Pleucadeuc. 8 mai 45: la commune honore ses héros de l’ombre

Eugène Monnier et Albert Piquet avaient une vingtaine d’années lorsqu’ils sont morts, victimes de la barbarie nazie. Après avoir été arrêté lors d’une rafle, ces deux pleucadeuciens ont été emprisonnés à Vannes  avant d’être transférés au tristement célèbre fort de Penthièvre où ils ont été torturés et exécutés. Soixante quinze après, une émouvante cérémonie s’est déroulée à la mémoire de ces deux héros, ce mercredi matin à la chapelle Saint-Barthélémy de Pleucadeuc, là où ils int été inhumés. De nombreux habitants s’étaient déplacés pour participer à cette cérémonie autour du maire, Alain Launay, des membres du conseil municipal, de la famille d’Eugène Monnier et Albert Piquet. On notait notamment la présence des écoliers.

Après une brève cérémonie religieuse, l’assistance s’est recueillie sur les tombes des deux pleucadeuciens morts pour la France sur laquelle des gerbes ont été déposées. Alain Launay et Alain Loyer ont insisté sur l’importance du devoir de mémoire dans leurs interventions.

La traditionnelle cérémonie commémorative s’est ensuite déroulée aux monuments aux morts de la commune. A cette occasion, la croix du combattant a été remise à Claude Hamon au titre de la guerre d’Algérie.


'Pleucadeuc. 8 mai 45: la commune honore ses héros de l’ombre' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.