hennebontais du groupe  » Hennebont Pour Tous ».

    Répondre Signaler un abus

    • 18 mars 2020 @ 20 h 52 min R.B.

      Entièrement d’accord avec vous tous, mais le silence assourdissant de l’Asso des Maires de France et de l’Asso des Maires Ruraux doit aussi nous interpeller, sur ce sujet au moins elles peuvent faire cause commune et faire pression sur nos dirigeants nationaux. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais.
      De plus, tant qu’à être complètement légaliste, ne pas oublier que les réunions de CM doivent se dérouler dans la salle officielle du CM et non dans une autre tant que ce nouveau lieu n’a pas été officialsé.
      Comment respecter l’espace de « distanciation » exigé , dans une salle de cons municipal quellequ’elle soit?
      Un peu de bon sens , çà ce n’est pas contagieux et c’est bien dommage!

      Répondre Signaler un abus

      • 19 mars 2020 @ 9 h 16 min Paul Paboeuf

        N’attendez pas grand chose de l’asso des maires : Baroin et qq autres ont été à la manoeuvre pour que se tienne le premier tour. Et maintenant, il faut assumer. Dans le cas de Guer (et de qq autres communes), c’est facile : JL Bleher se succède à lui-même (félicitations sincères, oui, sincères), mais là où le maire sortant a été battu, qui va prendre la responsabilité de la vie municipale (le contexte est compliqué, n’est-ce pas?)? Là où le premier tour a été décisif, il n’y a pas d’autre solution que d’installer la nouvelle municipalité.

        Répondre Signaler un abus

  3. 19 mars 2020 @ 1 h 11 min Réaliste

    Comment expliquer à des ados de faire abstractions des sorties entre amis et voir des élus ensemble dans une même salle, on marche sur la tête, l’exemple de l’état de l’Italie ne vous suffit pas, bravo mr Bleher d’avoir soulevé ce fait

    Répondre Signaler un abus

  4. 19 mars 2020 @ 12 h 30 min ONHALLUCINE

    Monsieur BLEHER : allez donc le dire à Monsieur LARCHER, président du Sénat, représentant des collectivités territoriales et Monsieur BAROIN, président de l’association des maires de France, qui, nous le savons, ont fait pression auprès du gouvernement pour maintenir les élections.
    Les élus, en première ligne sur le front, serait-il inopportun de citer l’ensemble des fonctionnaire territoriaux qui apportent leur aide aux dépouillements et séances de conseil municipal au même titre que les élus, qui n’exerceront pas leur droit de retrait, car ils ont encore une conscience professionnelle.

    Répondre Signaler un abus

    • 19 mars 2020 @ 13 h 17 min joel leveau

      ce n est pas la parole d un battu mais la parole d un sage pourquoi l election a t elle eu lieu dans de telles conditions n etait il pas raisonnable de reporte ce 1er tour qui restera dans les memoires une election quelque peu tronquee et un 2eme tour reporte et pour cause tout ceci n est pas la democratie …la saine conviction des candidats n est pas respectee.

      Répondre Signaler un abus

  5. 19 mars 2020 @ 13 h 54 min Beatipauperesspiritu

    Le premier tour a eu lieu. On sait pourquoi et qui en porte la responsabilité ( enfin ceux qui s’informent) et bravo aux Maires, aux adjoints, aux conseillers, aux salariés , aux scrutateurs qui ont mis en place une organisation parfaite. ( je parle de Caden, mais j’ai eu des échos de Questembert, de Limerzel, et de Malansac identiques ). Réunir un Conseil municipal en prenant des précautions n’est pas plus dangereux que de faire ses courses. Hier mon magasin préféré ( petit commerce) a limité le nombre de clients dans le magasin, interdisait de se servir des produits en vrac ( seule la salariée pouvait le faire !). On attendait dehors, tranquillement en gardant ses distances . Ces artisans sont dans la difficulté et montrent l’exemple ( eux ) Les clients sont là et acceptent ces contraintes.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.