Accueil / Oust à Brocéliande / Caro. Et si la commune quittait l’OBC pour Ploërmel communauté?

Oust à Brocéliande

Publié le 2 juin 2022

Caro. Et si la commune quittait l’OBC pour Ploërmel communauté?

Cela fait plusieurs semaines que la rumeur circule: la commune de Caro serait tentée de quitter l’OBC pour rejoindre Ploërmel communauté. Enfin, ce sont plus que des rumeurs, car il y a bel et bien une réflexion qui est en cours du côté de Caro. D’ailleurs, ce mercredi soir en toute fin de son conseil municipal, le maire de Caro, Erwan Gicquel a voulu crever l’abcès en mettant le sujet sur la table (notre vidéo ci-dessus). Il s’est d’abord attaché a pourfendre la rumeur selon laquelle « le maire allait décider de fusionner Caro avec Ploëmel communauté ». Mais « ce n’est pas ça du tout » a-t-il martelé catégoriquement. Il reconnait par contre avoir engagé des démarches exploratoires plus pour établir un état des lieux que pour engager une démarche formelle, en rencontrant les présidents de l’OBC -Jean-Luc Bléher- et de Ploërmel communauté -Patrick Le Diffon. « Je leur ai dit que j’étais dans l’interrogation, de vouloir savoir comment ça pouvait se passer », indique Erwan Gicquel.

Caro, 1ère couronne de Ploërmel

Le maire de Caro explique qu’il en est arrivé à entamer cette réflexion en faisant le constat que « on ne se retrouve pas dans le fonctionnement de l’OBC…/… On voit un décalage entre ce qui s’y passe et la réalité de la vie à Caro ». Le maire évoque aussi le sentiment de mal-être que certains habitants du territoire laissent transparaître sur les réseaux sociaux constatant que « beaucoup de choses de la communauté de communes se passent à l’est ». Un sentiment que lui-même semble partager, évoquant l’espoir qu’il fondait après avoir été élu maire, de participer à la création d’une communauté de communes « neuve ». Un espoir déçu par les faits…

A ce sentiment d’être sous le joug d’une partie de l’OBC, s’ajoute, explique encore le maire, le constat que la vie des habitants de Caro, professionnelle, économique, sociale est plutôt tournée vers Ploërmel. D’autant que Monterrein ayant fusionné avec Ploërmel, Caro est désormais la 1ère couronne de la ville centre…

Patrick Le Diffon embarrassé

C’est donc pour toutes ces raisons que le maire avance sa réflexion. Mais ce mercredi soir il a voulu affirmer publiquement qu’il n’avait rien engagé de définitif et que Caro en est simplement au début d’un processus. Si celui-ci se poursuit, alors le maire a précisé que la population serait consultée, que le sujet donnerait lieu à une réunion publique et qu’au final ce serait le conseil municipal qui aura à prendre une décision.

Cette « rumeur » était aussi arrivée à nos oreilles. Elle était tellement forte que tout le monde s’attendait à ce que le maire de Caro fasse une déclaration officielle lors d’une récente réunion de l’OBC. Nous avions interrogé Patrick Le Diffon, qui nous avait confirmé avoir eu un entretien avec le maire de Caro sur ce thème. Mais Patrick Le Diffon semble plutôt embarrassé par ce « cadeau empoisonné ». « Moi, je n’ai pas du tout envie qu’on puisse penser que je cherche à déstabiliser nos voisins. J’ai écouté le maire de Caro et je l’ai invité à la prudence en attirant son attention sur la complexité technique et les conséquences d’une telle démarche et j’ai aussitôt informé Jean-Luc Bléher de cette démarche en toute transparence », nous avait-il précisé.

Une procédure simplifiée

Effectivement, sur le plan technique le fait de quitter une communauté de communes pour une autre est très complexe. Il faut que les 2/3 des autres communes soient d’accord et que la communauté de communes concernée par le départ donne elle-même son aval. Mais, selon Erwan Gicquel, une loi votée en 2019 ouvre la porte à une solution plus simple via la procédure de « retrait d’adhésion ». Il suffirait dans ce cas que le conseil municipal se positionne en faveur du départ et qu’ensuite la communauté de commune d’accueil soit d’accord. C’est en dernier ressort la préfecture qui valide ou pas la décision.

Et puis, il y a un autre aspect qui pèse lourd dans la balance et que le maire n’a pas abordée ce mercredi soir, ce sont les conséquences financières d’une telle démarche. La commune qui se retire doit en effet verser une indemnité compensatrice à son ancienne communauté de communes évaluée en fonction des engagements pris…

Réunion de l’OBC jeudi soir

Bref, le chemin est encore long et semé d’obstacles avant que cette démarche se concrétise. Mais une chose est sure, c’est que cette affaire met au grand jour le malaise très profond qui règne au sein de l’OBC. Voire même des divergences majeures que l’on pourrait bien encore constater ce jeudi 2 juin, lors de son conseil communautaire largement consacré à la question des déchets. D’autant que la déclaration du maire de Caro va sans doute alimenter les discussions. Encore que les conseils communautaires de l’OBC sont le plus souvent des chambres d’enregistrement sans grand relief, voire même des étouffoirs.

Ecoutez la déclaration du maire de Caro, ce soir lors de son conseil municipal dans notre vidéo ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires