Questembert. L’après-Festiv’halles confié à un comité des fêtes

Ce lundi après-midi pendant la conférence de presse

Ce lundi après-midi pendant la conférence de presse

Au cours d’une conférence de presse organisée ce lundi après-midi, Marie-Annick Martin, maire et conseillère départementale de Questembert entourée de ses adjoints est revenue sur la décision de la mettre un terme aux Festi’halles. Cette décision que nous avons révélée samedi a été a été annoncée officiellement vendredi soir aux bénévoles rassemblés pour la soirée de bilan des Festiv’halles. La presse n’était pas conviée ce qui serait un « loupé » selon la mairie.

L’information fait grand bruit. Ce lundi après-midi, la municipalité est donc revenue sur les raisons qui l’ont amené à prendre cette décision radicale. « L’édition 2016 n’a pas été un grand succès et la fréquentation était en baisse depuis plusieurs années. Le renforcement de la sécurité n’ont pas arrangé les choses… », explique Marie-Annick Martin. Elle constate que l’ambiance festive des débuts de cette animation, le concours d’effouche-pichons qui attirait tant de participants se sont peu à peu délités avec le temps.

S’ajoute à cela d’autres éléments. Les Festives’halles représentent un coût de 40 000 euros à la charge de la municipalité et les subventions se raréfient alors que selon les élus cette journée attirait peu d’habitants de Questembert « pas plus de 25 à 30% des visiteurs ». « Il y a un moment où il faut savoir s’arrêter avant que ça ne devienne trop triste… », souligne Marie-Annick Martin. Cette décision était de toute façon, selon elle, dans l’air du temps depuis l’année dernière. « Il y a quelques années, Paul Paboeuf lui-même avait envisagé d’arrêter », affirme-t-elle.

La décision est prise maintenant parce que c’est maintenant qu’il faut réserver les compagnies. La municipalité explique donc avoir pris la décision de tout repenser, de tout remettre à plat, écartant toute intention de faire des économies. « La part du budget consacrée aux loirs à la culture restera constante, mais l’argent sera redistribué différemment », détaille Philippe Moulinas, maire-adjoint en charge des finances.

Le pivot de cette nouvelle stratégie, ce sera un Comité des Fêtes qui aura en charge l’organisation des manifestations, ce qui n’empêchera pas la municipalité d’en organiser de son côté, ont indiqué les élus. « On a envie de fédérer différemment. Les gens recherchent le bien-vivre ensemble », souligne Marie-Annick Martin qui affirme avoir été agréablement surprise par l’accueil positif réservé vendredi soir par les bénévoles à l’annonce de la fin des Festiv’halles. Ces bénévoles devraient être le noyau du futur comité des fêtes. « Les gens sont galvanisés. On a du boulot mais il y a une très grande émulation », explique Sylvie Grieu, adjointe au commerce. « C’est une page blanche qui s’offre à nous », renchérit Pascal Heude premier-adjoint.

Donc, on repart de zéro, mais pas tout à fait. « Des idées existent. La commune portera aussi elle-même de nouveaux projets qui sont en cours de construction et seront dévoilés ultérieuement », lance Marie-Annick Martin. Pas sur que la date traditionnelle des Festiv’halles -le dernier samedi d’août- soit conservée pour une nouvelle manifestation. Les arts de la rue auront, selon Pascal Heude toujours leur place à Questembert, mais intégrés dans d’autres manifestations.

Beaucoup de questions restent donc en suspens, mais devraient trouver des réponses après l’acte fondateur que constitue l’assemblée générale constitutive du nouveau comité des fêtes qui se déroulera le mercredi 30 novembre à 20 h 30 à la salle Alan Meur.

 

 

 


'Questembert. L’après-Festiv’halles confié à un comité des fêtes' a 6 commentaires

  1. 21 novembre 2016 @ 22 h 09 min pirouette

    « Il y a un moment où il faut savoir s’arrêter avant que ça ne devienne trop triste… », souligne Marie-Annick Martin.
    Mais oui, c’est exactement ça!!!! Vous y êtes presque !
    Quel bel exemple de rétropédalage en convoquant sine die la presse.
    On pourrait presque en rire : tiens un Festival du Rire à Questembert, ça c’est une idée!

    Répondre Signaler un abus

  2. 22 novembre 2016 @ 0 h 16 min P. Paboeuf

    « Il y a quelques années, Paul Paboeuf lui-même avait envisagé d’arrêter », affirme mme martin!!!! Non ce n’est pas du tout cela. C’était un projet que j’avais porté; alors qu’à l’origine, nous étions presque seuls sur la thématique « arts de la rue », d’autres villes s’y étaient mises. J’avais donc posé à mes collègues la question : on continue ou on arrête? la fréquentation avait baissé, dit-elle! une banalité que j’entendais presque chaque année. Et c »était infondé. Quant aux effouche-pichons, le maximum qu’on ait eu n’a pas dépassé la trentaine. Mais en fait, il ne s’agit pas de cela…
    Une date choisie pour les gens du coin, des programmes de grande qualité, une fête familiale, populaire… et gratuite pour les spectateurs. Questembert et les Questembertois vont y perdre gros. Dommage.

    Répondre Signaler un abus

    • 23 novembre 2016 @ 0 h 46 min MAN

      Il n’y a pas de gratuité (nos impôts) pour les questembertois mais juste pour les visiteurs . Mme le maire prend une décision courageuse. Elle propose autre chose. Lors de la campagne elle a été claire, une autre politique, plus d’animations moins d’immobilisme. Les FESTIVALS se déroulaient sur une journée. Avec la somme dépensée pour les festivals, il pourra y avoir plus d’animations. Mme le Maire vous avez mon soutien. Ne vous laissez pas impressionner par les propos parfois injurieux car se sont hélas toujours les mêmes qui pourtant se disent respectueux et cultivés….

      Répondre Signaler un abus

  3. 22 novembre 2016 @ 11 h 58 min sylvie grieu

    La culture se résume-t-elle aux arts de la rue ?
    19 ans de festivals, pourquoi refuser que nous puissions proposer autre chose ?
    Vous êtes mécontents de cette décision, mais d’autres Questembertois en sont ravis (et pas que des ânes) !
    Notre but n’est en aucun cas de tuer la culture, nous sommes aussi des gens avec des centres d’intérêts divers et variés.
    Nous devons être à l’écoute de chacun de nos administrés, et face à un constat nous avons souhaité mettre fin aux festivals qui étaient appréciées certes, mais avant tout par des personnes très éloignées de notre territoire, la gratuité était aussi un atout de ces festivités.
    Comment imaginer que nous avons choisi d’être élu pour mettre à mal notre commune où nous vivons, nous sommes parents, grands-parents, citoyens comme vous mais avec des idées différentes.
    Ce comité des fêtes accueillera toutes les propositions, nous ne fermons la porte à aucune idée qu’elle soit culturelle, artistique, ou tout simplement festive.
    Puis je vous rappeler que notre mandature va permettre un accès à la culture de nos enfants dans de meilleures conditions avec la construction d’une nouvelle école.

    Répondre Signaler un abus

    • 22 novembre 2016 @ 15 h 37 min pirouette

      Les arts de la rue ce sont : de la musique, de la danse, du cirque, du théâtre, du burlesque, de la poésie (dite ou récitée), de l’improvisation…et j’en passe.
      Quant à votre dernier point :
      VOUS CONFONDEZ CULTURE ET EDUCATION !
      VOUS CONFONDEZ CONTENU (éducation) ET CONTENANT (le bâtiment d’une école) !

      Répondre Signaler un abus

  4. 22 novembre 2016 @ 14 h 51 min BRANGEON

    un effouche pichon
    Cette décision d’arrêter le festival des arts la rue ,de diminuer la périodicité du salon du livre de la jeunesse , ne correspond pas à la promesse claironnée par madame Martin pendant sa campagne de redynamiser le centre ville .Cette décision ressemble fort à une option politique qui consiste à supprimer toutes ces actions menées par l’ancienne majorité .Il est vrai que distribuer de la soupe un jour de marché est surement plus culturel !!!
    Cette décision prise en comité restreint contredit ce que Mme martin préconisait : le dialogue et la concertation . Les arguments avancés sont vraiment de piètre qualité et complètement ridicule : exemple l’esprit des arts de la rue se perdait au profit du spectacle scénique . Qui a programmé le dernier festival ???????

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.