Accueil / Oust à Brocéliande / EN DIRECT. Le Val d’Oust : c’est OUI à Josselin

Publié le 27 janvier 2016

EN DIRECT. Le Val d’Oust : c’est OUI à Josselin

image

Deux points seulement figurent à l’ordre du jour du conseil municipal convoqué ce soir au Val d’Oust dont le choix de la communauté de communes de rattachement. La réunion se déroule sous la présidence du maire, Michel Guégan.

Ce dernier ouvre la réunion en abordant le sujet sous l’angle de l’émotion. « On doit choisir pour les générations futures le territoire où on va aller… », déclare-t-il, rappelant son attachement à la CCVOL qu’il a créée.

19 h 40. Un revers pour Michel Guégan. Le maire indique son souhait que le vote se déroule à mains levées. Un certain nombre d’élus demandent le huis clos. Michel Guégan rappelle que pour cela il faut que le tiers des conseillers municipaux le demandent. Un vote est donc  organisé et le résultat est sans appel : plus du tiers du conseil vote en faveur du huis clos. Quelques échanges vifs opposent le maire à certains élus.

19 h 45. Le débat s’engage, tendu. Jean-Luc Trégarot, maire de Quily tente de démontrer que le rapprochement avec Josselin coûterait plus cher que de rester à la CCVOL. Une analyse qui ne tient pas compte des évolutions à venir et de l’impact des investissements en cours ou à venir, objectent plusieurs élus. « Ce qu’on cherche, c’est pas Josselin, c’est Ploërmel… », lance un élu.

19 h 50. Thierry Huiban, le maire du Roc-Saint-André prend la parole. « Nous avons déjà pris une décision. En décembre, le conseil a voté à l’unanimité pour rejoindre Ploërmel. Car notre bassin de vie, c’est Ploërmel… », tranche-t-il. Il révèle par ailleurs le projet de la CCVOL de créer un impot ménage, destiné à compenser le coût de fonctionnement de la piscine et du musée. Selon Thierry Huiban, cette décision augmentera de 4 % la pression fiscale de la CCVOL.

20 h 15. Le maire met la question au vote : choisissez-vous Josselin ou Ploërmel? Les élus défilent pour déposer leurs bulletins dans l’urne…

20 h 30. Par 22 voix contre 18, la commune nouvelle du Val d’Oust choisit de rejoindre la communauté de communes de Josselin.

9 commentaires "EN DIRECT. Le Val d’Oust : c’est OUI à Josselin"

  1. C »est vraiment du n’imporque quoi. La « première communauté de communes » et son créateur s’en vont en déliquescence. Il reste deux solutions: 1) que le maire de la nouvelle commune démissionne pour permettre une nouvelle élection de l’ensemble des élus du Conseil. 2) Pourquoi ne pas faire une manif des administrés sur le modèle des paysans et des taxis et étaler la merde dans les rues des trois communes.

  2. Le vote à huis clos a tranché… La commune fusionnée du Val d’Oust a choisi de se tourner vers Josselin puis Ploërmel.
    Le rapprochement de la CCVOL avec les Communautés de Guer et de La Gacilly n’avait pourtant rien d’alarmant !
    Ceci en attendant, d’ici quelques années, d’avoir un regroupement des sept communautés (correspondant au Pays)….
    Cela faisait deux pôles importants tant du point de vue économie que du tourisme : l’un au Nord et l’un au Sud ; et ceci à un carrefour important au niveau géographique.
    Et tout cela pour nous annoncer que deux communes ont fait le choix de quitter la CCVOL !!!
    La CCVOL, première communauté de communes de France : Des unions, des mariages et voilà maintenant le divorce…
    Arrêtons tous ces égos ; pensons à ce que nous allons laisser à nos générations futures. Travaillons pour l’avenir de notre territoire.
    Merci pour les infos

  3. Le billard à trois bandes est un art difficile , M Guéguan visiblement n’est plus un expert confirmé de ces combines malgré ses nombreux mandats
    Tel est pris qui croyait prendre!
    .Que le Val d’oust rejoigne Ploermel cela n’est pas idiot..
    Ce qui est exaspérant c’est la frilosité de nos élus devant de tels comportements ..Entre ceux qui avec courage s’abstiennent et ceux qui n’osent pas aborder les problèmes aucun n’osera poser la question aux électeurs
    on fusionne et on garde nos financements pendant 3 ans ( il faudra un saint pour pour faire régner l’harmonie pour le bien commun) ou on reste seul et à vous d’assumer ce choix .
    Bref, nos braves petits politiciens de village ferait mieux de faire pression sur les député(e)s et sénatrices (eurs) pour expliquer
    la situation de nos exploitants agricoles , de nos artisans qui croulent sous les normes .

  4. Bonjour, Christian votre vision est réelle mais vous oubliez que de faire une fusion en deux étapes va coûter aux contribuables que nous sommes, le val d’oust donne l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire, un grand projet nécessite de la réflexion, des échanges, des compromis et une écoute des avis de chacun ,et puis comme le dit barbichu (il faudrait être un saint..) mais si on peut manifester notre étonnement voir notre écœurement il n’est pas nécessaire d’étaler de la M.. car la facture du nettoyage est toujours pour les mêmes, comme dirait quelqu’un « restons spectateurs de cette comédia del arte Guignol va arriver!!

    1. Il ne faut pas rêver dans un premier « temps » on se tourne vers LA GACILLY puis dans un second temps viendra:PLOERMEL
      il ne faut pas se voiler la face viendra le « temps » ou il faudra être encore plus grand !!!!

  5. refus d’échanger en probable intelligence et compétence sur les conséquences de la décision à prendre…Aucune longueur de vue si ce n’est celle du  » caddy »…
    Tant pis pour les lourds impôts à venir, pour les perspectives de développement économique et des zones de création d’emplois. Passion quand tu me tiens…
    la raison n’a plus court, oui à l’aveuglement, à l’irresponsabilité et aux positions obtues…Et, que dire d’une élue qui en est encore au stade des apprentissages qui après avoir profiter de l’électorat de la population de Malestroit, il y a à peine un an, lui tourne le dos quitte son canton pour flirter avec son voisin.
    Avec Josselin, ville morte que les artisans d’art quittent et vers laquelle notre élue enverra les demandeurs d’emplois qui frapperont à sa porte, direction l’abattoir….Quid des bonnes manières…
    Pourtant les atouts sont évidents : Groupe Rocher, bassin de Guer etc…
    Quid du niveau de réflexion qu’on est en droit d’attendre de nos représentants?
    Triste spectacle du monde politique local…Allons donc apprendre à planter des choux…A la mode… A la mode…

    1. Il ne faut pas non plus être dupe sur l’intention de certains élus qui avec cette fusion à 3 communes, visaient avec une autre commune dite « centre » (mais qui perd depuis des décennies de sa superbe … ), à obtenir un poids suffisamment important pour réorienter le choix de la CCVOL quand au rapprochement avec les CC de Guer et La Gacilly.
      Il faut arrêter de proclamer l’hypothétique développement économique avec ces dernières car elles n’ont aucun intérêt (économique, logistique, électoral) à voir se développer chez nous, une part significative ou non de leur business. De plus, le pays de Ploërmel est loin d’être si in attractif que cela (culture, logistique, éducation …). Si la fusion des différentes CC correspond au final aux limites territoriales du « Pays de Ploërmel » (pays économique), alors la cohérence du territoire n’en sera que plus grande ! Cessons d’envoyer les instances locales aux plus loin de leur population !
      Laissons à la population de chaque commune décider (via référendum local) de leur volonté ou non de s’orienter vers Ploërmel ou Guer/La Gacilly, car nos élus n’ont pas eu le mandat pour cela aux dernières élections (très peu de monde connaissait ce projet de fusion obligatoire entre CC).
      Preuve en est : ce mariage à 3 sur une base uniquement économique montrent déjà le manque d’identité et donc de sens pour les populations.

  6. La situation est préoccupante:
    les élus ne sont plus crédibles (demander un vote à mains levées ,on retourne à la féodalité ou l’on rêve d’un système totalitaire ,on vote pour une piscine mais on dit que cela va coûter pour justifier son choix d’aller voir ailleurs si l’herbe y est plus verte ,peut être en espérant un poste intéressant, dans tous les sens du terme .( à mon âge je ne suis plus naïf)
    La fusion de communauté de communes orchestrée par des intérêts particuliers auprès d’un Préfet qui découvre le Morbihan n’ a pas fait l’objet d’une seule feuille de choux de nos élus qui cependant n hésitent pas à communiquer sur la moindre inauguration.
    Après les manifestations agricoles , expression des difficultés éprouvées depuis des années sans que cela ait conduit à des actions efficaces auprès de l’Europe on pouvait attendre mieux de nos élus ,mais chut silence ne prenons pas position ,le Préfet a dit , les entrepreneurs locaux veulent , y compris ceux ceux qui ont complètement délocalisé , dormez tranquilles on sait tout et on décide pour vous .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires