Accueil / Thématiques / Politique / Commune nouvelle. La première réunion publique du Val-d’Oust

Publié le 17 décembre 2015

Commune nouvelle. La première réunion publique du Val-d’Oust

Il va falloir s’y faire. A partir du 1er janvier, dans quelques jours, une nouvelle commune va faire son apparition sur la carte, le Val d’Oust, née de la fusion des communes du Roc-Saint-André, Quily et la Chapelle-Caro. La semaine dernière, les trois conseils municipaux ont adopté une délibération actant ce mariage. Mercredi soir, les élus des trois communes organisaient une grande réunion publique à laquelle étaient invités leurs habitants. Côte à cote, les maires de La Chapelle-Caro (Michel Guégan), Le Roc-saint-André (Thierry Huiban) et Quily (Jean-Luc Tréagarot) ont lu avec une certaine solennité la Charte qui va servir de fondement à la fusion de leurs communes devant une salle où plus de 150 personnes avaient pris place.

Ce mariage va se faire en deux temps. D’abord, une phase intermédiaire de quatre ans au cours de laquelle la ville nouvelle baptisée « Val d’Oust » sera gérée par un conseil municipal rassemblant les trois équipes actuelles, soit 41 élus. Petit à petit, les structures vont se fondre jusqu’en 2020. Cette année là auront lieu les élections municipales. C’est à ce moment là que les habitants du Val d’Oust éliront un conseil municipal unique composé de 27 élus. Quel sera la répartition des sièges entre les trois communes? Ce point a été au centre d’un premier couac. En effet, La Chapelle-Caro et le Roc-Saint-André ont choisi une répartition proportionnelle à la population des trois communes : 11 pour la Chapelle, 9 pour Le Roc et 7 pour Quily. Par contre Le conseil de Quily a adopté un autre calcul : 9 conseillers par commune. D’où l’étonnement d’un membre de l’assistance. « C’est pas ce qu’on nous avait annoncé. On nous ressort aujourd’hui des éléments différents de ce ceux qu’on a voté. C’est plutôt cavalier de faire ça dans notre dos… Ca commence mal », lance-t-il.

Une remarque qui suscite une très vive réaction du maire de Quily, lequel expliquant que c’est son conseil qui a souhaité adopter cette répartition afin que Quily ne soit pas le parent pauvre de l’affaire. « Quily n’a pas de leçons à recevoir de la Chapelle-Caro. C’est pas parce que vous représentez 51% de la population que vous allez tout diriger… », s’emporte-t-il.

Les maires du Roc Saint André et de la Chapelle-Caro reprennent la parole pour calmer les esprits. « Ce qui était imposé, c’était que les trois conseils municipaux votent exactement la même délibération, ce qui est le cas. La Charte, c’est un souhait, mais tout ça devra s’affiner dans le temps », expliquent-ils.

De nombreuses questions ont été posées par le public. L’harmonisation fiscale? « On a douze ans pour réaliser cette harmonisation, ça se fera progressivement ». Que vont devenir les projets en cours dans les trois communes? Ils vont se poursuivre.

Certaines questions sont restées sans réponses. « Faudra-t-il changer ses papiers d’identité? ». « On n’a pas la réponse », avouent les élus qui expliquent qu’il y a quatre ans pour résoudre toutes ces questions.

Enfin, autre question : à quelle communauté de commune va appartenir le Val-d’Oust? En effet La Chapelle et Le Roc sont rattachées à la CCVOL et Quily à Josselin. Ce sera au nouveau conseil de faire le choix et là, il n’y a pas quatre ans pour se décider. La décision doit en effet être prise avant la fin du mois de janvier.

Et puis, le problème posé par l’absence de Saint-Abraham est revenue via une question de Jo Legal, ancien conseiller général. « Ce n’est pas à nous qu’il faut poser la question. Il est certain que Saint-Abraham fait partie du Val-d’Oust et on les attend à bras ouvert », a répondu Michel Guégan.

Voici le texte de la CHARTE approuvée par le Roc Saint-André

 

DSC_0050 2 DSC_0051 DSC_0052

 

 

1 commentaire "Commune nouvelle. La première réunion publique du Val-d’Oust"

  1. Elle est drôle et caractéristique de la situation, cette remarque de l’élu de Quily « C’est plutôt cavalier de faire ça dans notre dos… Ca commence mal  »
    Cette fusion a été faite dans le dos d’une bonne parti de la population.
    Seul 150 personnes sur plus de 2000 habitants étaient à la réunion publique.
    Il semble que Michel Guegan a gagné le bras de fer avec les élus et la population puisque personne n’a rien à redire.
    Pourtant en distribuant mon tract ( Stoppons le precessus anti démocratique sur mon blog) dans boites aux lettres des trois communes concernées , je n’ai pas vraiment croisé de personnes qui defendait cette fusion bien au contraire.
    Je dois ajouter que M. Michel Guégan est monté sur ses grands chevaux devant la salle polyvalente avec une militante de Entrez en Résistance distribuant des tract « je dis NON je veux un référendum », tentant l’intimidation par ce qu’elle n’est pas de la commune, drôle de manière pour un démocrate.

    David CABAS
    Président de Entrez en Résistance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires