Accueil / Oust à Brocéliande / Missiriac. Et le soleil s’est installé à la Résidence des Ormes

Oust à Brocéliande

Publié le 25 août 2021

Missiriac. Et le soleil s’est installé à la Résidence des Ormes

De gauche à droite, Virginie Gueutal et Christelle Marcy

Tout a commencé par une rencontre. Dans le cadre d’un projet professionnel, Viriginie, une habitante de Caro, cherchait à effectuer un stage lui permettant d’exercer ses compétences d’illustratrice en rencontrant divers publics. A quelques kilomètres de là, Manuella Glon, l’animatrice de l’école Sport Nature et Découverte de Missiriac est à la recherche permanente de projets originaux pédagogiques et structurant. Quand cette dernière a découvert les capacités créatrices de Virginie elle y a vu l’opportunité de finaliser un projet ancien. Celui de réaliser une fresque géante sur un des murs de la Résidence des Ormes. « On avait dans l’idée de faire quelque chose mais on ne savait pas quoi. Quand Manuella a vu le travail de Virginie, la solution s’est imposée », relate Christelle Marcy, maire de Missiriac, venue ce mardi matin voir la fresque géante terminée sur le mur de la Résidence des Ormes. « On avait ce mur triste juste devant leur fenêtre. On voulait vraiment apporter autre chose aux résidents… », commente-t-elle, d’autant plus enthousiaste que le projet s’est déroulé avec une dimension humaine forte. « C’est quelque chose auquel on est très attaché à Missiriac. Tout le monde s’y est mis. Les employés communaux ont fait le travail de préparation du mur afin d’accueillir la fresque, Virginie a réalisé l’oeuvre avec Manuella mais aussi les résidents qui ont pu eux-aussi peindre certains des éléments… », ajoute Christelle Marcy. Et désormais, grâce à ce travail en commun, les résidents et le personnel ont sous les yeux de grands soleils qui illuminent leurs quotidiens en lieu et place du grand mur vide et triste.

Et les premiers retours sont très positifs aussi bien de la part des résidents que de leurs familles. Alors, évidemment, désormais, Christelle Marcy regarde l’autre partie du mur. « On se dit que notre collaboration avec Virginie pourrait peut-être se prolonger, notamment parce qu’elle propose des projets qui concernent toutes les tranches d’âge. Pourquoi ne pas imaginer un nouveau projet de graff qui associerait les adolescents. C’est quelque chose de positif et d’original qui convient bien à l’état d’esprit de notre commune », se projette l’élue…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires