Accueil / Pays de Ploërmel / Ploërmel communauté. Centre aquatique: sur le parc des sports; 17 millions d’euros; d’ici 5 ans

Pays de Ploërmel

Publié le 28 juin 2022

Ploërmel communauté. Centre aquatique: sur le parc des sports; 17 millions d’euros; d’ici 5 ans

C’est donc sur le site de l’actuel parc des sports de Ploërmel que verra le jour le futur centre aquatique de Ploërmel communauté. Le conseil communautaire a entériné ce choix, ce mardi soir. C’est le site qui a été retenu parmi 6 sites potentiels parmi lesquels le secteur de la gare, le parc d’activité de Brocéliande, la place Clémenceau, le secteur de Réel à Ploërmel et le parc Oxygène de Josselin.

Ce terrain de 20 000 m2 répond à tous les critères, mais deux élus ont fait observer que c’est sur ce terrain que devait être réalisée la piste d’athlétisme que le club local attend avec impatience. Le président Patrick Le Diffon a fait remarquer que la collectivité acheté un terrain de 12 000 m2 un peu plus bas sur lequel cette piste pourrait trouver sa place dans un complexe sportif.

Ce futur centre aquatique représente un investissement d’un peu plus de 17 millions d’euros. Une enveloppe de 20 millions est prévu intégrant un déficit de fonctionnement estimé au double de celui des piscines actuelles. Répondant à une question de Christophe Launay, Patrick Le Diffon a précisé que ce centre aquatique ferait approximativement le double de celui récemment construit à Elven.

Il comprendra :

-un bassin sportif de 8 couloirs

-des bassins d’activités de 125 m2

– bassins de détente et de loisirs de 175 m2

-des pataugeoires de 50 m2 et un toboggan de 70 mètres de long

-des espaces de bien-être

-un solarium

Des options ont été retenues: bassin d’été, aire de jeux d’eau, pentagliss pour un montant de 855 000 euros.

Reste à régler la question du mode de gestion: soit en régie -c’est le cas actuellement- soit en délégation de service public, formule qui semble avoir la préférence de Patrick Le Diffon.

Ce projet pose la question du devenir de la piscine, de Mauron et le maire de Mauron, Yves Chasles exprime son inquiétude. Il souhaite que des précisions écrites soient apportées sur cet avenir.

Sur le calendrier, Patrick Le Diffon, estime que la pose de la première pierre pourrait intervenir d’ici deux ans et l’ouverture d’ici 5 ans.

Réécoutez en intégralité les explications et les débats qui se sont déroulés ce mardi soir dans notre vidéo en direct du conseil communautaire en cliquant ici (à partir de la 54è minutes).

Le projet a été adopté à l’unanimité moins 6 abstentions.

3 commentaires "Ploërmel communauté. Centre aquatique: sur le parc des sports; 17 millions d’euros; d’ici 5 ans"

  1. Merci de laisser la gestion à du personnel compétent pour la piscine. Ploërmel communauté fait n’importe quoi les tarifs ne sont pas les bons les horaires ne sont pas les bons. On comprend mieux qu’il n’y ai pas grand monde dans cette piscine.

  2. Quel vieux logiciel pilote les décisions de nos élus locaux ? A une époque où les priorités sociales, énergétiques et environnementales sont l’urgence, Nom de Zeus, on nous sort un projet des « Trente glorieuse ». Un projet dispendieux et certainement peu vertueux passant pour un « progrès » mais tellement anachronique. Certainement ce projet plaira-t-il à des administrés plus consommateurs que citoyens. « Du pain et des jeux », les empereurs a Rome avaient bien compris qu’il était facile d’acheter la paix sociale. Lorsque l’on a pas d’idées, on fait et refait des travaux, on bitume et rebitume, on fait des ronds-points, des stades synthétiques.
    Et pendant ce temps, Ploërmel n’a toujours pas d’outil de spectacles et de culture comme peuvent en disposer Josselin, Mauron ou Questembert (Et qu’on ne nous parle pas de cette salle de patronage sise dans l’institution privée La Mennais, financée par de l’argent public et louée à la ville de Ploërmel… toujours avec de l’argent public). Pendant ce temps, Ploërmel compte les robinets d’eau chaude dans les futures écoles publiques et revoit à la baisse ses prétentions affichées pour l’école de la Noë Verte (Classes, cantine…). La crise et l’inflation ne touchent visiblement pas tous les postes budgétaires de la même façon. Qu’est-ce qui est de « la dépense » et qu’est-ce qui est de « l’investissement », manifestement ce bon vieux clivage droite-gauche garde sa pertinence. Il semblerait, et l’histoire du lycée public n’en est qu’un exemple éclatant, que l’éducation passe après le bitume et cette gabegie financière d’un autre temps que peut être un « centre aquatique » : 17 millions d’argent public !!!
    « Notre maison brûle… » disait Chirac à Johannesburg, auquel on préfère offrir « Panem et Circenses »
    Salut et fraternité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires