Accueil / Oust à Brocéliande / Sérent. Ils peignent les ailes de la laïcité sur les murs de l’école

Oust à Brocéliande

Publié le 8 juin 2022

Sérent. Ils peignent les ailes de la laïcité sur les murs de l’école

La laïcité. Ce thème fait partie de l’Education morale et civique figurant au programme des écoles primaires. Pas simple. A l’école publique Albert Jacquard l’équipe pédagogique a multiplié les initiatives pour que les écoliers s’approprient facilement le sujet. Ateliers philosophiques, simples discussions, vidéos se sont enchainés. « Les échanges ont été très riches et ont permis de mieux comprendre et intégrer ces valeurs. Les élèves ont pris conscience que la Laïcité pouvait rimer avec des notions telles que la liberté, l’égalité mais aussi l’amitié entre les peuples, le respect des autres, la tolérance, la liberté de conscience… », indiquent les enseignantes.

Au retour des vacances d’avril, le projet a pris une autre dimension, plus ludique, mais tout aussi riche en messages. Chaque élève était invité à faire un dessin autour de ce thème. Tous ces dessins ont ensuite été scannés à Guillaume Bignon, un illustrateur-graphiste de Cruguel. « J’ai retravaillé ces dessins et j’en ai fait une fresque qui soit cohérente et puisse s’étaler sur les deux murs », explique l’artiste qui a intégré dans son oeuvre les ailes de la laïcité. « Nous voulions que ce soit quelque chose de pérenne », souligne la directrice qui a validé le projet proposé par l’artiste. Ce dernier est ensuite venu la nuit dans la cour de l’école pour projeter l’esquisse sur le mur et en dessiner les contours qu’il ne restait plus qu’à remplir de couleurs.

Ca, ce sont les écoliers qui s’en chargent. A tour de rôle par groupe de 5, ils se succèdent toutes les 45 minutes pour prendre le pinceau et reproduire le modèle qu’ils ont sous les yeux. L’occasion pour Guillaume Bignon de leur donner quelques conseils et notions de peinture. « De cette façon, ils portent haut et en couleur les valeurs républicaines de notre école publique communale. Cette fresque se veut avant tout un message fondamental et un gage de bien vivre ensemble que tous les artistes ont à coeur de faire passer à toutes les générations », soulignent les enseignantes qui, elles aussi, comptent bien prendre quelques minutes pour jouer du pinceau et apporter leur contribution à la fresque.

Cette oeuvre géante a pu voir le jour grâce au soutien de l’amicale laïque et de la mairie, mais aussi des services techniques qui ont préparé les murs. Un parent d’élève est même venu proposer son aide. Il faudra plusieurs journées pour mener le projet à son terme, ce qui devrait être fait à la mi-juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires