Accueil / Ploërmel Communauté / Guilliers. Salon de l’agriculture: Minette la Bretonne, reine des Parthenaises

Ploërmel Communauté

Publié le 6 mars 2020

Guilliers. Salon de l’agriculture: Minette la Bretonne, reine des Parthenaises

 

C’est un véritable exploit qui vient couronner la passion, la compétence et la qualité. Lors du Salon de l’agriculture, c’est une bretonne, Minette, élevée à Guilliers qui a décroché le titre suprême de grande championne de la race Parthenaise, peu courante dans notre région. Un titre dont Isabelle et Jean-Luc Danet, les heureux éleveurs sont d’autant plus fiers qu’ils l’ont obtenu lors de leur première participation au salon de l’agriculture.

C’est la conclusion d’une belle aventure commencée il y a une trentaine d’années quand Jean-luc Danet reprend l’exploitation familiale à Guilliers, alors spécialisée dans la production laitière de qualité. En 2014, Jean-Luc et Isabelle décident de tourner la page du lait. Un pari risqué puisque à l’époque, le prix du lait est à son maximum. « On s’est dit que justement c’était le moment idéal pour prendre le virage… », explique Jean-Luc. Il a lui, la passion de l’élevage chevillée au corps et il voit bien s’ébattre dans ses prairies naturelles un troupeau de… Parthenaises. Un choix incongru, avoue-t-il, dans une région plutôt dédiée aux charolaises et aux limousines. La Parthenaise, c’est plutôt la race de la région Poitou-Charente. « C’est un choix qui a surpris tout le monde, mais pour moi il s’imposait en raison des qualités bouchères, maternelles et la docilité de cette race, mais aussi en raison de ses caractéristiques génétiques… », décrypte Jean-Luc. Mais ce choix technique s’appuyait aussi sur une stratégie commerciale philosophique. « Il ne s’agissait pas de produire pour produire mais de savoir à qui on vend », explique l’éleveur. Dès le départ, il fait le choix de tourner le dos aux circuits « industriels » et de faire le pari des circuits courts: vente directe, festival de la viande de Guerlesquin et une boucherie de la région de Pontivy. Un point c’est tout. « Comme ça on maitrise toute la chaine… », ajoute-t-il.

Un choix qui est celui de la qualité absolu pour l’élevage de ses bêtes. Une exigence qui pour Jean-Luc Danet est une récompense. « Je suis né dans le monde de l’élevage. Je suis amoureux des belles bêtes… », reconnait-il. Il s’engage dans la démarche « bleu blanc coeur », agrée par les ministères de l’agriculture, de l’environnement et de la santé qui défend une agriculture respectueuse des animaux et de la terre. Concrètement, sur le terrain, cela signifie pour le troupeau de Jen-Luc Danet, les trois quarts de l’année passés à l’herbage, une alimentation sans OGM, à base d’herbe et de maïs produits et récoltés sur l’exploitation avec des apports en aliments (lin, luzerne…) riche en Oméga 3. Et, cerise sur le gâteau, les bêtes bénéficient d’un apport en minéraux à base d’algues produits chez Olmix à Bréhan… A la clé de tout ça, des animaux en bonne santé, avec une bonne ossature et une meilleure fécondité. Sans parler de la qualité gustative de la viande…

Adhérents du syndicat de la race Parthenaise, Jean-Luc Danet est sollicité pour la représenter au SPAS de Rennes en 2017. Après avoir un peu hésité, il accepte et forme Minette, une magnifique parthenaise qui fait sensation. Ses confrères insistent pour qu’il aille au salon de l’agriculture, mais là, c’est non. En 2019 toujours en marge du SPAS, ils insistent et cette fois, Jean-Luc se laisse convaincre pour faire le voyage à Paris lors de l’édition 2020. « Je m’étais fixé comme seul objectif de ne pas finir dernier », relate-t-il. Et Minette lui rapporte deux premiers prix: un dans la catégorie des jeunes femelles suitées et l’autre en tant de grande championne toute catégorie de la race…

« C’est un titre qui récompense le travail que nous faisons avec mon épouse sur la qualité de notre élevage et notre passion pour notre métier… », conclut Jean-Luc Danet. Juste un petit regret sur la fin prématurée du salon de l’agriculture pour cause de crise de Coronavirus. C’est en covoiturage avec  la vache du lycée La Touche que Minette a fait le voyage du retour vers Guilliers. Peu à peu, la Parthenaise fait son chemin en Bretagne où une petite vingtaine d’éleveurs l’ont adoptée. Peut-être les prémices d’un syndicat régional qui viendrait structurer la filière…

Contact: Jean-Luc et Isabelle Danet, Le Verger, Guilliers. Tel: 02.97.74.46.54 ou 06.71.54.20.20 (vente directe à la ferme sur commande)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires