Accueil / Questembert Communauté / Questembert / La Vraie-Croix. Débat sur la 2X2 voies : pas contre, mais autrement

Questembert

Publié le 26 avril 2019

La Vraie-Croix. Débat sur la 2X2 voies : pas contre, mais autrement

Plus de 80 personnes ont assisté et débattu sur le projet relancé de la 2X2 voies entre Le Croizo et Kergounioux. Cette réunion, organisé par un collectif de riverains, d’habitants, des associations Elémenterre, La Marmite et la Confédération Paysanne a été très suivi dans la salle Polyvalente de La Vraie-Croix en présence de Monique Danion, maire de la commune et de Maxime Picard conseiller Régional. « Sécuriser cette route, oui, mais pas avec ce projet coûteux en Euros, mais aussi en terres agricoles », c’est ce qui ressort de cette réunion.

Après avoir présenté l’histoire du projet (plus de 40 ans) puis le projet actuel soumis à l’enquête publique, les intervenants ont défendu une autre proposition moins coûteuse, moins consommatrice d’espace et répondant bien sûr aux besoins de sécurité. Les organisateurs ont également soulevé un grand nombre de contradictions ou d’inexactitudes tant sur l’étude d’un futur trafic que sur le gain de temps ou l’évaluation des espaces consommés. Une 2×2 voies de 4 km avec trois ronds-points entraînerait sur cette courte distance alternance de freinages et d’accélérations. Cela se traduirait par un gain de temps insignifiant (de l’ordre de 30 s) l’augmentation des nuisances sonores et de la pollution.

Le besoin de sécuriser certaines portions, comme la suppression du carrefour du Fozo et certains accès riverains ont fait l’unanimité. L’argument du développement économique a fait débat : on peut craindre que la 2×2 voies aspire davantage le commerce et le travail vers Vannes renforçant la logique de cité-dortoir et affaiblissant le commerce local.

Monique Danion, maire de la Vraie-Croix, a pu exprimer à nouveau «  le besoin de sécurité pour les riverains, la consommation et l’entretien d’espaces supplémentaires laissés à la charge de la commune. »

Maxime Picard, conseiller régional et municipal de Questembert, s’est interrogé sur  «  l’intérêt d’un projet sur 4 km, le problème de sécurité et de fluidité du trafic étant à considérer sur un ensemble plus vaste. »

Il est ressorti de la réunion un très large consensus sur le fait que l’on pouvait parfaitement sécuriser une 2 voies avec un élargissement de la route actuelle, des zones de dépassement, un passage souterrain, des rectifications de dénivelé et des ronds-points ou aménagements pour sécuriser la sortie des riverains.

La crainte des organisateurs est que le conseil départemental n’entende pas ces propositions et réponde que ce sera la 2×2 voies ou rien, solution qui serait pour tous inacceptable au regard des nécessités de sécurisation.

De plus, ajoute Roselyne Péron, présidente d’Elémenterre : « il serait bien temps de prendre réellement en compte les enjeux du changement climatique, et pas seulement avec de grandes intentions affirmées un jour et l’acceptation d’un projet qui les contredit le lendemain. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires