Ploërmel. Comment les gendarmes ont sauvé une désespérée

D’importants moyens ont été déployés par les gendarmes de la compagnie de Ploërmel et leurs collègues d’autres unités et notamment un hélicoptère de la section aérienne jeudi après-midi pour porter secours à une jeune femme dont les jours étaient en danger. Elle a pu être sauvée à l’issue d’un incroyable scénario qui a duré près de 3 heures.

Cette dernière avait indiqué son intention de mettre fin à ses jours à des proches avant de disparaître. Des unités de la compagnie de Ploërmel ont été engagées pour tenter de la retrouver. Les gendarmes se sont lancés dans une véritable course contre la montre avec bien peu d’éléments si ce n’est un secteur géographique repéré grâce à la géolocalisation du téléphone de la jeune femme. Mais arrivés sur place, les gendarmes n’ont trouvé personne. La personne recherchée ne décrochait pas son téléphone. L’inquiétude grandissait, lorsque soudain, cette dernière a répondu à un nouvel appel lancé par un des opérateurs du centre opérationnel de la gendarmerie de Vannes (COG). Au bout du fil, le gendarme savait que le fil qui le reliait à la jeune femme était ténue et risquait de se rompre à tout moment, ruinant par là même peut-être toute chance de la retrouver saine et sauve. Il a alors engagé le dialogue tentant de trouver des indices permettant de situer le lieu où elle se trouvait. Mais cette dernière, désorientée, était incapable de donner la moindre précision. C’est alors que le gendarme du COG a entendu le vrombissement des pales de l »hélicoptère qui la recherchait et qui devait donc se situer au-dessus d’elle.

Le reste est une histoire de travail d’équipe et d’expérience. Les patrouilles sur le terrain ont convergé vers l’hélicoptère que l’opérateur du COG guidait grâce au bruit qu’il percevait dans le téléphone. Les véhicules sur le terrain ont actionné leurs deux-tons et c’est » à l’oreille » que l’opérateur a pu les diriger vers le lieu où le son était le plus puissant, donc tout près du téléphone et de la jeune femme. Celle-ci a finalement été retrouvée, a demi-inconsciente après avoir absorbé des médicaments et de l’alcool, mais vivante. Elle a été transportée à l’hôpital de Vannes par les pompiers.

 


'Ploërmel. Comment les gendarmes ont sauvé une désespérée' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.