Accueil / Oust à Brocéliande / La Gacilly. Avec la Bergerie, le groupe Rocher réinvente le concept emploi/logement

Oust à Brocéliande

Publié le 24 octobre 2021

La Gacilly. Avec la Bergerie, le groupe Rocher réinvente le concept emploi/logement

Exemplaire, innovante, dans l’air du temps… Avec la Bergerie, le groupe Yves Rocher réinvente le logement des jeunes travailleurs mais pas seulement. Ce n’est pas un hasard si cet endroit s’appelle « un tiers lieu » car il combine une multitude de propositions qui convergent toutes vers un objectif commun: instaurer un mode de vie en harmonie avec notre environnement. On en retient la mesure peut-être la plus emblématique: une offre de logement pour les jeunes travailleurs à 9 euros la nuit. Coût qui peut même être divisé par 2 grâce à l’APL (voir encadré ci-dessous). Les travaux ont été lancés vendredi pour une mise en service en juin 2022.

Cette initiative va faire des envieux. Mais quand on rentre dans les détails, on comprend bien qu’elle aura du mal à se déployer ailleurs qu’à La Gacilly. Car si la Bergerie existe, c’est bien grâce au groupe Yves Rocher.

Au départ, il y a l’ancien EHPAD de La Gacilly, construit dans les années 70 qui a déménagé pour s’installer dans des locaux plus adapté aux nouvelles conditions d’accueil. « On se demandait tous ce qu’allait devenir ce bâtiment… », avoue Philippe Noget, le maire délégué de La Gacilly. C’est là qu’intervient le groupe Rocher et son esprit créatif associé à un attachement viscéral à sa commune et, il faut le dire, à un certain pragmatisme économique.

« Il y a quelques années, il aurait été plus simple de tout raser et de reconstruire et cela aurait été moins coûteux », explique Lionel Scur, directeur du pôle cosmétique et végétal chez Yves Rocher qui pilote le projet. C’est une autre solution qui émerge à partir d’un constat. « Il y a chaque année environ 300 emplois à pourvoir sur La Gacilly, tout secteurs confondus. On sait que les jeunes apprécient de débuter leur carrière par des contrats courts, et qu’ils ont donc d’abord besoin de louer pour découvrir l’entreprise avant de s’installer. Or La Gacilly est une commune très touristique où les habitants préfèrent proposer leur logement disponible sur la plateforme Airbnb. Il y a un gros déficit de locations… », analyse Lionel Scur. S’ajoute à cette réalité, l’effet crise sanitaire qui provoque l’arrivée massive des « néo ruraux », ces urbains à la recherche d’un cadre de vie plus paisible, adepte du télétravail et une difficulté de recrutement partagée par la plupart des entreprises. Dans le Morbihan, les entreprises peines à recruter une main-d’oeuvre locale mais peuvent difficilement compter sur un renfort extérieur, notamment en raison du déficit de logements.

Un exemple social, économique et environnemental

Et si l’ancien EHPAD de La Gacilly devenait un lieu d’accueil pour ces jeunes prêts à venir travailler à La Gacilly? Le Groupe Rocher flaire une opportunité rare. Car le site bénéficie d’une situation rêvée. « C’est sans doute l’endroit d’où on a la plus belle vue sur La Gacilly, à proximité du centre ville et de toutes les commodités… », analyse Lionel Scur. Au fil du temps, et de l’imagination fertile des concepteurs, le projet s’est étoffé. Ce sera donc un « tiers lieu » combinant logement social et pas cher pour les jeunes, appart-hôtels luxueux destinés aux cadres de passage, mais aussi lieu de vie, de création culturelle, d’innovation sociale, de reconnexion à la nature, thème cher au Groupe Rocher. « La Bergerie incarne une nouvelle vision de la ruralité… », constate Lionel Scur. En plus, la complémentarité entre logement pas cher pour les jeunes et appart-hôtels assure l’équilibre économique du projet. « L’ambition, c’est d’être à zéro. On ne gagne pas d’argent », souligne Lionel Scur. Equilibre économique également assuré grâce à l’implication de Rocher participation, la Holding de la famille Rocher qui apporte des prêts défiant toute concurrence et l’apport d’Action Logement. Le coût total de l’opération est estimé à 1,6 millions d’euros dont 250 000 apportés par Action Logement.

Nouvelle formule de l’ancien « 1% Logement », Action Logement a été séduit par le projet de La Bergerie. Le groupe Rocher verse des cotisations à cet organisme. « C’est une première pour nous. On a décidé d’aider ce projet et on a pu flécher des financements sur un territoire détendu (ndlr: terme un peu technocratique pour désigner un secteur rural) qui permettent d’équilibre le projet. C’est exemplaire parce que cela permet de ramener du financement au coeur d’un territoire d’où il est issu. La boucle est bouclée… », ajoute Serge Strullu, directeur régional adjoint chargé des investissements d’Action Logement.

La Gacilly, groupe Rocher… La dimension environnementale n’est jamais très éloignée quand on associe ces deux noms. La Bergerie sera donc un projet d’éco-rénovation. Car si les murs de l’ancien bâtiment vont être conservés, l’aménagement intérieur intégrera la haute performance environnementale visant la sobriété énergétique et la protection de la biodiversité locale. Une partie du mobilier sera même « chiné » dans les recycleries locales ou sur les sites spécialisés dans la revente d’objets à la recherche d’une 2è vie. Histoire de démontrer que l’économie circulaire peut aussi avoir du sens à grande échelle…

Tiers lieu: ce que proposera la Bergerie

Des logements pas chers, des ateliers cuisines, une Agora, des vélos électriques à disposition… La Bergerie sera un lieu de vie hybride, un modèle… C’est ça un tiers lieu: un endroit qui associe des éléments différents mais qui, comme un puzzle donne au final un ensemble équilibré et cohérent.

Des logements pour les jeunes travailleurs

La Bergerie proposera 27 chambres meublées d’une douzaine de m2 au prix de 9 euros la nuit soit un loyer d’environ 270 euros par mois mais qui peut bénéficier de l’APL jusqu’à 50%. Les locataires bénéficieront d’espaces de vie partagés (salle à manger..), mais aussi par exemple, de vélos électriques mis à leur disposition. Ces logements ne seront pas réservés aux employés du groupe Rocher, mais bien ouverts à tous.

Des appart’hôtels pour les cadres

Huit appart’hôtel hat de gamme s’adresseront plus spécialement aux cadres en missions pour leur offrir une alternative à l’hôtel mais aussi aux touristes en haute saison. Ils seront disponibles à partir de 160 euros par nuit. Ces appartements meublés permettent l’équilibre financier de l’opération globale

Ateliers cuisine et créatifs

Des cours de cuisine « engagés » seront proposés en phase avec les enjeux environnementaux actuels et l’évolution des modes de consommations, s’appuyant sur des produits locaux et de saison. Une formule permettra aux stagiaires de vivre un cycle complet en allant faire le marché du samedi matin puis préparer un repas qui sera ensuite partagé.

Une salle proposera un univers de travail atypique s’inscrivant dans l’adhésion du groupe Rocher à la notion d’entreprise à mission. On y trouvera des instruments de musique, des jeux de société…

Une scène supplémentaire pour La Gacilly

La Bergerie est entourée d’un parc de plus de 600 m2. Une Agora devrait y être crée susceptible d’accueillir 300 personnes où des animations seront proposées (contes, concerts…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires