Accueil / Oust à Brocéliande / Saint-Nicolas du Tertre. Le départ en retraite de Gilbert Monneraye

Oust à Brocéliande

Publié le 19 juin 2022

Saint-Nicolas du Tertre. Le départ en retraite de Gilbert Monneraye

Gilbert Monneraye a passé plus de 36 ans au service de la commune de Saint-Nicolas du Tertre. Ce samedi en fin de matinée, une cérémonie a été organisée par la municipalité à l’occasion de son départ en retraite.

Mickaël Le Goué, maire de Saint-Nicolas du Tertre a retracé la carrière de cet agent exemplaire « pendant toutes ces années, tu as acquis l’expérience et les connaissances fondamentales pour évoluer dans les échelons de la fonction publique ». Natif de la commune, Gilbert Monneraye titulaire d’un CAP Tourneur, a commencé sa carrière dans le privé comme ouvrier couvreur chez Robert Riallain à Carentoir. C’est Jean Bouédo, alors maire de Saint-Nicolas qui l’a embauché en 1985 aux services techniques de la commune. Puis, Gilbert Monneraye a progressivement gravi les échelons de la fonction publique. « Pendant ces 36 années d’activité, tu as oeuvré au bon fonctionnement des services techniques pour embellir et améliorer le quotidien de notre beau village et de ses habitants. Tu as toujours été un collègue de travail exemplaire, sérieux, disponible et partenaire avec les associations », a souligné le maire qui a rendu hommage à la qualité du travail de Gilbert Monneraye ainsi qu’à tous ceux qui travaillent au bénéfice de la collectivité.

Absent de la commune, le prédécesseur de Mickaël Le Goué, Jean-Claude Riallin a cependant tenu à rendre hommage au professionnalisme de Gilbert Monneray en adressant un petit discours lu par Josette Sérazin, adjointe aux affaires sociales. Celle-ci a prolongé ce discours par quelques mots de remerciements au nouveau retraité « au nom de tous les membres des différents conseils municipaux ». Elle passé 25 ans aux côtés de Gilbert Monneray et a témoigné de son engagement au service de la collectivité. « Tu aimes ta commune où tu as grandi, tu as voulu l’embellir. Et, comme dit Jean Claude, la montre tu ne connaissais pas ». Elle a évoqué les imprévus de la vie quotidienne d’une commune qui ont parfois amené ce dernier à intervenir en pleine nuit pour réparer un appareil essentiel à la commune. Une polyvalence qui lui valu d’être surnommé « MacGyver ». « Je voulais aussi mettre en avant ta bienveillance, ta patience que tu as toujours exercée auprès de nos ainés, ta grande sensibilité lors de la perte d’un ami », a-t-elle poursuivi.

Gilbert Monneraye a ensuite reçu quelques cadeaux dont, une pelle, clin d’oeil à sa carrière très riche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires