Caro. Les jeunes des cités de Bordeaux, vedettes du critérium de basket

 

Ils sont partis samedi à 6 heures du matin de leurs cités sensibles de Bordeaux. Destination : la commune de Caro dans le Morbihan qu’ils ont atteint à l’heure du déjeuner pour enfiler leur tenues de sport et participer au critérium départemental de basket de la FSCF. Et après les remises des récompenses, les 11 jeunes ont repris place dans l’ancien minibus de la gendarmerie racheté par leur club pour rejoindre les quartiers nord de Bordeaux. Un aller-retour épuisant. “On n’a pas le choix. On se débrouille avec les moyens du bord mais ça leur permet de sortir de leur environnement quotidien”, explique Patrice Vignaud le président du NBA (New Basket Attitude), qui accompagnait le groupe avec un papa de la cité.

Patrice Vignaud, c’est un personnage. Ancien cheminot à la retraite, il n’a pas hésité à enfiler un gilet jaune pour participer au mouvement qui a secoué le pays, pour dénoncer cette injustice qu’il vit au quotidien. Les autres, l’entraide, l’intégration sociale… c’est toute sa vie. Une passion qu’il partage avec sa femme. Lui, la dégradation des conditions de la population la plus défavorisée, il la prend en pleine face tous les jours et il se démène contre une fatalité qui le révolte. David contre Goliath. La démesure de son combat, il ne la perçoit sans doute pas tout à fait. Ou il s’en fout. Mais c’est tant mieux. Car, il reste l’une des mains tendues à laquelle les jeunes des quartiers bordelais du Grand Parc, du Bataclan, les Aubiers et de Saint-Louis peuvent s’accrocher quand ça ne va pas. “Ca suffit, calmez-vous! Ici on vous regarde!”, tonne Patrice à deux de ses jeunes qui s’amusent un peu trop bruyamment à son goût dans le gymnase de Caro. Bienveillant mais intraitable. Et c’est grâce au sport qu’il inculque aux jeunes de ces quartiers dits “difficiles” les fondamentaux de la vie en société: respect des horaires, respect de l’autre… Et c’est pour ça qu’il a choisi le sport et la FSCF. “J’aime bien l’esprit qui règne à la FSCF qui se base sur la convivialité, la notion de mérite. Et puis le sport, c’est un formidable vecteur d’intégration et puis ça peut être un ascenseur social…”, explique Patrice. Et il sait de quoi il parle, puisqu’une des joueuses du quartier s’est retrouvée en équipe de France. Excusez du peu…

C’est ainsi qu’il a fondé ce club de basket qui adhère à la fédération FSCF. Mais en Gironde, il se sent un peu seul, la FSCF y est peu représentée. membre du conseil national, il a ainsi noué des contacts avec les dirigeants de la fédération du Morbihan qui, elle, rassemble de nombreux clubs. “Ca fait des années qu’on connait Patrice. Ce qu’il fait pour les jeunes est admirable. Comme on sait que dans son département, il n’y a pas d’autres clubs, on l’a invité à participer à notre compétition. Ca nous donne l’occasion d’organiser de donner une dimension interdépartementale à notre critérium…”, explique Michel Le Gallo, le président de la FSCF du Morbihan.

Faire l’aller-retour entre Bordeaux et Caro, plus de 800 km dans la même journée dans un minibus avec à bord onze gamins d’une dizaine d’années… L’histoire relève du défi. Mais le jeu en vaut la chandelle. “A Bordeaux, on ne dispose pas d’équipements sportifs décents. C’est difficile pour moi d’accueillir une compétition. On est quand même au coeur d’une cité sensible et c’est pas facile… Et puis, venir ici, ça me permet de sortir ces jeunes de leur quotidien, de voir un autre visage de la France. Ici, on est bien accueilli, les installations sont de qualité. ils en garderont quelque chose de positif…”, s’enthousiasme Patrice Vignaud.

Une dimension humaine partagée par la FSCF du Morbihan qui a fait de ces jeunes bordelais les vedettes de son critérium départemental qui réunissait plus de 200 jeunes au gymnases de Caro et Missiriac, samedi. Un peu surpris, les jeunes visiteurs ont été intégré au classement général mais on eu droit à leur propre classement. Ils ont repris la route vers Bordeaux, avec une médaille, un tee-shirt floqué du sigle de la FSCF et un peu de bonheur dans la tête. Cette invitation était un test, mais apparemment il ne restera pas sans lendemain…

Retrouvez en édition sport les résultats du critérium en cliquant ici

 


'Caro. Les jeunes des cités de Bordeaux, vedettes du critérium de basket' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.