Accueil / Ploërmel Communauté / Ploërmel. Le chantier du futur lycée public tient le calendrier

Ploërmel Communauté

Publié le 5 mai 2022

Ploërmel. Le chantier du futur lycée public tient le calendrier

Ce jeudi 5 mai, à l’initiative de la Région Bretagne, Isabelle Pellerin, vice-présidente de la Région en charge des lycées et de la vie lycéenne, Béatrice Macé vice-présidente à la culture de la Région, le député Paul Molac et Patrick Le Diffon, maire de Ploërmel et  président de la Communauté de communes, ont assisté à une visite de chantier du futur lycée public à Ploërmel, le lycée Mona-Ozouf. Ce point, concernant l’avancée de ce projet, était très attendu par la Région… 

Le nouveau lycée ouvrira ses portes à la rentrée scolaire de septembre 2023. Les travaux, engagés en  septembre 2020, ont pris du retard en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid. Après le retard de livraison des matériaux, le chantier avance aujourd’hui conformément au calendrier, qui a été repensé. Trois années seront nécessaires, contre 2 années initialement prévus.

Aujourd’hui, le bâtiment  principal se dresse sur 3 niveaux au cœur du quartier de Réhumpol. Il se pare d’un bardage métallique blanc, posé sur la façade en ossature bois. 

Maître d’ouvrage de ce vaste chantier, la Région, responsable de la construction de 115 lycées sur le territoire, a investi 35,75 millions d’euros pour ce projet de lycée à Ploërmel, dont la population de 10 000 habitants augmente toujours. Ce nouvel établissement public aura à terme, une capacité de 795 lycéens et de 70 étudiants en BTS ESF (Economie Sociale et Familiale). Les personnels administratifs et techniques avec les 60 enseignants atteindront le nombre de 108… 

Le lycée Mona-Ozouf est construit sur une parcelle de 25 000 M2, mise à la disposition par la Communauté de communes. Les  11 200 M2 de surface bâtie ont été confiés aux architectes du cabinet AIA de Larmor-Plage. 

À côté du bâtiment principal, une agora centrale, ouverte sur un jardin, reliera les locaux d’enseignement au self et un auvent, situé le long de la façade nord, permettra aux élèves de circuler à l’extérieur tout en étant abrités…  

Au rez-de-chaussée, se trouveront l’accueil et l’administration, le foyer des élèves, le Centre de Documentation et d’Information (CDI), la salle polyvalente, puis aux étages, ce seront les 27 salles de cours (pour un effectif de 36 élèves par salle), les 11 salles de sciences et d’enseignements spécialisés. Rez-de-chaussée et étages bénéficieront de larges rues intérieures, dotées de grandes ouvertures vitrées, desservant les salles et donnant sur le jardin extérieur. Un agora reliera le bâtiment d’externat à l’espace restauration, prévu pour 495 places assises…

La visite de jeudi a été l’occasion d’évoquer aussi la haute qualité environnementale du projet,  dont la conduite a été confiée par la Région Bretagne, à l’entreprise Sem Breizh, représentée aujourd’hui par Guillaume Dieuset et Séverine Le Bec. L’entreprise basée à Saint-Brieuc, est spécialisée en conception bioclimatique. Des patios intérieurs, agrémentés de plantes, seront créés pour offrir des puits de lumière naturelle, ainsi que des toits-terrasses végétalisés et  des panneaux photovoltaïques, de manière à limiter les consommations énergétiques. Le bois est largement utilisé (charpente et ossature), la chaudière sera mixte : bois-gaz et les eaux de pluies seront récupérées. 

Les choix de matériaux biosourcés ou à faible impact sur l’environnement ont été privilégiés par la Région Bretagne…

A noter, que 7 maisons de 120M2 chacune sont également en construction. Elles accueilleront le personnel d’encadrement…

Environ 50 communes seront rattachées au nouveau lycée public. C’est l’Académie de Rennes qui définit l’offre des formations, suivant les besoins du territoire. 

Patrick Le Diffon se réjouit de voir la jeunesse de Ploërmel, actuellement au lycée à Guer, s’inscrire au lycée Mona Ozouf : “Guer compensera certainement son effectif, vue sa proximité avec la population de Rennes. Ce nouveau lycée devra être bien doté, développer d’autres filières, pour laisser le choix à chacun. Les filières devront être supplémentaires, complémentaires et non concurrentielles… »

Qui a donné le nom de Mona Ozouf au futur lycée ?

C’est la Région qui a choisi l’appellation du lycée public de Ploërmel : Lycée Mona Ozouf, du nom de cette philosophe et historienne française :
De son nom de naissance, Mona Sohier est née dans le Finistère en février 1931. Ses parents sont tous les 2 instituteurs et militants de la cause bretonne.
Elle se prépare au concours d’entrée à l’École normale supérieure à Rennes, puis à Versailles. Elle s’inscrit en licence de philosophie à la Sorbonne, mais est admise à l’École normale supérieure de jeunes filles en 1952. Elle en sort agrégée de philosophie.
De la philosophie, elle passe ensuite à l’histoire. Ses travaux portent essentiellement sur les questions relatives à l’école publique et à la Révolution française…
Dans la vie privée, elle épouse en 1956 l’historien Jacques Ozouf, qui appartient à une famille marquée par la tradition socialiste et très attachée à l’idéal de la laïcité républicaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires