Saint-Marcel. Leurs fromages de chèvre arrivent sur le marché de Caro

C’est une histoire faite de passion, d’amour des animaux, de nature, de créativité et… de gourmandise. Si vous êtes amateur de fromage de chèvre, faite le détour par la ferme de la Ville Frioul à Saint-Marcel. Alanna Hulsman et Ivain Coulon viennent d’y ouvrir un atelier de transformation fromagère et une boutique où ils vendent leurs fromages de chèvres. Vous pourrez aussi aller à leur rencontre ce mardi 4 mai à partir de 16 heures sur le marché de Caro où ils tiendront un stand pour la première fois.

Prévoyez un peu de temps, parce que Alanna est intarissable sur le sujet. Et ce serait dommage d’écourter ce moment d’échange et de découverte. Et puis, c’est un peu inhérent aux modes de consommation qui sont de plus en plus en vogue. Des circuits courts, des produits de qualité provenant de modes d’élevage respectueux du bien-être animal. Les chevaux et les chèvres voila les compagnons qu’ils ont choisi pour construire leur vie professionnelle et personnelle. Tout a commencé par un centre équestre qu’ils ont ouvert, il y a quelques années à Molac. Puis l’opportunité d’acheter une exploitation agricole à Saint-Marcel s’est présentée il y a deux ans. Ce fut le déclic. “La disposition des installations semblait faite sur mesure pour notre projet…”, sourit Alanna. Car le centre équestre Western propose des cours en petits effectifs. Trop juste pour assurer la pérennité de l’affaire. D’où l’idée de créer une activité complémentaire de production de produits dérivés du lait de chèvre. Pour cela, il fallait… des chèvres. Les deux jeunes gens ont décidé d’acheter un troupeau d’une quarantaine de têtes et de prendre une année pour s’adapter tranquillement à leur nouveau métier. Ivain est titulaire d’un BP agricole décroché à Pontivy et Alanna a suivi une formation fromagère à Rennes. Lui c’est l’expert agricole, elle des chevaux et du fromage. Après cette année d’apprentissage, ils ont acheté Paulo, le bouc qui leur a permis de lancer la 2è phase de leur projet: les naissances, en même temps qu’arrivait… le confinement. Depuis le troupeau s’est étoffé et compte aujourd’hui 80 chèvres et 94 bébés. Mais attention, toute cette chaîne fonctionne à un rythme de vie apaisé pour les animaux. “Normalement, les jeunes femelles peuvent reproduire à partir de 7 mois. Nous, on leur donne un an de plus pour s’épanouir…”, explique Alanna qui se délecte du caractère facétieux et résolument optimiste des ses biquettes. Matin et soir, le troupeau part et rentre de l’herbage dans un joyeux tintamarre qui rythme la vie quotidienne de la ferme pour le plus grand bonheur des élèves du centre équestre du mercredi… Les deux jeunes gens sont en dernière année de conversion biologique et devraient pouvoir accrocher le label sur leur porte dès cet automne.

L’ultime étape à franchir, c’était la commercialisation des sous-produits de la production de lait de chèvre. Il a fallu pour cela créer un laboratoire et une fromagerie. Et enfin, il y a un mois et demi, la vente à la ferme a pu commencer. Pour assurer la plus grande transparence possible mais aussi faire découvrir au public leur travail, les deux jeunes gens ont pris soin de créer une passerelle qui permet aux curieux de voir toute la chaîne de production, derrière une vitre bien sur, pour des raisons d’hygiène… Voila aussi pourquoi on vous dit de prévoir un peu de temps quand vous irez acheter vos fromages. Mais c’est aussi ça le plaisir de faire ses courses chez le producteur!

Il y a encore une chose dont on ne vous a pas encore parlé et pas des moindres: le passage par la boutique où s’étalent les fromages de chèvre. Frais, affinés, entrecoupés de gelées de romarin ou de pissenlit ou de figue ou de miel (produit sur place)-curry, composé en tartare avec de l’ail et du persil, du fromage blanc et des yaourts nature… Il y a de quoi satisfaire toutes vos envies et même en faire naître de nouvelles. Et ce n’est que le début, car Alanna travaille à compléter sa production avec de la tomme et du riz au lait. Il va falloir vraiment garder une grande place pour le fromage… Sachant que tous les aromates utilisés dans ces différentes recettes sont aussi issus de producteurs locaux. Et cette collaboration interprofessionnelle des temps moderne qui s’étoffe, dans laquelle le mot de “naturel” est élevé au rang de dogme est plutôt rassurante face aux défis que la société -c’est à dire nous tous- va devoir relever dans l’avenir.

Alanna la fromagère a de toute évidence un don inné pour les relations humaines et un amour immodéré des animaux et de son métier. Profitez donc du marché de Caro, ce mardi pour aller la rencontrer, et faire connaissance, vous comprendrez…

Pratique:

Fromages de chèvre

A partir du 4 mai, sur le marché de Caro de 16 à 19 heures

A Saint Marcel, Ferme de la Ville Frioul (sur la route entre Malestroit et Bohal, prendre à droite au panneau indiquant le centre équestre)

Le mardi, mercredi, vendredi et samedi de 17 à 19 heures

Le mercredi et le samedi de 12 heures à 13 h 30

Téléphone: 06.62.20.48.37.

Page Facebook


'Saint-Marcel. Leurs fromages de chèvre arrivent sur le marché de Caro' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.