Questembert. Et si l’avenir c’était le commerce local?

L’avenir, c’est le commerce local et les commerçants doivent en être conscients et prêts à relever ce défi. C’est un peu le message passé lundi soir par Jacqueline Angermann, la présidente de l’UDEQ (union pour le développement économique de Questembert) auprès des adhérents de l’association réunis en assemblée générale.

Elle s’appuyait sur des études qui montrent une tendance de fond qui se dessine vers le retour aux valeurs locales, à cette proximité qui dans une société de plus en plus impersonnelle et lointaine, s’impose comme un repère, une valeur refuge vers laquelle s’accroche les citoyens. Une crise des gilets jaunes qui a fait souffrir l’économie et donc le commerce local en début d’année. Pour la présidente, la crise des gilets jaunes n’était rien d’autre qu’un signal d’alarme d’une société en crise. Un mal profond contre lequel le commerce local apparaît comme un remède. « Nous serons toujours là pour être ce contact de proximité que tout le monde pressent comme étant porteur d’avenir », souligne-t-elle adressant un message aux consommateurs : « servir le commerce local, c’est un art de vivre et un soutien à l’économie locale ».

Soigner l’accueil

« Il faut donner envie aux gens de trouver ou de retrouver le chemin de nos commerces », conseille Jacqueline Angermann. Donner envie aux gens de pousser la porte des commerces locaux… Sylvie Grieu, maire-adjointe en charge du commerce et de l’artisanat a repris la balle au bond. Elle a abordé ce sujet sans langue de bois, estimant que les commerçants avaient des efforts à faire sur la qualité de leur accueil. « J’entends beaucoup de gens se plaindre et dire que l’accueil est souvent difficile dans les commerces », lance-t-elle, sans ambages. Intervention qui provoque un remous de réprobation dans l’assistance. Mais Sylvie Grieu persiste et signe: « c’est une réalité que je vis moi-même. Je suis élue depuis 5 ans et j’ai essayé de mettre du lien, d’instaurer plus de convivialité. Mais si les gens ont le sentiment d’être mal accueillis, alors il sera difficile de les faire venir chez vous », poursuit l’élue. Une appréciation que les commerçants présents relativisent, pointant du doigt la propension des citoyens modernes à tout critiquer systématiquement. « Les gens savent très bien se plaindre sans arrêt, mais il y en a peu qui disent qu’ils sont contents et il y en a pourtant beaucoup dans ce cas », tempère un des participants.

Une voiture à gagner

Le programme des fêtes de fin d’année, montre en tous cas une volonté manifeste des commerçants de l’UDEQ à bichonner leurs clients actuels ou à venir. Un programme bien dans l’esprit évoqué par la présidente de jouer à fond la carte du bien vivre chez soi, dans sa ville. Les fêtes de fin d’année et Noël constituent un moment privilégié pour se retrouver, échanger, s’éloigner du rythme effréné de la vie moderne pour se poser, en famille, profiter de son environnement immédiat. Une ode à la proximité en somme.

Les commerçants de l’UDEQ ont donc pris la décision de relancer une nouvelle quinzaine commerciale autour de Noël en renouant avec une tradition tombée en désuétude: offrir une voiture comme gros lot de cette quinzaine (lire en cliquant ici). Un choix sur lequel les commerçants étaient partagés. Car qui dit « très gros lot » en valeur, dit moins de lots en quantité. Oui, mais les bons résultats enregistrés l’année dernière par l’UDEQ lui permettent de disposer d’une petite avance financière qui lui donne les moyens d’offrir ce gros lot mais aussi des bons d’achats. Vous êtes prévenus et vous pouvez donc d’ores et déjà planifier vos achats de fin d’année pour profiter de l’aubaine. Petit rappel: la quinzaine se déroulera du 30 novembre au 14 décembre prochain. A bon entendeur!

Une succession d’animations en décembre

Mais, tout le monde va s’y mettre pour que l’ambiance soit festive à Questembert en cette fin d’année. Entre la municipalité, le comité des fêtes et l’UDEQ, ce sont une multitude d’animations qui vont s’enchaîner au cours de ce mois de décembre: manèges, marché de Noël le 7 décembre -sans doute l’un des plus attractif de la région-, un samedi 21 décembre en forme d’apothéose à 3 jours de Noël avec spectacles de jonglerie, d’échasses, la retraite aux flambeaux, le feu d’artifice. Le programme du dimanche 22 décembre, jour des foulées, reste à préciser mais un spectacle pourrait être organisé par le comité des fêtes, tandis que les commerces seront ouverts…

Voila donc les grandes lignes de ce que sera cette fin d’année 2019 à Questembert. C’est au nouveau bureau de l’UDEQ que reviendra la tache de finaliser le programme et de valider les choix pressentis par l’actuel bureau qui a démissionné en bloc lundi soir, comme chaque année. Les sortants se représentent mais ont souhaité que de nouvelles têtes les rejoignent. Le bureau se réunira ce jeudi pour élire ses dirigeants.


'Questembert. Et si l’avenir c’était le commerce local?' a 1 commentaire

  1. 22 octobre 2019 @ 20 h 31 min M. A. P.

    Les commerçants ont beaucoup misé sur le nouvelle municipalité pour dynamiser le commerce à Questembert. Visiblement, ils ne sont plus aussi euphoriques. Évidemment puisque les questembertois ne sont pas plus aisés. L’appui de la municipalité pour aider les nouveaux commerçants en leur prêtant un local à loyer modéré peut être une solution.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.