De Beignon à Questembert. Il installe la danse du Bronx à la campagne

Et pourquoi le breakdance, cet art né dans le Bronx, n’aurait-il pas toute sa place dans nos campagnes? Pour Ismo, un professeur de danse qui pratique cette technique, la réponse ne fait pas l’ombre d’un doute: c’est oui sans la moindre réserve. Et d’ailleurs, il enseigne le breakdance dans plusieurs de nos communes du centre-Bretagne. Beignon, Ploërmel, Questembert, Sulniac… de nombreux jeunes suivent les cours que donne Ismo dans le cadre de l’association « JC Klityart ». En décembre dernier Ismo et sa bande avaient fait chavirer le coeur et suscité et provoqué l’enthousiasme du public qui assistait au tirage au sort de la quinzaine commerciale organisée par les Vitrines de Ploërmel.

Il faut dire que le breakdance, c’est très spectaculaire. Ses mouvements s’inspirent des arts martiaux ou de la gymnastique et respectent certains codes. Les danseurs -dites Bboys pour les garçons, Bgirls pour les filles- réalisent des figures acrobatiques dont la plus spectaculaire est peut-être la rotation sur la tête. Pressenti pour faire son entrée aux jeux Olympiques de paris de 2024, le breakdance est un mode d’expression tout aussi corporel que philosophique.

C’est ce que nous expliquent Ismo et quelques uns de ses élèves que nous avons rencontrés dans la salle de sport de Sulniac lors d’une de leurs séances d’entrainement. Ismo est un virtuose du Breakdance qui a participé à des « battles » dans le monde entier et ses disciples morbihannais ont eux-aussi pour certains déjà décroché des titres de champions.

En pleine période de confinement, on vous offre cette vidéo rafraichissante et porteuse d’espoir, tournée quelques heures avant l’apparition des premiers cas de Coronavirus dans le Morbihan. Une vraie bouffée d’oxygène…


'De Beignon à Questembert. Il installe la danse du Bronx à la campagne' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.