Accueil / Oust à Brocéliande / Saint-Marcel. Après les incidents du week-end, l’amertume des élu(e)s

Oust à Brocéliande

Publié le 14 septembre 2022

Saint-Marcel. Après les incidents du week-end, l’amertume des élu(e)s

La maire et des adjoints pris à partie, conspués et victimes d’un déferlement de propos hostiles sur les réseaux sociaux…. Les élu(e)s de Saint-Marcel en ont gros sur le coeur et se sentent bien seuls, après les incidents qui ont émaillé le passage dans la commune ce week-end d’un entrepreneur de spectacle. A l’heure où au plus haut de l’Etat, on s’indigne des violences exercées à l’encontre des élus, la mésaventure à laquelle ils ont été confronté(e)s laisse pantois…

Fin août, la mairie reçoit une demande d’une entreprise de spectacle qui proposait de présenter « la féérie des voitures magiciennes » avec au programme: « 4X4 rigolo, voiture acrobat du clown patate, voiture magicienne et transformers ». « On a pensé qu’il s’agissait d’un spectacle destiné aux enfants et ont a donné notre accord… », explique Germain Charruel, maire-adjoint qui fait le récit de la chronologie de cette mésaventure. Seulement voila, le 6 septembre dernier, veille du spectacle prévu, l’entreprise rappelle la mairie expliquant qu’en raison d’une panne, elle ne pourra se produire le 7 comme prévu et demande la possibilité de reporter le spectacle au week-end suivant.

Le 7 septembre, les élus sont alertés sur la présence sur le parking à l’arrière du relais du Maquis d’un convoi impressionnant de camions. « On s’est rendus sur place et on a constaté que cela n’avait rien à voir avec le spectacle qu’on nous avait annoncé… », relate Germain Charruel. En guise de voitures magiciennes, il s’agit d’énormes « monster Truck ». « On leur a expliqué que ce n’était pas ça qui était prévu et qu’on ne voulait pas de ce genre de spectacle dans notre commune. On a demandé l’assistance de la gendarmerie qui nous a conseillé de tempérer, de faire des concessions pour ne pas envenimer les choses. On a donc pris un arrêté réglementant le stationnement des véhicules du convoi, et le spectacle le week-end, en précisant bien que les monster trucks ne devaient pas être utilisés… », précise l’adjoint. L’organisateur signe l’arrêté et s’engage à le respecter.

Le spectacle a cependant lieu et le public prend ses billets. Le samedi la maire de Saint-Marcel, Armelle Robert, se rend donc sur place avec un adjoint. Au milieu du spectacle l’animateur prend alors le micro et annonce que celui-ci s’arrête dénonçant l’interdiction prononcée par la mairie et désigne à la foule la maire. Celle-ci et l’adjoint qui l’accompagne sont alors entourés par une foule hostile qui les insultent et les bouscule.

Le lendemain, dimanche, Germain Charruel et un élu vont sur place pour distribuer l’arrêté qu’ils ont pris en expliquant la situation aux spectateurs. Ils sont alors pris à partie par les organisateurs. Informés, les gendarmes ne se déplacent pas, explique l’élu, désabusé.

Le dimanche soir, le convoi quitte la commune en laissant un parking en mauvais état. La mairie de Saint-Marcel a déposé plainte, mais ne se fait guère d’illusions sur la suite de la procédure.

L’affaire, déjà triste aurait pu en rester là. Mais depuis, la mairie de Saint-Marcel est la cible de violentes critiques circulant sur les réseaux sociaux. « Aujourd’hui encore, on a reçu un appel menaçant de l’organisateur parce qu’il a été rejeté par une autre commune… », se désole Germain Charruel.

5 commentaires "Saint-Marcel. Après les incidents du week-end, l’amertume des élu(e)s"

  1. Vous avez bien fait de ne pas laisser faire ce genre de fou du moteur pour griller de l essence pour le plaisir
    Inutile et aucun intérêt
    Ils sont passés sur st guyomard la semaine avant et les retours de leur « spectacle » n’étaient pas fameux

  2. A l’heure où nous subissons les méfaits de rodéos sauvages et dans cette période où on demande aux Français d’economiser l’energie ce genre de spectacle n’a aucun intérêt si ce n’est qu’encourager à la désobéissance c’est très bien Madame le Maire bravo

  3. desolé mais autoriser préalablement un spectacle sans en avoir vu et demandé le contenu en video avant de l autoriser… qui plus est avec une sollicitation tardive et pas a l initiative de la mairie ou d une asso locale.. c est un peu naif d avoir donné l autorisation …

  4. Je note :
     » On a demandé l’assistance de la gendarmerie qui nous a conseillé de tempérer, de faire des concessions pour ne pas envenimer les choses.  »
    « Arrêté réglementant le stationnement des véhicules du convoi, et le spectacle le week-end, en précisant bien que les monster trucks ne devaient pas être utilisés…  »
    L’organisateur signe l’arrêté et s’engage à le respecter.
    « Ils sont alors pris à partie par les organisateurs. Informés, les gendarmes ne se déplacent pas, explique l’élu »
    À quoi servent donc nos gendarmes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires