Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Camping: la municipalité doit revoir sa copie

Oust à Brocéliande

Publié le 13 février 2019

Malestroit. Camping: la municipalité doit revoir sa copie

Le projet de vente du camping municipal dont on parle à Malestroit depuis octobre 2016 est revenu à son point de départ. Mardi soir, lors du conseil le maire Bruno Gicquello a indiqué que le projet économique de l’investisseur avait été « redimensionné ». Désormais le projet de vente ne porte plus que sur la surface de l’actuel camping, les zones sur lesquelles se trouvent le hangar du canoë-kayak et l’aire de jeu des enfants sont exclues du projet.

Mais ce qui est intéressant, ce sont les raisons qui ont conduit l’investisseur à redimensionner son projet. Car c’est en fait la conséquence d’une décision préfectorale. En effet, pour pouvoir vendre les terrains extérieurs au camping classés en zone inondable, la municipalité avait voté une modification de son PLU (plan local d’urbanisme). Or cette décision a été suspendue par la préfecture. « On ne peut pas faire ce qu’on veut dans cette zone », commente en substance Bruno Gicquello qui se lance alors dans un véritable numéro d’équilibriste pour expliquer cette situation. « C’est un mal pour un bien », plaide-t-il, indiquant que du coup le canoë-kayak va pouvoir poursuivre ses activités, encensant les activités de ce club sportif. Pour l’opposition, Bertrand Dany recadre les choses: « c’était une décision précipitée, on se doutait bien que les services de l’Etat allaient refuser l’extension en zone inondable », déclare-t-il, rappelant les dégâts faits par cette annonce dans la vie locale (ndlr: à l’époque une pétition avait rassemblé des centaines de signatures de soutien au canoë-kayak).

L’élu estime que l’exécutif municipal a mis la charrue avant les boeufs et qu’il eut été prudent de se renseigner auprès des services de l’Etat avant de se lancer dans un tel projet. Reste que maintenant, c’est bien l’ensemble du projet de vente qui est remis à plat. Mais selon le maire, l’investisseur privé est toujours prêt à acheter le terrain. Le conseil municipal a, mardi soir, prononcé le déclassement du parking se trouvant devant l’entrée du camping en terrain privé. Mais ensuite, les élus devront de nouveau se prononcer sur la vente, sur son montant… bref tout reprendre à zéro. A noter qu’au passage, l’aire d’accueil des camping-cars sera supprimée, cet espace étant réservé au stationnement des promeneurs, des visiteurs de la brasserie ou des sportifs..

« Avez-vous pensé à un plan B pour cet été », lance Pierre-Gilles Havart, un autre conseiller d’opposition, évoquant l’hypothèse que la vente ne se fasse pas.  « On est en février et vous pensez que pour le mois de mai, le propriétaire privé sera en place? », renchérit Bertrand Dany. « Ne vous inquiétez pas: tout est prévu! », rassure le maire qui dénonce l’attitude trop rigoriste du Préfet, estimant que les contraintes fixées à Malestroit par le PPRI (plan de prévention des inondations) sont équivalentes à celles en place dans le Midi où les phénomènes climatiques sont beaucoup plus violents.

Michelle Trégouët, élue d’opposition a rendu hommage à Evelyne Guéret qui avant de démissionner avait décrit les risques qui ont fait capoter ce premier projet de vente du camping (revoir notre compte-rendu du conseil municipal du 11 juillet 2017 en cliquant ici). Bien mal lui en a pris, puisque cette intervention lui a valu une des charges violentes dont Jean-Paul Lembelembé, le premier adjoint a le secret.

Voilà, réécoutez cette partie du conseil municipal dans notre vidéo (à partir de 3mn30). Nous reviendrons ultérieurement en vidéo sur la présentation de l’étude concernant les risques d’inondation.

 

 

2 commentaires "Malestroit. Camping: la municipalité doit revoir sa copie"

  1. Concernant la vente du camping municipal et ses abords,ce qui devait arriver arriva !!! C’est un véritable camouflet pour Mr le Maire.
    Mais sa pirouette habituelle : ce est pas de sa faute, c’est la faute du préfet. Avant de faire quoi que ce soit, on se renseigne sur l’opportunité d’une telle vente. Quant à la brasserie d’à côté, je doute fort que ces jeunes entrepreneurs puissent envisager d’effectuer des travaux conséquents mais Mr Gicquello ayant la « science infuse » saura peut-être trouver la parade. Affaire à suivre !!!

  2. Ri di cu le
    Voilà ce que l’on peut dire de notre exécutif !!! comme le dit leur chef. « L’EXECUTIF »
    On refuse que l’OCB s’occupe de l’urbanisme, on se sent tellement compétent. Voilà ce qui arrive lorsque l’on a plus les pieds sur terre.
    M.Giquelot n’avait que faire du club de kayak. D’ailleurs il leur a annoncé qu’ils n’auraient plus de sanitaires et qu’ils devaient déposer une demande de création de sanitaires, en pleine zone rouge, c’est vraiment un manque de respect vis à vis de ce club.
    La brasserie a le même problème. Notre maire lors a promis l’ouverture d’un bar que le préfet refuse bien sûr. Que dire des travaux effectués avant même la vente. ( pas de demande, amiante qui c’est ce que notre exécutif a voulu cacher…)
    Toujours rien sur le paiement du voyage de nos élus avec Drone-Act. Des preuves de paiement difficile à donner !!!
    Ou sont passés les 6200 euros réservés à l’exécutif comme inscrit sur le budget.
    A noter également que le dernier conseil de 2018 (décembre) n’est pas mis en ligne sur le site de la Mairie. Des choses bizarres sur le budget en fin d’année ???
    Une fois que l’on a bien compris que M.Giquelot n’aime que lui-même, on comprend le fonctionnement de notre élu.
    Il ne donne la parole à personne en réunion, il n’organise rien autour des gilets jaunes, qu’il dit défendre, juste des grands sourires sur le marché, des discutions creuses autour de la Mairie et puis rien … rien … rien…
    Encore un an de danger pour notre Malestroit
    Jusqu’ou allons nous tomber !!!
    Que va t il resté des prédécesseurs ???
    GEGE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires