Accueil / coronavirus / COVID 19. Face à l’épidémie, les repas des anciens sont-ils raisonnables?

coronavirus

Publié le 12 novembre 2021

COVID 19. Face à l’épidémie, les repas des anciens sont-ils raisonnables?

En ce mois de novembre, de nombreuses communes organisent des repas réunissant les anciens. C’est la première fois que de tels rassemblements sont possibles depuis la crise sanitaire et la joie de se retrouver est évidente. La disparition de ces moments de convivialité et d’échanges pesait lourd sur le moral des personnes concernées et on comprend que la reprise de ces repas constitue en élément essentiel du retour à un certain équilibre psychologique.

Oui, mais voilà, la COVID 19 n’a pas disparu, bien au contraire.

Il suffit d’être sur le terrain pour constater au quotidien que les gestes barrières sont de moins en moins respectés. C’est flagrant dans ces grandes assemblées que constituent les repas des anciens -mais pas seulement-, une catégorie d’âge particulièrement vulnérable. On voit des dizaines de personnes réunies sans masques dans des salles plus ou moins spacieuses, sans ventilation, sans distanciation particulière surtout au moment de l’apéritif. Des assemblées où poignées de mains et bises sont redevenues monnaie courante…

Alors bien sur, les pass sanitaires sont contrôlés. Mais justement, ce relâchement repose sur la conviction que le fait d’être vacciné est le sésame pour revivre « comme avant ». Les voix des scientifiques qui alertent sur la nécessité absolue de respecter les gestes barrières sont de plus en plus inaudibles du grand public. Or, être vacciné n’empêche pas d’être infecté…

Les chiffres du Morbihan

Le spectre d’une 5è vague se profile de plus en plus. Les chiffres flambent en Bretagne comme le montrent les statistiques publiées ce vendredi soir par l’agence régionale de santé. Et dans le Morbihan, la hausse du taux d’incidence en une semaine est spectaculaire (lire ici) avec une hausse de 38% en une semaine. Il est passé de 58,4 cas pour 100 000 habitants à 96,5, ce vendredi 12 novembre!

L’analyse de ces statistiques pour le département du Morbihan montre également une forte hausse du taux de positivité qui est de 4,75%, un seuil qui n’avait pas été atteint depuis le début du mois de mai. Un autre indicateur est à observer, celui du taux de reproduction effectif (R). C’est le nombre moyen de personnes qu’une personne infectée peut contaminer. S’il est inférieur à 1, l’épidémie régresse, s’il est supérieur à 1, elle se développe. Ce taux était à 0,73 le 2 octobre et il n’a cessé de progresser pour atteindre 1,36, le 6 novembre soit son niveau de fin juillet.

Ces indicateurs doivent être modérés par la situation hospitalière. Celle-ci reste rassurante, avec un taux d’occupation d’environ 16%, mais montre des signes de dégradation puisque ce même taux était d’environ 10 % le 29 octobre dernier. Selon Santé publique France, les hôpitaux du Morbihan enregistrent depuis une semaine en moyenne 4 admissions par jour liées au COVID avec 60 patients hospitalisés le 10 novembre contre 36 le 29 octobre. Au 10 novembre, toujours selon cette source officielle, il y a 8 personnes hospitalisées en soins critiques dans le Morbihan contre 1 le 31 octobre.

Monteneuf renonce au repas des anciens en présentiel

Tout cela témoigne d’une reprise vigoureuse de l’épidémie, dans le Morbihan qui devrait donc, être prise au sérieux, d’autant que nous ne sommes qu’au début de la période hivernale. Il est peu probable que la situation s’améliore à court terme. Dans ce contexte, on peut se demander si les repas des anciens sont bien raisonnables…

La municipalité de Monteneuf, elle, vient de décider de renoncer à une formule en présentiel pour conserver cette année la formule « à emporter » de son repas des anciens pour ne pas leur faire courir de risques.

Une décision difficile à prendre, difficile à accepter, mais courageuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires