Rallye des gazelles. Team 1001 sourires: la 4è étape neutralisée

L’Info de dernière minute que nous communique le Team manager de l’équipage Mille et un Sourires qui participe au Rallye des Gazelles,  est la nautralisation de la 4è étape en raison des conditions climatiques:
« Il a plu toute la nuit. Le bivouac est plein de gadoue. A 6h, Dominique Serra, la directrice et fondatrice du rallye et Ludovic Taché, le directeur sportif, annoncent que la course est neutralisée.
Pour ne pas prendre de risques, la direction du rallye a préféré neutraliser complètement l’étape 4 prévue aujourd’hui. C’est donc une journée de repos forcé et humide qui se dessine pour nos gazelles. »

Retour sur les 2 étapes précédentes:

« ETAPE 3:
Samedi 23 mars. Cette fois le rituel du matin est bien intégré par tous les équipages. Le briefing matinal est attendu par toutes les concurrentes car cette fois, il va y avoir du sport. Cette journée se fera dans les dunes.
Sur cette troisième étape, celle des dunes de l’ERG CHEBBI, les concurrentes de la catégorie AUTO/CAMION peuvent choisir entre 3 parcours selon le niveau de difficulté qu’elles souhaitent affronter. Les trois parcours nommés X, Y ou Z, comportent tous des CP dans le sable mais leur niveau général est différent.
Le parcours X (rouge) est le parcours le plus engagé, celui qui sera le plus dur. Le parcours Y (bleu) est le parcours intermédiaire. Enfin, le parcours Z (noir) est le moins engagé dans les dunes, il reste accessible et se limite à une zone de faible hauteur de dunes. « Bien évidemment, selon le parcours emprunté, la valeur des CP sera différente. » tonne Ludovic Taché.
Laurène et Sandra savent qu’avec le camion, il ne sera pas aisé de franchir les dunes qui requièrent beaucoup de couple moteur. Elles affinent leur stratégie de course avant le départ car un mauvais choix et c’est le « tankage » assuré et peu de solution pour se sortir d’un tel mauvais pas. Sur cette étape l’expérience va pouvoir jouer à plein.
Avec un camion, s’enliser devient rapidement une entreprise difficile. Aussi, il faudra être vigilant jusqu’à ce que les dunes soient derrière.
L’approche de l’Erg Chebbi ne pose pas de problème. La première balise est atteinte vers 08h10 puis la seconde vers 10h30. Notre équipage décide alors de s’attaquer au parcours aux difficultés moyennes afin de ne pas risquer de se retrouver immobiliser rapidement dans les dunes les plus hautes. Ce choix est judicieux d’autant que même les meilleures doivent sortir les pelles afin de désensabler leur véhicule.

Le temps a fait défaut les 2 premiers jours de compétition. Cette fois nos gazelles sont décidées et ne veulent rien laisser passer, d’autant que plus la journée avance et plus le sable sera mou. L’enchainement est rapide et la 5ème balise est atteinte vers 15h. La 6ème vers 15h30. Les filles sont ravies car tout se déroule comme prévu. Il est l’heure du retour sur le bivouac. Ce retour est rapide aussi et ne semble pas poser de problème. Afin de ménager le camion qui a beaucoup donné durant cette journée, Sandra et Laurène font le choix de rentrer par les pistes. Il est 18h quand le camion s’immobilise sur le park fermé. Nos gazelles fières de leur parcours en profitent pour boire une coupe de champagne offerte à toutes celles qui sont rentrées au bivouac ce soir.
Au total, onze équipages ne rentreront pas ce soir et dervont bivoauquer dans les dunes. Elles ont jusqu’à dimanche midi pour valider leur arrivée au bivouac et prendre le départ de l’étape 4.

ETAPE 2
Vendredi 22 mars. Le vent souffle toujours sur le bivouac lorsque les filles se lèvent vers 05h. Après avoir réalisé le rituel de la toilette matinale et du rangement des tentes, toutes les concurrentes se retrouvent pour le briefing général du directeur sportif, Ludovic Taché. « C’est la fameuse étape des choux fleurs, une sorte de mousse végétale dure comme un caillou. Je vous conseille de ne pas aller vite sur ce type de terrain », annonce-t-il. Une fois toutes les informations sur l’étape de la journée analysées, les gazelles rejoignent leur véhicule pour prendre le départ. On se place dans son couloir correspondant au parcours indiqué sur sa feuille de route. Pour Laurène et Sandra se sera le parcours 3.

Ayant pris connaissance des résultats de la veille, les filles ont à cœur de faire le mieux possible aujourd’hui pour rattraper le retard accumulé sous forme de pénalités kilométriques. Laurène est concentrée sur la carte même si la première partie est réalisée sur route. Il en faudra pas perdre de temps et bien rentrer dans la course. Sandra scrute le drapeau qui déclenchera dans quelques instants le départ. Le moteur du camion ronronne, et aucun voyant n’est venu jeter le doute qu’en a sa capacité de tenir jusqu’au bout. Le drapeau s’agite avant de s’abaisser marquant ainsi le départ de cette seconde étape.
La première partie de l’étape ne pose pas de problème particulier. L’équipage file à bonne allure que déjà, il est nécessaire de valider une première balise. Tout se déroule de manière nominale jusqu’à la balise n°5. Le tracé est bon et les reports de cap s’enchainent sans difficulté.
L’approche de la 6ème balise est un peu plus compliqué mais finalement elle est trouvée. L’équipage continue de filer bon train jusqu’à la 8ème balise qu’il valide vers 17H45. C’est à ce moment qu’un choix s’offre à nos Gazelles.
Soit elles continuent vers la denière balise en traçant leur chemin hors piste, soit elles rentrent au bivouac par la route tout en sachant qu’elles seront pénalisées par la longueur du trajet à effectué. De manière raisonnable, elles décident de rentrer sans valider la denière balise. Le bivouac est alors atteint vers 19h20 sans encombre. »

 


'Rallye des gazelles. Team 1001 sourires: la 4è étape neutralisée' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.