Accueil / Thématiques / Education / EDUCATION. Voici le baromètre des lycées généraux et professionnels

Publié le 29 mars 2016

EDUCATION. Voici le baromètre des lycées généraux et professionnels

TNG-Berthelot_selec-IMG_1937-Edit-Edit-2

Le ministère de l’Education nationale publie aujourd’hui les chiffres du baccalauréat 2015 et avec eux les données permettant de prendre un peu de recul. Ce sont des outils qui permettent aux équipes pédagogiques d’affiner leur travail, par exemple en termes d’orientation. Nous vous proposons de faire un point sur les lycées que les adolescents du secteur sont amenés à fréquenter, à savoir notamment les lycées de Brocéliande, La Mennais, Marcelin-Berthelot. On s’intéressera aussi aux lycées professionnels à Josselin, Ploërmel, Guer ou encore Vannes.

Les indicateurs fournis par l’Education nationale sont les résultats au bac (modérés par les résultats attendus, c’est-à-dire prenant en compte les données socio-professionnelles des familles par exemple) et le succès de l’accompagnement des élèves durant les années de seconde, première et terminale (permettant de mesurer la sélection, ou les mesures prises pour trouver une orientation adéquate).

Ainsi on remarque l’activité positive menée au lycée privé La Mennais de Ploërmel : non seulement le taux de réussite au bac est au dessus de ce qui était espéré (100 % contre 98) mais le taux d’accès de la seconde au bac est de 87% quand on en attendait 83. Le lycée public Berthelot de Questembert tire très bien son épingle du jeu avec 97 % de bacheliers et un taux d’accès de la seconde au diplôme à 81, correspondant à ce qui était attendu.

Le lycée de Guer présente un résultat en deçà des attentes (89 % de réussite contre 94 attends). Son taux de passage de la seconde à la terminale est de 71 % (contre 76 attendus). Une politique drastique qui peut être motivante pour les élèves. On peut le comparer avec le lycée Jean-Macé de Lanester qui présente le même taux attendu et 91% de réussite à l’examen.

Les lycées privés vannetais ont des profils similaires avec de bons résultats légèrement supérieurs aux attentes (ND Le Ménimur, Saint-François-Xavier et Saint-Paul se talonnent à 99 % de réussite contre 96 ou 97 attendus). Il n’y a pas de défection entre la seconde et la terminale… sauf changement de filière. En effet, les statistiques fournies présentent les résultats toutes filières confondues : on ne peut donc pas distinguer un glissement d’un bac pour un autre.

Les lycées professionnels

Les lycées professionnels sont plus dispersés géographiquement et, d’ailleurs, les effectifs sont moindres. Le plus gros contingent de candidats dans le département est représenté par le lycée Jean-Guéhenno de Vannes (175). Le plus maigre par le lycée privé Jeanne-d’Arc de Gourin (12 élèves). Ne rentrent dans les statistiques que les établissements présentant plus de 10 élèves. Notons la performance du lycée d’Etel Emile-James (nautisme et carrosserie) qui présente une valeur ajoutée de 11 points (96% de réussite au bac contre 85 attendus). Brocéliande (Guer) coiffe au poteau Marcelin-Berthelot (Questembert) à respectivement 84% et 83% de réussite… mais il ne s’agit pas de mettre les établissements en compétition. D’ailleurs cela n’aurait pas de sens puisque les apprentissages sont différents. L’accès de la seconde au baccalauréat est ici plus chaotique qu’en lycée général et technologique : ainsi au lycée professionnel du Blavet (Pontivy), le taux d’accès de la première au bac est de 61 pour un taux attendu de 75 (-14 en valeur ajoutée). Le meilleur élève parmi les lycées professionnels semble être Notre-Dame Le Ménimur à Vannes, avec 98% de réussite au bac pro (comme pour les bacs généraux et technologiques, comprenez toutes filières confondues, avec les précautions qui s’y rattachent), supérieur de 4% au résultat escompté, et avec des taux d’accès à la classe supérieure largement supérieurs à la moyenne.

 

Comment apprécier les résultats d’un lycée ?

WebLes indicateurs de résultats des lycées évaluent non seulement la réussite au baccalauréat des élèves de terminale d’un établissement, mais aussi la capacité de cet établissement à accompagner le maximum d’élèves depuis la seconde jusqu’à l’obtention du diplôme, en prenant en compte les caractéristiques sociodémographiques et scolaires des élèves. Ils offrent en cela une analyse plus fine que le seul taux de réussite au baccalauréat, en appréciant également le parcours scolaire des élèves depuis leur entrée au lycée et le caractère plus ou moins sélectif des établissements.

Trois indicateurs sont utilisés pour mesurer la valeur propre d’un établissement :

– le taux de réussite au baccalauréat, c’est‐à‐dire la proportion de bacheliers parmi les élèves ayant passé le baccalauréat ;

– le taux d’accès au baccalauréat, qui est la proportion d’élèves de seconde ou de première qui obtiennent le baccalauréat en restant dans l’établissement ;

– la proportion de bacheliers parmi les élèves qui quittent l’établissement.

Il ne s’agit donc pas pour le ministère de réaliser un classement des lycées mais de proposer, à travers cette combinaison d’indicateurs, une image de la réalité complexe et relative que constituent les résultats d’un établissement.

Pour consulter les indicateurs : www.education.gouv.fr/indicateurs‐resultats‐lycees

1 commentaire "EDUCATION. Voici le baromètre des lycées généraux et professionnels"

  1. Félicitations aux élèves et aux personnels du lycée La Mennais.
    Tous ces chiffres montrent que le travail qui y est effectué est excellent pour les jeunes du bassin. Nous devons être fières de cette institution locale qui forment au mieux nos adolescents.
    Certains esprits chagrins et partisans mettent tout en œuvre, à grand frais, pour déstabiliser coûte que coûte cet établissement. C’est bien dommage…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires